Nantes : Mais que vient faire la « démosophie » dans une Maison des syndicats ?

Le 13 mars, la Maison des Syndicats de Nantes accueillera un débat autour du thème « Apprendre à ne plus marcher sur la tête » avec Eric Fiorile, fondateur de la « démosophie », qui se veut à la fois un mouvement politique et un ensemble théorique aux fondements obscurs. Relayé par l’ensemble de la complosphère et par une partie de l’extrême droite (Cercle des Volontaires, Chantal Dupille dite Eva R, Egalité et Réconciliation, MetaTV, etc.), Fiorile, qui se présente comme un chef d’entreprise à la retraite soucieux de réunir autour de son projet par delà les différences de classes, se revendique de la « dissidence », terme désormais employé par toute une partie de l’extrême droite pour se faire passer pour subversive. Il entend lutter contre « le nouvel ordre mondial » et sur son site Demosophie.com, il affiche sa sympathie entre autres pour les sites d’extrême droite Le Libre Penseur, AlterInfo ou TVLibertés qu’il qualifie de « presse libre ». Annoncée sur différents sites de la mouvance, la conférence, qui sera suivie le lendemain d’un atelier « santé » dont le droit d’entrée s’élève à 50 euros, serait organisée par une association bio. Sur Facebook, c’est un mystérieux groupe « Debout les français » qui en assure la promotion. Cette réunion s’inscrit dans la dynamique voulue par Fiorile en vue de construire un vaste mouvement capable de « se retrouver devant l’Élysée le 14 juillet 2015 afin d’y opérer un coup d’état citoyen », comme le résume la webTV complotiste MetaTV. Un militant de la CNT a publié sur Indymedia Nantes un article détaillant les tentatives opérées par les démosophes pour s’infiltrer dans le mouvement social nantais. On se demande vraiment comment un tel mouvement peut se voir ouvrir les portes d’un lieu symbolique des luttes ouvrières.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page