Des nouvelles de Sainte-Rita

Le 21 décembre, Streetpress nous a donné des nouvelles de Sainte-Rita, ce squat d’extrême droite en plein Paris. Il semble qu’il y ait de l’eau dans le gaz :

« Depuis les attentats du 13 novembre, les squatteurs conspis et Nicolas Stoquer projettent toujours « de rendre le pouvoir au peuple » lors d’un grand « jubilé » depuis l’église Sainte Rita. Ils ont pourtant forcé le départ des derniers fidèles gallicans dont le prêtre camerounais Mrg Samuel Pouhé et François Lusinchi, leurs anciens alliés : « C’est un coup d’état d’église. Leur gourou Sylvain Baron voulait faire une manifestation pour renverser François Hollande le 14 novembre ! », tempête le vieux paroissien au téléphone. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Jean-Luc mélenchon contre le « communautarisme »

Jean-Luc Mélenchon, pour défendre Clémentine Autain dans le cadre de la polémique à propos du meeting du 11 décembre, a fait cette sortie douteuse trois jours plus tard (cliquer pour agrandir) :

2015-12-26_mélenchon_communautarisme

 

Questions : qui donc Jean-Luc Mélenchon désigne-t-il avec ce terme stigmatisant de « communautariste » ? N’a-t-on pas l’impression à le lire de se trouver sur un certain site géré par un écrivaillon et animateur télé raté, connu pour son antisémitisme pathologique ?  Le leader du Parti de gauche pense-t-il vraiment pouvoir lutter contre le racisme et défendre les droits des Palestiniens efficacement en tenant ce genre de propos, et être crédible quand il dénonce les accusations d’antisémitisme abusives ? S’agissant de ces deux derniers points, on peut en douter puisque certains des plus droitiers défenseurs de la politique israélienne en Palestine, tel le site Europe-Israël, ont sauté sur l’occasion pour tenter d’assimiler une nouvelle fois défense des droits des Palestiniens et antisémitisme.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

François Asselineau a sa fiche Wikipedia

2015-12-27_wikipedia_asselineauÇa y est, François Asselineau a depuis peu sa fiche Wikipedia en français. Et pour une fois, alors que dans sa version francophone l’encyclopédie libre a tendance a être particulièrement complaisante avec les théoriciens du complot et avec certains intellectuels d’extrême droite, ici, la fiche est critique. Dès les premières lignes, son complotisme est mentionné : « Il est décrit comme étant souverainiste, antiaméricain et conspirationniste. […] certains militants de l’UPR mènent une insistante démarche de lobbying auprès des médias de masse, accusés par François Asselineau de le censurer, au point que leur action a pu être décrite comme un « harcèlement ». » Sa carrière à droite est détaillée, ainsi que les principales critiques qui ont été faites de son orientation politique par des journalistes ou experts d’horizons différents ainsi que ses liens passés mais pas si anciens avec certaines personnalités d’extrême droite, même si les sources à proprement parler antifascistes sont savamment omises :

« Arrêt sur images le présente comme un « énarque de droite, aux lisières de l’extrême-droite ». Le politologue Jean-Yves Camus juge quant à lui qu’Asselineau, homme « intelligent » et « bien sous tous rapports », peut viser à distraire les électeurs du Front national, en attirant « ceux qui sont séduits par le souverainisme et la droite dure ». Cependant, « à la différence d’autres figures intellectuellement proches de l’extrême-droite, [l’]anti-américanisme [de François Asselineau] est exclusif de toute trace d’islamophobie, de racisme, ou d’antisémitisme ». Pour Marianne, le programme de l’UPR « n’est pas sans rappeler Solidarité et progrès, la formation de Jacques Cheminade », ce que l’UPR conteste fermement. François Asselineau affirme par ailleurs que le Front national « ne veut en aucun cas la sortie de l’Europe » et que Marine Le Pen copie certaines de ses idées. Le militant d’extrême-droite Serge Ayoub a accueilli en 2010 l’une de ses conférences dans son bar mais François Asselineau affirme qu’il ignorait qui était Serge Ayoub. […] Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch, résume les idées de François Asselineau comme « un souverainisme intégral mâtiné de théorie du complot antiaméricaine », et voit dans sa stratégie l’intention de mener « une sorte d’OPA sur le public séduit par les discours complotistes de sites comme le Réseau Voltaire ou Égalité et réconciliation, d’Alain Soral » ; en 2012, l’université d’été de l’UPR a invité un membre du Réseau Voltaire, ainsi que Robert Ménard et le blogueur Étienne Chouard. »

Il faut dire que les relations entre Asselineau et Wikipedia France sont houleuses, l’encyclopédie ayant refusé il ya quelques années de lui dédier une fiche pour cause de manque de notoriété, alors que les militants de l’UPR avaient réussi à en créer une sur plusieurs autres Wikipedia, dont la version anglophone et même une version japonaise.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Tariq Ramadan sur l’homosexualité

2015-11-29_ramadan_qatarIl y a quelques jours, le magazine marocain Tel Quel révélait que Tariq Ramadan avait encore tenu des propos polémiques sur l’homosexualité lors d’une conférence à Doha au Qatar. Expliquant que « Dans tout l’occident, il y a une volonté de normaliser l’homosexualité dans l’enseignement du fait que c’est un comportement normal », il appelle les parents musulmans à contrer ces discours auprès de leurs enfants, les invitant à « «être présents aux côtés de leurs enfants pour leur dire ce que l’islam dit à propos de l’homosexualité et leur faire comprendre que dans la religion, il y a le respect des individus même si nous ne sommes pas d’accord avec ce qu’ils font. […] On ne peut pas normaliser ça» SOS-homophobie a diffusé la vidéo de la séquence. Ce n’est pas le première fois que les positions de Tariq Ramadan sur ce sujet sont critiquées. Deux chercheurs sénégalais avaient pointé un discours tenu dans leur pays en 2013. Alors que l’homosexualité est pénalisée au Sénégal, Ramadan s’y posait cette fois-ci en parangon de tolérance. Après avoir rappelé ses liens avec les frères musulmans et le prédicateur Yûsuf al-Qaradhâwî dont l’homophobie de fait aucun doute, les chercheurs insistaient sur le contexte sénégalais dans lequel Ramadan s’exprimait, et montraient que ses propos n’avaient rien d’incompatibles avec les discours plus sévères tenus en d’autres lieux :

« À noter aussi que les prises de parole du prédicateur au Sénégal ne sont pas toujours vues d’un bon œil, de loin s’en faut, de la part des intellectuels sénégalais. Ces derniers lui font le grief d’entretenir une forme de paternalisme à l’égard de ses coreligionnaires africains. […] Ensuite, les propos que T. Ramadan a tenus au Sénégal, jamais il ne les a tenus, et sans doute ne les tiendra-t-il jamais, au Qatar ou au Maroc, monarchies au sein desquelles il entretient pourtant des relations de proximité, voire d’amitié avec toutes sortes d’acteurs importants, des gens influents de la politique et de la culture. Sans doute craint-il de se couper des réseaux qui l’entretiennent, dans la mesure où il a des charges universitaires aussi bien à Doha qu’à Casablanca. Le fait est qu’en s’adressant aux Sénégalais dont il n’accepte pas une seule contradiction – paternalisme ? -, Tariq Ramadan parlait surtout à ceux qu’il appelle les « Occidentaux », et aux Français qu’il dit « déranger » pour donner des gages d’un discours tolérant dont il serait porteur. »

Si sur ce sujet, Ramadan répète souvent qu’il faut néanmoins respecter les individus mais si on désapprouve leurs pratiques, notons qu’il s’agit là d’un discours pas si différent de celui tenu par certains responsables de la Manif pour Tous qui, au moment de ses grandes mobilisations, récusaient sur ces mêmes bases être homophobes. Sur son site, Ramadan prend d’ailleurs prétexte de l’intolérance des autres religions ou même de Freud à l’égard de l’homosexualité pour appuyer le fait qu’il soit justifié de la condamner en islam (voir : tariqramadan.com/blog/2009/05/28/islam-et-homosexualite/). Lors d’un meeting récent à Saint-Denis, l’islamologue a par ailleurs tenu des propos problématiques sur les événements récents, rapportés par Libération : « le 13 Novembre est un prétexte pour engager la guerre. […] Les sources [de l’islamophobie], on les connaît : 80% des discours sont liés à des organisations aveuglément pro-sionistes. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Violences racistes à Ajaccio

La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)
La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)

Un déchaînement de violences inacceptables envers les habitants du quartier populaire des Jardins de l’Empereur a eu lieu vendredi à Ajaccio. Prenant prétexte d’échauffourées ayant opposé la veille quelques habitants à des pompiers et des policiers au cours desquelles deux soldats du feu ont été blessés, 250 à 300 personnes (Corse Matin parle même d’un millier) se sont dirigées vers ce quartier pour se venger, en marge d’un rassemblement devant la préfecture ayant réuni 600 personnes et au cours duquel même le préfet a été chahuté, accusé de « n’avoir rien fait au sein de ce quartier pour anticiper l’agression », selon L’Express. Au cris de « On est chez nous » et « Arabi fora » (« les Arabes dehors »), les manifestants sont entrés au hasard dans certains halls d’immeuble « pour y déloger les auteurs présumés de l’agression », écrit Corse Matin, et ont saccagé une salle de prière musulmane, brûlant une cinquantaine de livres de prière et d’exemplaires du Coran, pendant que les habitants restaient terrés chez eux. Ce dimanche, la tension reste vive et le quartier est bouclé par la police. Ces violences se sont déroulées alors que les musulmans célébraient le Mawlid (fête célébrant la naissance de Mahomet), tandis que les chrétiens fêtaient Noël. Ces actes racistes rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.

Mise à jour, 30 décembre 2015 : Si deux personnes ont été arrêtées dans le cadre des violences contre les pompiers, ils semle qu’en revanche, les racistes courent toujours. Ces événements arrivent en conclusion de plusieurs mois durant lesquels le racisme anti-musulmans et anti-Arabes ou assimilés tels s’est manifesté de manière grandissante sur l’île.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Il y a 100 ans dans l’Artois : « deux armées ennemies face à face sans tirer un coup de fusil »

Pour Noël, nous vous offrons quelques extraits des Carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, 1914-1918. En ces temps de prolifération des discours nationalistes et bellicistes, il est bon de se souvenir que la guerre n’est pas un jeu mais qu’au milieu de ses horreurs peuvent parfois jaillir des étincelles de fraternité.

Calaisiens en colère : « Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir »

Nos camarades des Enragés font le point sur les violences d’extrême droite contre les migrants à Calais. C’est à lire ici. En particulier, ils reproduisent à titre documentaire des menaces de violences voire de mort proférées notamment par des membres du groupe Calaisiens en colère ou des gens qui lui sont proches.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Décès de Jean-Marie Pelt, écologiste catholique réactionnaire et promoteur de l’anthroposophie

Jean-Marie Pelt aux premières Assises chrétiennes de l'écologie, 2011. Ces assises ont également accueilli Pierre Rabhi.
Jean-Marie Pelt (à droite) aux premières Assises chrétiennes de l’écologie, 2011. Ces assises ont également accueilli Pierre Rabhi.

Le biologiste Jean-Marie Pelt est décédé. Vanté de partout pour ses mérites écologistes, nous rappellerons quant à nous que toute sa vie, Pelt est resté un homme de droite. Maire adjoint de Metz entre 1971 et 1983, il a par ailleurs cofondé en 1999 avec Corinne Lepage et Gilles-Éric Séralini le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CriiGen). Fervent catholique, il s’est montré très inquiet du recul de la foi et de la montée de l’athéisme :

« Notons aussi que la science peut dériver en une religion : le scientisme. C’est net, dans le monde de la biologie il y a deux « divinités » : l’ADN et le darwinisme. Si l’on n’y prend garde, dans le monde scientifique, le scientisme dur s’installe, matérialiste et athée. Je suis très préoccupé du fait que, pour beaucoup de gens, darwinisme signifie athéisme, association qui a été renforcée par nombre de disciples de Darwin. Il en résulte que quand on enseigne le darwinisme, on postule de facto l’athéisme. Ainsi, tous les jeunes de tous les lycées et universités sont fabriqués athées, par culture. On traite les livres de la Bible, notamment la Genèse, comme les archives de l’histoire, comme des explications aujourd’hui dépassées. […] L’immense majorité des gens, ignorant la vraie portée de ces textes de style mythique, pense que :
• le monde s’est fait tout seul ;
• avec le seul hasard ;
• qu’il faut remiser la Bible dans la cave.
C’est là pour moi une immense préoccupation. »

Dans cet entretien à la revue Foi et Culture paru en 1999, il ajoutait : « Il y a là un problème majeur, dans tous les sondages on voit que la foi diminue au fur et à mesure que la culture scientifique augmente. Je pense que la confusion qui explique cette évolution a pour une large part son origine dans la biologie avec l’équation darwinisme = athéisme. Celle-ci s’est répandue comme une quasi-religion chez les darwinistes, qui se comportent, à leur manière, comme des croyants. » Jean-Marie Pelt réussissait donc l’exploit d’être à la fois opposé au créationnisme en tant que scientifique en même temps qu’un obscurantiste regrettant la perte d’influence de la religion dans la société. Il faut aussi préciser qu’en la matière, il n’était pas sectaire, puisqu’il lui est aussi arrivé de se faire le chantre de l’anthroposophie, en déclarant par exemple le 30 mars 2002 à l’antenne de France Inter :

« « A » comme Anthroposophie. C’est un sujet dont on parle beaucoup et qui dérange et que l’on a eu la maladresse, c’est un mot doux, de classer dans les sectes. Je n’aime pas les sectes et je n’aime pas, non plus, qu’on mette dans les sectes ce qui n’est pas secte. L’anthroposophie, c’est une sagesse humaine, c’est ça que ça veut dire, anthroposophie, et cette sagesse, elle est fondée sur une bonne connaissance de la nature et sur une capacité de l’apprivoiser pour cheminer avec elle dans de bonnes relations, c’est-à-dire le contraire du massacre de la nature que l’on fait, si souvent, dans les temps modernes. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Malgré l’interdiction, 200 personnes manifestent à Pontivy contre la xénophobie

Photo Ouest France
Photo Ouest France

Félicitations aux 200 manifestants qui ont défilé il y a quatre jours à Pontivy contre l’extrême droite et la xénophobie, malgré l’interdiction décrétée par le préfet (voir dans la presse régionale ici, et , ainsi que la réponse du collectif organisateur au préfet). Cette manifestation est d’autant plus symbolique qu’au lendemain des attentats du 13 novembre, le groupuscule néo-fasciste breton Adsav avait lui été autorisé à défiler dans les rues de la ville morbihannaise, y faisant régner la terreur pendant tout un après-midi. La préfecture a cependant d’ores et déjà annoncé que des poursuites allaient être engagées contre des manifestants photographiés par ses services. Deux jours avant, ailleurs en France, c’est une habitante de Nice qui a été condamnée par la justice pour avoir aidé des migrants à échapper à un contrôle policier en juillet dernier. Elle a été dénoncée par un agent de la SNCF. Solidarité !

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Revue de presse droite/extrême droite/FN

On le sait, le FN n’a finalement réussi a conquérir aucune région, malgré de bons scores qui lui ont permis d’avoir des élus dans plusieurs conseils régionaux dont il était jusque là absent, y compris l’Ile-de-France. Parmi les faits notables, soulignons les excellents scores qu’il a réalisé, y compris en progressant encore dans les mairies qu’il dirige (même si ces scores sont a relativiser car en tenant compte du total des inscrits, il a en réalité reculé), ou le soutien que Marion Maréchal-Le Pen a reçu de Sarah Palin, leader du Tea Party américain et ancienne candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis. Signe que le FN continue d’entretenir des liens avec des franges des plus radicales, cette conférence organisée à son sujet début décembre par le PS qui a été perturbée par des militants de l’Action française. Toujours à propos du FN, notons la décision de Robert Ménard de créer à Béziers une « garde biterroise », sorte de milice supplétive des forces de l’ordre, ou les moqueries ironiques de Florian Philippot se moquant du PS qui court après son programme :

2015-12-24_philippot_nationalitéNotons qu’en Ile-de-France, même la droite représentée par Valérie Pécresse, qui a remporté les élections, n’a pas hésité à draguer des proches de La Manif pour Tous, inscrivant sur sa liste des membres du Parti chrétien démocrate de Christine Boutin. La Manif pour Tous lui a en retour explicitement apporté son soutien, et Pécresse a participé à un meeting parisien de l’organisation en compagnie de Nicolas Dupont-Aignan et de Walleyrand de Saint-Just (FN) le 28 novembre dernier. Du côté de l’extrême droite radicale, toujours mobilisée contre les migrants, notons la présence du Mas (Mouvement d’Action sociale) à la dernière manifestation des Calaisiens en colère.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page