Des menaces de François Asselineau (UPR) : « nous les avons dans le collimateur et nous n’allons pas les rater ! »

asselineau_tractFrançois Asselineau me fait les honneurs de son dernier « Entretien d’actualité » publié le 8 décembre. Très inquiet de son manque de succès électoral, il l’attribue à la « censure » des médias. Il en avait d’ailleurs fait le slogan de campagne de l’UPR pour ces élections régionales : « Le parti qui monte malgré le silence des médias ». Mais quand la presse parle de lui, il n’est pas content non plus. Le déclencheur de son ire ? Un article de Streetpress repris par Le Monde et Libération, que j’avais également signalé, et qui souligne son conspirationnisme. Après avoir invité ses auditeurs à « aller se renseigner un petit peu sur qui sont les financiers de Streetpress » (il y a quelques mois, la revue de feu Emmanuel Ratier Faits et documents avait « révélé » sur le site d’Egalité et Réconciliation que le patron de Streetpress était… Juif) , il poursuit, très énervé : « Nous avons affaire à une véritable petite nébuleuse de fascistes – parce qu’il faut dire le mot, ce sont des fascistes – qui interdisent tout débat démocratique et qui croient que le grand retour du maccarthysme est arrivé. » Et Asselineau de menacer : « maintenant nous les avons dans le collimateur et nous n’allons pas les rater ! » Sont visés par ces paroles Rudy Reichstadt de Conspiracy Watch, Streetpress et moi-même, ainsi que notre entourage professionnel ou militant (les fameuses « nébuleuses »). Écouter l’extrait :

PS : Parmi les articles intéressants parus sur François Asselineau pendant ces élections, notons ce portrait sur le site de France Télévisions. O. G.

Source : youtube.com/watch?v=c7RhXZJPDfg (à 21 min 30)

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page