Laurent Ozon sur les migrants : « Ces gens sont violents et nous l’avons prouvé ! »

Laurent Ozon, qui a organisé une opération coup de poing contre une manifestation de migrants à Bruxelles le 26 mai dernier, est revenu sur cette action dans le webzine d’extrême droite Le Bréviaire des patriotes. Alors qu’il était venu jouer les provocateurs, souhaitant « rappeler qu’ils n’étaient pas les bienvenus, que nous étions chez nous et que nous les ferions repartir », Ozon se plaint que les manifestants aient répliqué à son discours de haine, se posant en victime pacifique de méchants étrangers violents : « Quelques échanges de coups ont été nécessaires pour nous protéger, même si je tiens à le préciser, je n’étais pas venu pour cela. » Tout en affirmant qu’en venant perturber leur manifestation, il s’attendait bien à ne pas être accueilli avec des roses, il a fait retomber toute la faute sur les migrants, n’hésitant pas à renverser les rôles en les désignant comme racistes (anti-chrétiens) et en qualifiant d’« agressive » et de « provocation » leur simple présence sur les territoires des pays européens : « Nous ne nous faisons aucune illusion sur l’état d’esprit de personnes capables de noyer leurs congénères en mer parce qu’ils sont chrétiens ni de la nature agressive de leur démarche en arrivant chez nous. Ces gens sont violents et nous l’avons prouvé. C’est parce qu’ils ne rencontrent pas les réactions de la population qu’ils peuvent jouer aux misérables devant les journalistes. […] Pour ce qui est de la « provocation », je crois bien que c’est la présence massive de clandestins dans nos villes, hébergés et nourris avec nos impôts qui constitue une provocation. » Bien entendu, les questions posées par Le Bréviaire des Patriotes étaient du même acabit : « La remigration se veut un plan pacifique et réfléchi. Ce genre de débordements ne fait-il pas mentir votre analyse, selon laquelle il existe une solution « douce » au problème migratoire ? » Ce à quoi Ozon a répondu par une menace : « Il existe une solution douce mais elle sera politique et diplomatique. Ce n’est pas une raison pour que les citoyens ne manifestent pas leur mécontentement d’ici-là. Après, si ces clandestins ne gardent pas leur calme, on verra bien. » L’extrême droite fidèle à elle-même…

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

C’est bien Le Lys Noir qui se cache derrière Pazoc

Le site antifasciste La Horde confirme les liens du webzine Pazoc avec le Lys noir, que nous soupçonnions dans l’article que nous lui avions consacré sur Paris-Luttes.info. En effet, c’est bien le mail du groupuscule « anarcho-royaliste » qui a été utilisé pour diffuser Pazoc au sein des réseaux nationalistes (voir capture d’écran ci-dessous). Le Horde en profite pour revenir longuement, dans un article très fouillé, sur le parcours de Rodophe Crevelle, son fondateur.Lys_Noir-Pazoc-300x219Mise à jour, 25 juin 2015 : Dans son dernier numéro, Le Lys Noir a lui-même confirmé ses liens avec Pazoc.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Ruptures, nouveau mensuel souverainiste

Ce 29 mai, jour anniversaire des dix ans du « non » au TCE, une nouvelle revue souverainiste devait voir le jour : Ruptures, héritière de Bastille République Nations. Sa sortie est repoussée à fin juin, mais nul doute que quoiqu’en prétende son titre, elle sera dans la lignée de son prédécesseur, cultivant un nationalisme bon teint mâtiné de protectionnisme et de républicanisme.

Rassemblement de Gentils Virus et de « constituants » demain à Paris

Ce 29 mai sera l’anniversaire des dix ans du « non » au TCE. Une occasion que les souverainistes de tous poils ne sauraient manquer. Ainsi, un collectif « Non c’est non » appelle à un rassemblement aux Tuileries. La liste des signataires de cet appel, relayé par Independenza WebTV, laisse déjà présager de son contenu : on y trouve Le Cercle des Volontaires, mais aussi les chouardiens des Citoyens constituants ou des Gentils Virus, les indignés de Démocratie Réelle Paris et plusieurs autres organisations citoyennistes comme les Citoyens du Vote blanc (ex-Parti du Vote blanc), le Dème de Montmartre, Gouvernons ou encore le Mouvement pour une 1ère Démocratie. Tous entendent se greffer sur un événement annuel initialement organisé par l’ex-député PS André Bellon, fondateur de l’Association pour une Constituante. Au micro d’Independenza WebTV, Raphaël Berland du Cercle des Volontaires a promis une « surprise », peut-être la venue d’Etienne Chouard en personne. Ce jour sera aussi celui de la sortie de Ruptures, revue héritière du journal social-patriote Bastille-République-Nations.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Laurent Ozon et ses partisans agressent des migrants à Bruxelles

Alternative libertaire Bruxelles nous apprend qu’hier, un rassemblement de migrants a été perturbé par des nervis d’extrême droite. Le groupe décrit ainsi la scène, photos à l’appui :

« L’appel à venir perturber le rassemblement des migrant.es avait en réalité été lancé par le Mouvement pour la remigration, le 22 mai dernier. Celui qui dirige ce mouvement n’est pas un inconnu. Il s’agit de Laurent Ozon, propulsé au bureau du FN par Marine Le Pen elle-même en janvier 2011. Celui-ci quittera le Front National quelques mois plus tard désavoué par la présidente du FN suite à ses propos après les attentats d’Oslo. Ozon ex-cadre du FN appartient à la mouvance identitaire française et est l’un des idéologues de « l’invasion migratoire » et de « l’échec de la société multiculturelle », des idées que partage le mouvement Nation. Laurent Ozon et plusieurs membres du mouvement nation sont donc venus jouer la provocation lors de ce rassemblement. Provocation qui en s’associant avec Nation a rapidement tourné en agression des migrant.es qui tentaient de les faire dégager. Il fallait plus que quelques nazis dégénérés et un ex-cabinetard frontiste pour faire peur à des sans-papiers en luttes depuis plusieurs mois. Ceux-ci ont repoussé les militants de Nation (gratifiés de quelques coups au passage) qui ont dû fuir la place du Luxembourg protégés comme à leur habitude par la police du capital. »

Ozon, proche de la Nouvelle droite, a été responsable des questions écologiques au FN, problématique qu’il lie à celle de la lutte contre l’immigration. Voir aussi, sur ce sujet, la revue de presse de La Horde.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Bruxelles : rassemblement d’anti-impérialistes borgnes le 23 mai dernier

Le 23 mai dernier, un rassemblement « Pour la Paix au Yémen » a eu lieu devant le Parlement européen à Bruxelles. Il était animé par Bahar Kimyongür (proche collaborateur de Michel Collon) et organisé par le militant bachariste Omran Alkhatib. Etaient entre autres présents Jean Bricmont, Elie Hatem (Front national et Action française) et Ali Al-Hamed (directeur du Centre pour les droits humains en Arabie Saoudite venu exprès semble-t-il de Washington).  Le tout était sans surprise couvert par Le Cercle des Volontaires, qui en a profité pour interviewer Hatem, qui est aussi l’avocat de Yahia Gouasmi du Parti antisioniste (qui se prétend désormais descendant de Mahomet), au sujet du procès intenté par son client au dessinateur Luz et à Charlie Hebdo pour la couverture « Tout est pardonné » qui a suivi les attentats de janvier.

2015-05-27_cdv_yémen_bruxelles

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Strasbourg : portrait des deux fachos anti-Monsanto

On en sait plus sur les militants d’extrême droite qui sont intervenus samedi sur la manifestation contre Monsanto à Strasbourg. Le chef de la bande, Jimmy Tomasella, se définit lui-même comme un vegan, catholique traditionaliste et membre d’Egalité et Réconciliation. Sous le pseudonyme de Jimmy Virtus, il affiche également des convictions monarchistes, et vend des jus de fruits sous la dénomination de Virtus (entreprise basée à Mulhouse), suivant des préceptes inspirés de Thierry Casasnovas. Il vend aussi sur Facebook les t-shirts arborant le logo du Cercle Proudhon que lui et ses comparses portaient à la manifestation. Il publie enfin de nombreuses vidéos dans lesquelles il fait part de ses pensées. Par exemple, dans « La remigration par l’introspection » (sic) il en appelle à la « virilité » et à la « fierté raciale » des « Français de souche » et cite Serge Ayoub. Dans une autre vidéo intitulée « Pourquoi les Français se convertissent à l’islam ? », il cite Monseigneur Lefebvre et dénonce la « juiverie mondialiste » et le « militantisme laïcard » ainsi que l’islam comme « outil de la judéo-maçonnerie » (ce qui ne l’empêche pourtant pas de faire la promotion de Fils de France). Quant au au judaïsme, ses valeurs seraient selon lui à rejeter car « antinomiques » avec celles du christianisme et parler de « valeurs judéo-chrétiennes » relèverait donc d’une « imposture ». Pour le justifier, il mobilise même la vieille thèse antisémite chrétienne selon laquelle les Juifs seraient responsables de la crucifixion de Jésus Christ… Son comparse Arnaud Blondé ne vaut gère mieux : il affiche en photo de couverture de son compte Facebook une image de soutien au négationniste Vincent Reynouard. Par ailleurs, tous deux étaient accompagnés sur la manifestation contre Monsanto par la webTV Alsa Sondage, qui depuis un certain temps déjà assure la promotion de Jimmy Tomasella et de son véganisme et qui a depuis tourné une nouvelle vidéo pour dédouaner les deux militants d’extrême droite de tout fascisme et condamner l’action des militants du NPA et des antifascistes. A noter que le « journaliste » d’Alsa Sondage est le seul du groupe a avoir reconnu tout sourire face à la caméra de Tanaris News qui a filmé l’altercation avoir pris part à la Manif pour Tous. Rappelons que suite à cette opération, Jimmy Tomasella et ses amis ont reçu le soutien d’Egalité et Réconciliation, de Quenel + et, via Facebook, de Vincent Vauclin.

Tomasella_er2015-05-26_tomasella_cercleproudhon2015-05-26_Virtus_négationnisme

 

 

Jimmy Tomasella chez E&R, les t-shirts « Cercle Proudhon », propagande dieudonniste sur la page de Virtus. (Cliquer pour agrandir)

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Paris Zone de Combat confirme sa ligne fascisante

Le webzine fascisant Pazoc a consacré son quatrième numéro sorti il y a quelques jours aux « traîtres ». Sont sans surprise particulièrement visés les antifascistes (« cette idéologie taggeuse, squatteuse, crasse et inculte faite de bandes et de gangs urbains dont la seule ligne tient apparemment dans la volonté farouche et indigèniste de garder un monopole dérisoire sutr son teritoiure usuel (sic) ») mais aussi Alternative libertaire, dont il est plusieurs fois question. Pour les rédacteurs de Pazoc, ce serait être du côté du peuple que de tenir des propos homophobes ou sexistes : « ainsi, tu oses parler “peuple” : affirmer ne pas trop aimer te faire enculer ? attention ce n’est pas bien ; et si tu la ramènes en prétendant que les femmes sont belles, attention, il y a du phallocrate dans l’air ! » Quel mépris pour ledit peuple que de supposer qu’il est forcément vulgaire, homophobe et sexiste ! Au final, il ne reste plus grand-chose à Pazoc pour vendre son concept pseudo-révolutionnaire. Ses rédacteurs en sont réduits à produire des interviews factices de Daniel Cohn-Bendit (prétendumment interviewé au festival de Thau à Mèze dans L’Hérault, lors duquel il ne doit pas intervenir avant juillet prochain) ou de Christian Mahieux (Alternative libertaire et Sud-Rail). Pour le reste, la ligne est toujours aussi fourre-tout : dénonciation du citoyennisme et de Syriza d’un côté, hommages tant à Jean-Claude Michéa qu’à Jean-Marc Rouillan de l’autre ainsi qu’au PCF dans sa période stalinienne, nombreuses références à Bordiga et au Parti communiste internationaliste (PCI) italien.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les sites conspirationnistes ? Des pièges à cons !

Le site antifasciste Les Enragés propose une synthèse sur le conspirationnisme, ses fondements idéologiques, son histoire. Il rappelle avec justesse que :

« La formule  « Nouvel Ordre Mondial  » est une façon de faire passer pour nouvelle une mécanique qui est constitutive du capitalisme. Le capitalisme d’aujourd’hui n’est pas radicalement différent de celui qui animait le début du siècle dernier, bien au contraire. Les grandes crises qu’il produit, constituées par l’emballement de l’accumulation du Capital, n’ont rien de « nouveau ». Ces grandes crises sont parfaitement comprises et expliquées depuis longtemps.

[…]

Le « Nouvel Ordre Mondial » n’existe pas, le capitalisme, oui. La sphère conspirationniste ne se contente pas d’imposer des mythes, elle impose également des mots, et ces mots sont porteurs d’une idéologie, celle de la droite radicale et obscurantiste. L’obscurantisme, qu’il soit religieux ou pas, a toujours été un instrument de domination. L’obscurantisme est une attitude de négation du savoir. L’obscurantisme refuse de reconnaître pour vraies des choses démontrées. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Michel Collon et Saïd Bouamama en tournée dans le Nord-Pas-de-Calais

Demain à Roubaix (Nord), Michel Collon et Saïd Bouamama donneront une conférence autour du livre de Collon Je suis ou je ne suis pas Charlie ? (éditions Investig’Action), à l’invitation du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP) et des Jeunes Communistes de Lille. Le 16, les mêmes, qui sont visiblement en tournée promotionnelle, sont intervenus à la Fête L’Humain d’abord, organisée à Avion (Pas-de-Calais) par le Front de Gauche et le PCF et lors de laquelle sont également intervenus des cadres de la CGT locale.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page