corbyn1

Maryam Namazie sur Jeremy Corbyn et l’islamisme radical : « vous ne pouvez pas être un progressiste à mi-temps »

Nos camarades de Soliran Paris ont publié la traduction d’un article de l’opposante iranienne et militante féministe Maryam Namazie sur Jeremy Corbyn et ses liens avec le régime des mollahs et certains réseaux islamistes, que nous reproduisons ci-dessous, accompagnée du texte anglais original. Ce dernier, en date du 24 septembre, est consultable ici. Nous vous invitons à vous y référer pour plus d’informations, notamment s’agissant des sources de cet article. En annexe de cette traduction, Soliran propose en complément une compilation de propos corbynomaniaques en langue française. 

A noter qu’au moment où Maryam Namazie publiait ce texte, Corbyn se faisait encore remarquer en soutenant une vision complotiste du 11-Septembre et en faisant référence à la théorie conspirationniste du « nouvel ordre mondial », pourtant très populaire à l’extrême droite.

Voir aussi notre précédent article consacré à Jeremy Corbyn.


Maryam Namazie
Maryam Namazie

Sur Jeremy Corbyn et l’islamisme radical : « vous ne pouvez pas être un progressiste à mi-temps »

Les positions politiques de l’actuel chef du nouveau Parti travailliste M.Jeremy Corbyn entre autres contre l’austérité, l’augmentation des frais universitaires en grande Bretagne, ou ses déclarations récentes en faveur des réfugiés, sont les bienvenues. Néanmoins, avec notre groupe Bread and Roses nous somme très préoccupés par les associations et accointances troublantes de M.Corbyn avec certaines mouvances Islamistes ainsi qu’avec d’autres très proches de la « République Islamique d’Iran ».

Corbyn a récemment parlé lors de l’anniversaire du gouvernement iranien de la « Révolution islamique » en dépit du fait que l’islamisme en Iran est une force éminemment contre-révolutionnaire, qui est arrivé au pouvoir en confisquant la révolution  contre le Shah faite par un peuple de gauche. Et que ce régime continue à se maintenir au pouvoir en réprimant brutalement toute dissidence et toute opposition progressiste.

Corbyn a également félicité en 2015, la Islamic Human Rights Commission liée au gouvernement iranien en disant : « J’aime le sens des valeurs qui entoure cette commission ». l’IRHC est également connue pour avoir décerné aux membres de Charlie Hebdo assassinés le titre « d’islamophobe de l’année ». Cette IRHC organise également les rassemblements des journées Al-Qods initiée à l’origine par l’Ayatollah Khomeiny où Corbyn est d’ailleurs intervenu. Alors que tout le monde sait que ces rassemblements qui sont présentés comme des soi disant « Rassemblements pro-palestiniens » sont en fait des opérations de propagande où le gouvernement Iranien mobilise ses supporters pour répandre un islamisme à caractère explicitement antisémite.

Malgré l’existence d’un fort mouvement de gauche progressiste en Iran, M. Jeremy Corbyn semble donc préférer l’état répressif du régime de la « République islamique d’Iran », alors que celui-ci est réputé mondialement pour sa persécution de sa classe ouvrière, ainsi que la brutalité de sa répression des mouvements politiques et sociaux progressistes Iraniens.

Jeremy Corbyn a également apporté son soutien à d’autres groupes islamistes comme le CAGE dont l’un des leaders Gita Sahgal avait choqué de nombreux journalistes et défenseurs des droits humains pour son soutien à diverses factions djihadistes radicales. Cette organisation le CAGE avait également été à l’ origine d’un autre scandale public après qu’un autre de ses chef de file Asim Qureshi ait décrit Mohammed Emwazi l’un des bourreaux de Daesh -connu aussi sous de surnom de Djihadi John comme un « Beau jeune homme ».

Juin 2014 : la Stop The War Coalition UK manifeste contre la guerre en Syrie aux cotés de soutiens du dictateur sanguinaire Bachar Al-Assad.
Juin 2014 : la Stop The War Coalition UK manifeste contre la guerre en Syrie aux cotés de soutiens du dictateur sanguinaire Bachar Al-Assad.

Il y a quelques jours, Jeremy Corbyn était encore président de la Stop the War Coalition, qui a une longue histoire de complaisances avec diverses mouvances Islamistes radicales. Il convient de rappeler par exemple que Anas al-Tikriti le vice-président de la Stop the War Coalition avait déclaré: « Les appels a la création d’un état islamique par certains de leurs partisans ne doivent pas nous effrayer ni ne doivent provoquer chez nous une réaction négative. […] Dans les pays musulmans où l’islam forme un point focal de l’histoire et de la société, cela ne doit pas être rejeté comme étant le fait d’un fanatisme politique ou idéologique, mais plutôt être considéré comme une aspiration collective ».

Les gouvernements des États islamiques sont parmi les pays ou l’on trouve le plus de réfugiés qui ont fuit ces mêmes Etats ou l’on refuse tous droits fondamentaux à ceux et celles même qui vivent sous leur domination. Nous estimons que les personnes qui soutiennent ces Etats, sont des éléments de mouvements d’extrême droite qui sont du coté des oppresseurs, et qui ignorent avec le plus grand mépris les lutte des classes et celles des dissidents qui luttent contre l’oppression de ces états.

Corbyn a aussi fait l’éloge d’islamistes qui promeuvent les idées de la charia et l’Etat islamique comme Ibrahim Hewitt qu’il décrit comme «Un très bon ami» même si ce dernier a comparé les homosexuels à des pédophiles et refusé de condamner la lapidation à mort en vertu de la Charia. Dans un pamphlet qu’il a écrit pour le site The Muslim Educational Trust, M.Ibrahim Hewitt a déclaré que dans un État islamique idéal le châtiment pour l’Apostasie de l’Islam devait et ne pouvait être que la peine de mort. De toute évidence pour cet individu cela ne relève pas que d’une simple question théorique, surtout quand on sait que les Apostats sont particulièrement persécutés ou purement et simplement tués dans un certain nombre de pays sous domination islamiste.

Nous tenons à rappeler à Jeremy Corbyn que soutenir les politiques progressistes, anti-fascistes et anti-guerre, ne consiste pas a soutenir des états et des mouvements d’extrême-droite islamistes et que son attitude est pour nous complètement autodestructrice.

On ne peut pas comme M. Jeremy Corbyn être ou se dire progressiste dans certains domaines et pas dans d’autres. On ne peut pas comme M.Jeremy Corbyn être ou se dire contre certains fascistes tout en étant « Un très bon ami » avec d’autres. Ceci est une position politique qui trahit les dissidents et les victimes de l’Islamisme radical, y compris les Musulmans quand ils sont stigmatisés par le racisme de l’extrême droite Occidentale. Ceci est pour nous une trahison des forces progressistes et de la classe ouvrière, mais aussi une trahison manifeste des principes mêmes que la gauche à toujours défendu qui sont celles: de la justice sociale, de l’égalitarisme, de la laïcité, de l’universalisme, ainsi que ceux de la libération de l’humanité de tous ses préjugés y compris religieux.

Alors que nous étions à la base opposés aux attaques de la presse de droite anglaise contre Corbyn, visant a délégitimer et a détourner les populations Anglaises les moins aisées des mouvements de protestations sociales contre l’austérité et le capitalisme, cependant nous ne pouvons pas ignorer que l’obstination de Jeremy Corbin à ne pas contester l’Islamisme radical ou des régimes totalitaires comme celui de la « République Islamique d’Iran » est un échec pour la gauche et  une trahison de sa part de toutes les forces laïques et progressistes de Grande Bretagne, comme du Moyen Orient et de toutes les diasporas mondiales de réfugiés politiques.


On Jeremy Corbyn and Islamism: You can’t be progressive some of the time

New Labour Party Leader Jeremy Corbyn’s policies against austerity and university fees and in favour of refugees, amongst others, are welcome. Nonetheless, we at Bread and Roses are concerned about Corbyn’s troubling associations with Islamists and the Islamic regime of Iran.

Corbyn has spoken at the Iranian government’s anniversary of the “Islamic revolution” despite the fact that Islamism in Iran is a counter-revolutionary force, which came to power by suppressing a Left-leaning people’s revolution against the Shah. The regime continues to maintain power by brutally suppressing dissent.

Corbyn has also praised the Islamic Human Rights Commission linked to the Iranian government, saying ‘I like the sense of values surrounding it’. In 2015, IHRC awarded Charlie Hebdo staff who had been murdered ‘Islamophobe of the Year’. IHRC also organises Al-Quds Day rallies initiated by Ayatollah Khomeini, which Corbyn has spoken at. Whilst the rallies are touted as pro-Palestinian rallies, in fact, they are Iranian government rallies to spread an Islamist and anti-Semitic narrative.

Despite the existence of a strong Left and progressive movement in Iran, Corbyn seems to prefer the Islamic state of Iran, renowned for its persecution of the working class and progressive political and social movements.

Corbyn has also come out in support of other Islamist groups like CAGE, which Gita Sahgal exposed years ago for its support of jihad. There was a public outcry only after a CAGE leader Asim Qureshi described Mohammed Emwazi or Jihadi John as a “beautiful young man.”

Until a few days ago, Corbyn was chair of Stop the War Coalition, which has a history of siding with Islamists. Anas al-Tikriti, Vice President of Stop the War Coalition has said, for example: ‘Calls for an Islamic state by some corners should not scare us nor should it bring about a negative reaction. […] In Muslim countries where Islam forms a focal point of history and society, this must not be dismissed as mere political or ideological fanaticism, but rather viewed as a collective aspiration.’

Islamic states and groups are one of the largest producers of refugees and deny basic rights to all those living under their rule. Deeming far-right movements and states as one and the same as the people they suppress ignores class politics and dissent and sides with the oppressors.

Corbyn also praises Islamists who promote the ideas of Sharia and the Islamic state such as Ibrahim Hewitt who he has called ‘a very good friend’ though the latter has compared gays to paedophiles and refused to condemn the stoning to death under Sharia law. In a pamphlet for ‘The Muslim Educational Trust,’ Hewitt says the punishment for apostasy from Islam is death in an ideal Islamic state. Clearly, this is not a theoretical matter, particularly since apostates are persecuted and killed in a number of countries under Islamist rule.

We would like to remind Corbyn that progressive, anti-fascist and anti-war politics without opposition to Islamist far-Right states and movements is self-defeating.

One cannot be progressive in some areas and not in others. One cannot be against some fascists whilst being ‘a very good friend’ to others. This is a politics that betrays the dissenters and victims of Islamism including those deemed “Muslims”, progressive forces and the working class. It is also a betrayal of the very principles that the Left has historically defended (from social justice, egalitarianism, secularism, universalism, and human liberation, including from religion).

While we oppose the attacks of the rightwing press on Corbyn aimed at displacing the legitimate anger and protest of people in Britain against austerity and capitalism, we cannot ignore his utter failure in challenging Islamism and the Islamic regime of Iran and his betrayal of the progressive and secular forces in Britain, the Middle East, Diaspora and the world.

For more information:
Bread and Roses TV with Maryam Namazie and Fariborz Pooya
Director: Reza Moradi
نان و گل سرخ
BM Box 1919, London WC1N 3XX, UK
Email: nanogolesorkh@gmail.com
Facebook: www.facebook.com/NanoGoleSorkh
Twitter: @NanoGoleSorkh
Youtube: youtube.com/breadandrosesTV
Telephone: +44 20 3287 6128

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page