DSC_0019

Paris : la manifestation contre le chômage et la précarité en images

Environ un millier de personnes a manifesté cet après-midi dans les rues de Paris contre le chômage et la précarité, à l’occasion de la première manifestation autorisée dans la ville depuis le début de l’état d’urgence. Diverses sections de la CGT avaient fait le déplacement depuis la province, dont de nombreux intérimaires, dont la banderole dénonçait les 47 morts au travail et les 40 000 accidents annuels et dont les slogans réclamaient la semaine de 32 heures et un meilleur partage des richesses. Étaient également présents le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), l’Association pour l’emploi, la formation et la solidarité (Apeis), Solidaires, la CNT, Lutte ouvrière, l’Initiative communiste ouvrière (Ico), Ensemble! ainsi que de nombreux chômeurs, précaires et travailleurs sans-papiers. Le cortège a été très bien accueilli dans le quartier populaire de Barbès.

Le dispositif de sécurité mis en place, au départ impressionnant (nombreux cars de CRS), a peu à peu été allégé. En revanche, état d’urgence oblige, deux stations de métro, Jaurès et Stalingrad, ont été fermées « pour raisons de sécurité », comme si les manifestants représentaient un quelconque danger. Enfin, l’UPR ayant collé tout le long du parcours, deux militants d’Ensemble! se sont chargés de faire un sort aux affiches du « parti qui monte malgré le silence des médias ».

DSC_0019DSC_0027DSC_0045DSC_0049DSC_0055DSC_0088_01DSC_0074_01DSC_0069CSC_0109DSC_0100DSC_0208_01DSC_0215_01DSC_0140DSC_0164 DSC_0168 DSC_0178DSC_0184 DSC_0185 DSC_0189 DSC_0194 DSC_0197 DSC_0154

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page