Jean-Luc Mélenchon contre les « clochards d’extrême droite » du Testet

Jean-Luc Mélenchon a déclaré, à propos des militants radicaux présents au Testet et de la mort de Rémi Fraisse, juste après qu’on ait appris son décès (c’est nous qui soulignons, NDLR) :

« J’étais à la manifestation contre le barrage du Testet. J’y ai vu deux sortes de manifestants. […] De l’autre une petit groupe confus de clochards, de militants d’extrême-droite et, peut-être, de gens qui se disent anarchistes. […] Ce dont je suis certain c’est que l’extrême-droite s’y trouvait sous les cagoules. […] Celui qui m’a jetté du yaourt, un petit homme très malodorant et masqué, qui s’est enfui en courant après son exploit ridicule de gosse de riche qui jette de la nourriture, était déjà sévèrement aviné à l’heure à laquelle je suis arrivé, vers midi. […] A présent, il y a un mort. Je ne sais pas de qui il s’agit ni comment il est décédé. C’est triste et très défavorable pour le mouvement. […] Le pire serait que toute cette lutte se trouve résumée à cela. Cela ne doit pas nous détourner de continuer à soutenir ceux qui luttent sans les confondre avec une poignée de violents. »

En plus de se mettre en avant, de ne monter aucune compassion pour Rémi Fraisse et d’insulter une partie des manifestants en les assimilant sans aucune preuve à l’extrême droite, Jean-Luc Mélenchon traite l’un d’eux de « gosse de riche ». Rappelons qu’au moment des dernières Présidentielles, son patrimoine avait été évalué à 760 000 €, dont 720 000 € de biens immobiliers, qu’il touche 6 200 € net d’indemnités de député européen et s’était déclaré opposé à la transparence sur les revenus des élus.

Capture d'écran : Les Enragés
Capture d’écran : Les Enragés
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page