Pierre Piccinin touche le fond

Décrédibilisé par ses analyses contradictoires et ses déclarations péremptoires sur le conflit syrien, le journaliste belge Pierre Piccinin da Prata, un temps proche des réseaux soutenant Bachar Al-Assad et qui continue aujourd’hui encore de nier la responsabilité du gouvernement syrien dans le massacre de la Goutha et accuse l’Armée syrienne libre (ASL) de l’avoir livré aux islamistes, semble réduit au pires extrémités pour faire parler de lui. C’est ainsi qu’il a participé aujourd’hui à l’émission voyeuriste de France 2 « Toute une histoire » autour du thème « Ils ont été séquestrés ». Comme à son habitude, cette émission a mis dans le même panier des situations n’ayant rien à voir : celle de Piccinin pris en otage par un groupe islamiste en Syrie, celle d’un riche collectionneur de vin agressé par des cambrioleurs, celle d’un vigile salarié de la Banque de France séquestré par des voleurs avec sa famille et celle d’une femme victime de violences conjugales et interdite de sortie pendant dix ans par son compagnon. Mettre sur le même plan des crimes crapuleux avec des crimes sexistes et des crimes de guerre, n’est-ce pas contribuer à nier la spécificité des deux dernières catégories ? Une vision navrante, apparemment cautionnée par Pierre Piccinin au nom de la promotion de son ego. Mais de sa part, plus rien ne nous étonne…

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page