2014-11-11_lapierre_dieudonné_soral2

Vincent Lapierre, le Monsieur Chávez d’Alain Soral

Tête pensante discrète d’Egalité et réconcilitation (E&R), l’universitaire Vincent Lapierre, spécialiste du Venezuela et chaviste convaincu, entretient l’intérêt d’Alain Soral pour Hugo Chávez. Portrait.

Vincent Lapierre à la soirée d'hommage à Chávez organisée par Alain Soral et Dieudonné le 20 avril 2013. (Facebook)
Vincent Lapierre à la soirée d’hommage à Chávez organisée par Alain Soral et Dieudonné le 20 avril 2013. (Facebook)

Son nom est peu connu, mais on retrouve ses publications dans tous les réseaux chavistes francophones. L’universitaire Vincent Lapierre, titulaire d’un doctorat d’économie et auteur d’une thèse sur la pauvreté extrême au Venezuela et en Colombie1 est l’un des principaux traducteurs en français des discours d’Hugo Chávez en vidéo. Ayant de la famille originaire de ce pays dont il parle la langue et qu’il visite souvent2, proche d’Alain Soral et de Dieudonné avec qui il avait participé le 20 avril 2013 à une soirée hommage au défunt président vénézuélien, il prépare depuis presque deux ans la sortie d’un film sans cesse repoussé pour les Editions Kontre Kulture3, anime le site hugochavez.fr, une page Facebook de « réinformation » sur Chávez4 et a le projet de mettre en place un site regroupant des discours de présidents de l’ALBA et un réseau de traducteurs dits « résistants » sur Internet5.

Soral, un "Chávez français " ? Autocollant diffusé par E&R à partir de 2010.
Soral, un « Chávez français  » ? Autocollant diffusé par E&R à partir de 2010.

De fait, il n’est pas facile pour lui de prétendre défendre le chavisme en France, essentiellement promu par le Front de Gauche, tout en s’affichant aux côtés de celui qui se rêve comme le « Chávez français ». Haineux à l’égard de Jean-Luc Mélenchon, Lapierre a à plusieurs reprises durant l’été 2013 affirmé avoir été victime de pressions qu’il auraient subies de la part du Front de gauche. D’après lui, la bande annonce de son film aurait même fait l’objet d’une censure au Venezuela sous la pression de cadres de la formation. L’universitaire réalisateur a ainsi longuement fait part de ses états d’âme lors d’une interview donnée en espagnol a destination du public latino-américain au site complotiste proche des réseaux soraliens Culture libre6, dans laquelle il se donne le beau rôle et joue les martyrs, feignant de jouer les étonnés qu’on puisse l’assimiler à l’extrême droite :

« Oui, je suis accusé de fascisme, ce qui est totalement absurde. Comment quelqu’un qui a traduit le président Chávez pendant cinq ans peut-il être accusé de fascisme ? Il y a là quelque chose d’incompréhensible. Et j’aurais également des liens avec l’extrême droite française, pour moi c’est une insulte. […] C’est tout le paradoxe de cette situation : ils m’accusent de fascisme et ils font censurer mon documentaire au Venezuela, ce qui est du fascisme ! Ils passent des coups de fil, envoient des mails pour dire que le documentaire est d’extrême droite, ce qui est faux évidemment. Nous soutenons Chávez. Chávez est-il d’extrême droite ? Je ne crois pas. Finalement, ce sont eux les fascistes en réalité. »

Lire : Lapierre, la gauche et E&R

Dans une autre vidéo publiée à l’occasion du premier anniversaire de la mort d’Hugo Chávez7, Vincent Lapierre revient sur ses liens avec l’association présidée par Alain Soral :

« Et puis il y a une autre critique qui m’est faite, c’est le lien que j’ai avec Egalité et Réconciliation et les Editions Kontre Kulture. Donc effectivement, cette association est très intéressée par le discours d’Hugo Chávez. Ben c’est pas de ma faute à la limite, hein. Moi si le Front de Gauche m’avait demandé de faire un documentaire sur Hugo Chávez je l’aurais fait avec plaisir avec eux mais il faut croire que le discours d’Hugo Chávez ne les intéresse pas tant que ça en réalité, malgré les apparences. Je demanderai seulement à ceux qui formulent ces critiques de se demander pourquoi c’est une association, Egalité et Réconciliation, qui investit de l’argent comme ça sur cet homme, sur ce président, sur son discours, sur son message, son œuvre, sur cette révolution. Donc posez-vous les bonnes questions. »

En d’autres occasions, Lapierre n’hésite pas non plus à prendre la défense de son « ami » Zéon, dessinateur attitré d’Alain soral et de Dieudonné et qui serait lui aussi, à l’en croire, injustement accusé d’être d’extrême droite : « Un ami à moi qui s’appelle Zéon a eu le même problème. Il a fait une fresque à Paris en honneur du président Chavez et ces mêmes mouvements d’extrême gauche qui officiellement prétendent soutenir Chávez ont profané (sic!) deux fois son œuvre car ce serait soi-disant un fasciste. »8

A l’en croire, Vincent Lapierre serait donc victime d’un ostracisme de la part des réseaux chavistes français marqués à gauche. Il n’a de cesse d’ailleurs de dénoncer, au profit d’Egalité et Réconciliation, ce qu’il considère comme des récupérations et/ou des trahisons des idéaux bolivariens par la gauche française, visant essentiellement le Front de Gauche et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à qui il reproche notamment de ne pas mettre assez en avant les aspects nationalistes et religieux du chavisme ou encore, pour ce qui est du NPA, de soutenir des mouvements de grève dans des usines nationalisées9.

Pourtant, les vidéos de Lapierre, alias Librepenseur007 sur YouTube et Dailymotion (mais aussi sur AgoraVox et Twitter), de même que ses écrits, sont toujours abondamment relayées dans des réseaux se considérant encore comme de gauche, en dépit de leur confusionnisme : on le retrouve ainsi chez Michel Collon10, sur LeGrandSoir.info11, sur Cubanismo.net12 ou encore sur le site du Cercle bolivarien de Paris13. Par ailleurs, dans la mesure où il est sans doute celui qui a traduit le plus de vidéos de discours de Chávez en français, c’est en général son travail que les militants relaient sur les réseaux sociaux lorsqu’ils postent de telles vidéos. Bien qu’il semble avoir définitivement quitté la faculté à la fin du précédent semestre universitaire14, Lapierre apparaît néanmoins toujours parmi les membres du Gieven (Groupe d’Etudes Interdisciplinaire sur le VENezuela), qui compte en son sein des universitaires de gauche et de gauche radicale15.

Bien sûr, la plupart des relais de Lapierre restent cependant ancrés à l’extrême droite ou dans les cercles conspirationnistes : outre Egalité et Réconciliation, on retrouve ses écrits sur les sites satellites du dentiste marseillais Salim Laïbi alias Le Libre Penseur ou des dessinateurs négationnistes Joe Le Corbeau (Croah.fr) et Zéon, mais aussi sur Diktacratie.com, VoxNR, Alterinfo, le site de la négationniste suisse Silvia Cattori Arrêt sur Info, AgoraVox, Planète Révélations ou MetaTV. Parmi ses proches figure d’ailleurs Meriem Laribi, ex-journaliste à Politis, devenue depuis à la fois chaviste et dieudonniste convaincue. Cette dernière a réalisé le 6 mars 2013 une interview de Vincent lapierre pour le site de Michel Collon Investig’Action, dont le contenu a été par la suite repris un peu partout dans la complosphère.

Relativement isolé au sein des chavistes français, Vincent Lapierre, malgré tous ses efforts de propagandiste, ne ferait à l’en croire pas non plus recette auprès des institutions latino-américaines : « Il est très étrange que ce doive être un individu tout seul comme moi qui ait à affronter presque seul, en France, la désinformation médiatique, affirme-t-il toujours dans le même entretien à Culture libre. Cela me semble très étrange mais il semble que ce soit mon destin et je l’accepte. Mais un soutien des institutions latino-américaines ne serait pas de trop pour ce projet. Mais bon, j’ai essayé plusieurs fois de les contacter, maintenant je le fais seul, je suis obligé de le faire seul. » Pourtant, dans une autre vidéo, Lapierre était fier de faire son travail de traduction «  pendant des années dans mon coin tout seul sans rien demander à personne » ni d’avoir « jamais demandé d’argent »16.

Vincent Lapierre pose avec son Famas (Facebook, 18 mars 2014)
Vincent Lapierre pose avec son Famas (Facebook, 18 mars 2014)

Développant une vision mystique du chavisme, il se console en tentant de marcher dans les pas de son idole, expérimentant sa vie par procuration. C’est ainsi qu’il s’est engagé fin 2013 comme aspirant dans la réserve de l’armée française, au 93e Régiment d’Artillerie de Montagne (93e RAM) basé dans la région grenobloise17. Un engagement qu’il justifie ainsi18 :

« Quand Chavez est entré à l’armée, l’armée vénézuélienne réprimait son propre peuple, elle avait très mauvaise presse dans les milieux gauchistes que son frère Adan fréquentait. Il y est entré envers et contre tous, en cachette, y compris de sa grand-mère qui pourtant était tout pour lui. Il y est entré de justesse car il avait mal réussi les tests physiques. Pourtant, il dira plus tard, « si je ne l’avais pas fait, nous ne serions pas là en train de parler de révolution bolivarienne ».

Le chavisme, c’est un engagement intégral, à la fois physique et moral, pour la justice, pour le bien de son peuple, par amour pour son pays. Voilà ma définition du chavisme. Le chavisme n’est pas une doctrine politique, il est avant tout action, il est une réalité vivante, un sacerdoce. La naissance d’un homme nouveau en chacun de nous. Une prise de conscience, un sacrifice suprême. Chavez, c’est tout ça. Je me sens fils de cet homme. Nous pouvons tous l’être. Il est simplement ce qu’il y a de meilleur en nous. Voilà ce que je ressens. Je suis mystique ? Je m’en fous. Je ne serai pas le premier ni le dernier timbré sur cette planète. Ce qui compte, c’est la France. Ce qui compte, c’est que nous agissions. Et pour cela, que chacun s’accroche à ce qu’il peut car du courage, il en faudra beaucoup. Moi j’ai choisit un exemple, un cap. « L’Histoire m’absoudra ». »

Fermez le ban !

O. G.


Mise à jour, 17 mai 2015, 15h21 : Vincent Lapierre joue désormais les « reporters » pour ERTV et s’est fait dans ce cadre récemment remarquer en venant jouer les provocateurs à la sortie d’un débat avec Olivier Besancenot19. Il a aussi été interviewé par TV5Monde le 31 mars dernier dans le cadre d’un reportage sur les pro- et les anti-Chávez ainsi que par la radio algérienne Chaîne 3, toujours en mars20. Quant à ses projets pour KontreKulture, il a posté il y a quelques temps un extrait de son film, promettant une sortie prochaine du premier chapitre, et prépare en outre une biographie ainsi qu’une anthologie des discours de son idole.

Rien n'est encore sorti, mes les couvertures sont déjà prêtes !
Rien n’est encore sorti, mes les couvertures sont déjà prêtes !

2015-05-17_lapierre_avertissement


Mise à jour, 10 juin 2015, 22h45 : Vincent Lapierre a été reçu par Emmanuel ratier dans son « Libre journal de la résistance française » sur Radio Courtoisie le 27 mai dernier, autour du thème « Le chavisme a-t-il un avenir en Amérique latine ? »


Mise à jour, 25 juin 2015, 13h56 : Vincent Lapierre s’est fait exclure d’une manifestation célébrant les dix ans du « non » au TCE le 30 mai dernier à Paris. La manifestation était organisée par le PRCF et animée par Saïd Bouamama. Quelques partisans de Bachar Al-Assad étaient aussi présents. Si même les staliniens ne veulent pas de lui…


A (re)lire sur Confusionnisme.info :

Des nouvelles de Vincent Lapierre, le chaviste soralien
Ludovic Saëz alias Azim, dessinateur pour Soral et ex-élu dans une mairie PS
Gabriel Rabhi nous confirme sa sympathie pour Alain Soral, Dieudonné et Marine Le Pen
Retour sur le projet de nouveau parti d’Alain Soral et de Dieudonné
Réponse à Nicolas Bourgoin
Université de Besançon : Nicolas Bourgoin lâché par ses collègues
Cynthia McKinney assure la promotion de Dieudonné


Image de une : Vincent Lapierre (à droite) aux côtés de Dieudonné (à la tribune) et d’Alain Soral (à sa gauche) au Théâtre de la Main d’Or le 20 avril 2013. (Capture d’écran E&RTV/ Dailymotion)

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

  1. tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/870575/filename/32229_LAPIERRE_2013_archivage2.pdf 

  2. C’est ce qu’il affirme dans une interview au site soralien Culture libre : dailymotion.com/video/x11t8c1_entrevista-con-vincent-lapierre-acerca-del-chavismo-en-francia_news 

  3. Il s’agit de la maison d’édition affiliée à Egalité et Réconciliation 

  4. facebook.com/Hugo.Chavez.page.de.reinformation 

  5. Message Facebook du 21 mai dernier. Le projet, intitulé « Les Voix de la Résistance », n’a lui non plus toujours pas vu le jour. 

  6. op. cit. 

  7. dailymotion.com/video/x1epaye_premier-anniversaire-de-la-mort-d-hugo-chavez_shortfilms?start=319 

  8. Entretien au site Culture libre, op.cit. A deux reprises, la fresque de Zéon peinte en 2013 et sise rue Ordener à Paris a été recouverte des mots « Conspis hors de nos vies – Mort aux Assad » et « La lutte palestinienne vaincra ! » Tout en nuances, Zéon a attribué ces attaques aux « « antifa Paris » et autres groupuscules soi-disant d’extrême gauche ultra violents comme la CNT, proche du NPA… » (zeondessinateur.wordpress.com/2013/07/17/faux-chavistes-en-france-par-vincent-lapierre-mention-de-la-profanation-de-la-fresque-en-hommage-a-chavez/) 

  9. egaliteetreconciliation.fr/NPA-et-revolution-bolivarienne-le-jeu-trouble-de-l-extreme-gauche-francaise-28926.html Il est à noter ici que si Le Parti de Gauche dispose d’une commission Amérique latine (au sein de laquelle on compte d’ailleurs un collaborateur de Réseau Voltaire, Romain Migus) qui a édité plusieurs « kits » pour aider ses militants à défendre les politiques d’Hugo Chávez (jean-luc-melenchon.fr/brochures/kit-venezuela.pdf) ou de Rafael Correia, le NPA au contraire a toujours eu une ligne beaucoup plus critique vis-à-vis de ces gouvernements. 

  10. michelcollon.info/spip.php?page=recherche&recherche=vincent+lapierre&x=20&y=6 

  11. Par exemple ici : legrandsoir.info/manipulation-des-propos-de-chavez-par-l-afp-suite.html A noter que Viktor Dedaj, un des deux administrateurs du Grand Soir, n’hésite pas à l’occasion à laisser des commentaires sur le Facebook de Lapierre. Ainsi le 6 novembre dernier, il y déclarait, en commentant l’article de Lapierre contre le NPA publié chez E&R : « Je ne sais pas pourquoi les trotskistes sont toujours aussi réacs en politique internationale. Je les ai vus s’allier avec l’extrême droite au Nicaragua et ailleurs. C’est génétique ou quoi ? » 

  12. cubanismo.net/cms/fr/articles/l-amour-est-le-combustible-de-la-r-volution-entretien-avec-vincent-lapierre 

  13. cbparis.org/article-chavez-obama-tu-es-un-imposteur-tu-fais-pitie-94945632.html Le Cercle bolivarien de Paris est d’ailleurs un des liens conseillés par Lapierre sur son site hugochavez.fr, de même que celui de Michel Collon ou la mailing list Cuba Solidarity Project animée par Viktor Dedaj du Grand Soir. 

  14. Du moins c’est ce qu’il a laissé entendre dans un message posté sur Facebook le 25 avril dernier, mais il apparaît toujours dans l’annuaire de la faculté d’économie de Grenoble : http://economie.upmf-grenoble.fr/acces-rapides/annuaire/lapierre-vincent-207530.htm?RH=U2ESEFR_OUTILANNUAI 

  15. Comme par exemple Thomas Posado, collaborateur des revues Recherches internationales et Contretemps 

  16. dailymotion.com/video/x1epaye_premier-anniversaire-de-la-mort-d-hugo-chavez_shortfilms?start=319 

  17. Nous ne savons pas s’il y est encore : en effet, sur son profil Facebook, il indique désormais qu’il « a travaillé », au passé, dans ce régiment 

  18. Commentaire Facebook du 18 mars 2014. 

  19. Selon nos informations, il aurait également tenté de faire son show lors d’une initiative récente d’Acrimed. 

  20. En mars 2013, c’est France 24 qui le recevait…