DSC_0624

Calais : manifestation et occupation du port et du ferry

Hier, des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Calais pour soutenir les migrants. Une cinquantaine de personnes, dont une majorité de migrants, ont pu monter à bord du ferry reliant la France à l’Angleterre. Trente-cinq d’entre elles sont toujours en garde-à-vue à l’heure où nous écrivons. Reportage. Version anglaise / English version →

A Paris, l’appel à manifester ce samedi à Calais a rencontré un tel succès qu’un sixième car a du être affrété. En effet, nous étions trente-trois personnes arrivées tôt ce samedi matin Porte de la Chapelle sans certitude d’embarquer, n’ayant pu êtres inscrites au préalable. Nous sommes arrivés dans la jungle vers 13h30, juste pour le départ de la manifestation. Voici quelques vues, très impressionnantes pour qui la découvre, de la jungle à notre arrivée et de la tête du cortège :

DSC_0024

DSC_0044 DSC_0045 DSC_0051

DSC_0074 DSC_0101DSC_0080DSC_0128 DSC_0135 DSC_0191 DSC_0193 DSC_0200DSC_0201La vie dans la jungle est rude, et les difficultés sont encore augmentées par la pluie, l’humidité et le froid. Les migrants, actuellement 6000, y passent souvent plusieurs mois avant de pouvoir éventuellement franchir la frontière. Ceux qui sont arrêtés lors de leurs tentatives sont impitoyablement violentés par la police, tabassés et arrosés de gaz lacrymogènes, et se voient même confisquer des effets personnels. Voici deux témoignages que nous avons pu recueillir en ce sens, émanant d’un réfugié afghan et d’un réfugié pakistanais (en anglais) :

Partis à 5000 personnes, nous n’étions plus que 2000 à 3000 à l’arrivée1 de ce qui fut une belle manifestation, dont l’ampleur fera date. Des militants venus des quatre coins d’Europe étaient également présents. Écouter quelques unes des revendications scandés par les collectifs de sans-papiers :

DSC_0211 DSC_0234 DSC_0254 DSC_0273 DSC_0326_bis DSC_0334 DSC_0344 DSC_0358 DSC_0364DSC_0408DSC_0402DSC_0463 DSC_0474_bisCSC_0546

Discrète aux abords immédiats de la manifestation (sauf à un endroit où la tension avec des CRS aux aguets postés sur un trottoir était palpable), la police n’en bouclait pas moins complètement le centre-ville avec des camions anti-émeutes :

DSC_0375

DSC_0529 DSC_0559En dehors des calaisiens qui soutiennent les migrants, force a été malheureusement de constater que les quelques habitants aperçus le long du parcours étaient plutôt réservés, voire hostiles, certains arborant fièrement le drapeau français depuis leur balcon :

DSC_0518

Deux incidents notables ont eu lieu avec des personnes franchement marquées à l’extrême droite. Lors de l’un d’eux, un habitant a même menacé les manifestants avec un fusil (vidéo Taranis News) :

La manifestation est arrivée vers 16 heures place d’Armes. Une heure plus tard, un groupe de plusieurs centaines de personnes enthousiastes, dont de très nombreux migrants, s’est dirigé vers le ferry pour Douvres qui était à quai, brisant plusieurs des barrières bloquant l’accès au port. Une cinquantaine a réussi a monter à bord, bloquant le départ du ferry jusqu’à 20h30 (voir aussi la vidéo de Skynews). Si trente-cinq personnes dont vingt-quatre migrants ont été arrêtées et sont actuellement en garde à vue sous le coup d’accusations d’intrusion sur une zone sécurisée et pour certaines d’intrusion sur le navire, cette action reste une vraie victoire, qui n’a pu que donner du baume au cœur aux migrants et à ceux qui les soutiennent.

DSC_0566 DSC_0586 DSC_0587_bis DSC_0592 DSC_0600 DSC_0609 DSC_0611_bis DSC_0625 DSC_0628_bis

DSC_0005 DSC_0012

Prise de court, la police est finalement arrivée sur les lieux, jetant plusieurs personnes à terre (j’en faisais partie) et bloquant tous les accès au port. En dehors des occupants du bateau, 110 personnes ont été « raccompagnées » dans le centre-ville.

DSC_0629_bisDSC_0001 DSC_0051_01

Dans la soirée, une nouvelle est tombée qui a toutefois terni cette belle journée : un Syrien, au départ donné pour mort, a été retrouvé près de la jungle dans un état grave. La police a parlé d’un « malaise cardiaque », mais plusieurs témoins ont vu des agents frapper ce migrant. Au dernières nouvelles, des représentants du personnel hospitalier parlent d’un « infarctus à la suite de coups », selon un de nos contacts restés sur place.

Dernière minute : on apprend qu’une manifestation raciste de commerçants est en train de se dérouler à Calais, aux cris de « No Borders dehors ! Calais aux Calaisiens ».

O. G.


PS : On peut suivre l’évolution de la situation sur Paris-Luttes.info. Voir aussi les vidéos de Calais Migrant Solidarity.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

  1. La différence s’explique sans doute par la peur bien compréhensible de nombreux migrants de quitter la jungle et d’être éventuellement arrêtés dans le centre-ville, ou d’être confrontés à des regards hostiles.