Urgence chez Taddeï : « Les garçons seront-ils bientôt le sexe faible ? »

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Frédéric Taddeï, animateur de « Ce soir ou jamais » sur France 2 a encore fait fort, jugeant qu’il était urgent de poser ces deux « questions provocatrices », comme les qualifie le site de l’émission diffusée il y a deux jours : « La révolution du féminin (et pas du féminisme, ndlr) a-t-elle déjà triomphé ? » ou encore « Les garçons seront-ils bientôt le sexe faible ? » Il est vrai que tout le monde aura remarqué à quel point les hommes sont aujourd’hui opprimés par les femmes, ces méchantes sorcières. Pour ce faire, Taddeï a d’ailleurs convoqué deux « spécialistes » : l’historien Jean-Louis Auduc auteur du livre Sauvons les garçons ! et le pédopsychiatre Stéphane Clerget (voir aussi ), qui défendent notamment la thèse selon laquelle les garçons subiraient un plus fort échec scolaire que les filles à cause entres autres pour l’un de la mixité, pour l’autre d’un corps enseignant largement féminisé. Outre ces deux défenseurs de thèses populaires chez les masculinistes et autres réactionnaires, son plateau a accueilli Bérénice Levet, philosophe qui soutient que « s’il reste des poches de non-droit pour les femmes dans nos sociétés, voire du patriarcat, il est d’importation » (FigaroVox, 6 mars 2015) et Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA (sans doute pour accréditer la thèse d’une meilleurs réussite scolaire des filles défendue par Clerget). De manière plus ambivalente, la politiste Camille Froidevaux-Metterie reconnaît les acquis du féminisme et l’actualité de son combat, tout en soutenant mordicus qu’il a largement remporté la partie dans les sociétés occidentales, puisque « nous allons irrésistiblement vers une égalité rigoureuse entre les hommes et les femmes » (FigaroVox, 7 mars 2015). Face à cette brochette d’« experts », les quelques invités qui ont tenu à rappeler quelques pénibles réalités (les sociologues Eric Macé et Marie-Hélène Bourcier, la philosophe Geneviève Fraisse) ont eu bien du mal à se faire entendre.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page