Les écologistes

Contrairement à une idée reçue, l’écologie n’est pas le propre de la gauche. Si elle a toujours été le terrain favorable d’un certain confusionnisme, le phénomène tend à prendre une ampleur inédite depuis quelques années.

Rabhi, Kempf et Bergé reçus à l’Assemblée nationale

2015-06-04_mardisavenir_anMardi dernier, Pierre Rabhi et Hervé Kempf ont participé aux très officiels « Mardis de l’Avenir » organisés par l’Assemblée nationale, aux côtés du patron Pierre Bergé et de divers représentants des médias dominants dont Nicolas Charbonneau, directeur adjoint à l’information à TF1 ou Fanny Agostini, présentatrice de la météo sur BFM TV, ainsi que de plusieurs députés (cliquer sur l’image ci-contre pour voir le programme complet). Loin de l’écologie radicale, il s’agissait de réfléchir à la promotion d’une « culture de la transition écologique », concept déjà fumeux abondamment utilisé par les adeptes du green washing.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les confusionnistes aussi se mobilisent contre le Tafta

Les mobilisations contre le Traité transatlantique (Tafta), sujet pourtant important, bien que portées par la gauche (Front de Gauche, Attac, Solidaires, EELV, CGT, PCF…), rassemblent au-delà des clivages politiques traditionnels et drainent nombre de militants confusionnistes. Ainsi, on a pu apercevoir en marge de la dernière manifestation qui a eu lieu dimanche à Paris l’UPR (qui est désormais une habituée) ou la webTV complotiste Independenza WebTV. Le M’Pep, Le Cercle des Volontaires, l’Agence Info Libre et Reporterre sont des relais réguliers de ces mobilisations. Mais même parmi les organisateurs des mobilisations et signataires des appels contre Tafta, certains posent question : c’est le cas du collectif citoyenniste Les Engraineurs qui engraineurs_affichesexisteavait édité en 2013 une affiche sexiste pour appeler à la mobilisation (cliquer sur l’image pour agrandir) ou du Parti Pirate, pointé en 2013 pour ses dérives sexistes (voir ici et ) et dont un candidat aux élections législatives de 2012 avait accordé une interview au journal Minute. Sans même citer Nouvelle Donne, et la liste n’est certainement pas exhaustive… Il semblerait que le phénomène ne touche d’ailleurs pas que Paris, puisqu’un lecteur nous a signalé que l’UPR avait pu diffuser sans problème sa propagande lors d’une manifestation à Besançon (Doubs). Le Tafta est aussi un des thèmes de campagne préférés de Debout la France, le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan. Plusieurs formations d’extrême droite comme Egalité et Réconciliation y portent également un intérêt, sans toutefois apparaître visiblement dans les manifestations.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

La Décroissance par l’incohérence ?

Au fil des mois, le journal La Décroissance semble prendre une orientation de plus en plus confusionniste et droitière. Le point sur ses drôles d’accointances avec des penseurs réactionnaires ou le rédacteur en chef d’une une revue proche de la Nouvelle Droite.

Reporterre vante l’« écologie chrétienne » des instances catholiques

Le site écologiste Reporterre, dont nous avons déjà pointé certaines dérives, continue d’assurer le service après-vente de l’Eglise catholique. Dans un article publié le 28 février et intitulé « Des chrétiens s’engagent dans le combat contre le réchauffement climatique », Reporterre vante des initiatives visant à « sauver la Création » et initiées par les instances de l’Eglise catholique de France. Loin donc de se cantonner à relayer des initiatives émanant d’organisations ou d’individus engagés dans le christianisme social ou la théologie de la libération, le site animé par Hervé Kempf continue d’affirmer sa sympathie pour le clergé catholique et pour les militants catholiques les plus réactionnaires. En effet, l’article, qui apparaît être fortement inspiré d’un communiqué envoyé par courriel à la rédaction, se conclut par la mise en avant d’un « Appel de carême 2015 pour la conversion écologique » signé par des chrétiens de tous bords politiques, dont deux des co-fondateurs des Poissons roses (un courant catholique proche du Parti socialiste) mais aussi Guillaume de Prémare, ancien président de la Manif pour Tous.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Une brochure sur le masculinisme en milieu anti-industriel

Le collectif grenoblois Stop Masculinisme a récemment sorti une brochure dénonçant l’influence grandissante de cette idéologie réactionnaire anti-femmes et anti-féministe auprès de certains militants anti-industriels et anti-technologie. En particulier, la brochure s’intéresse au cas de Pièces et Main d’Oeuvre (PMO), qui est sans doute le collectif le plus connu dans ce domaine, et qui depuis plusieurs mois relaient complaisamment des textes réactionnaires relevant du discours masculiniste. Du coup, Stop Masculinisme s’interroge : « PMO passe son temps à critiquer les progrès technologiques. Or, PMO nous dit que ces mêmes progrès conduisent à dévaloriser la virilité et à favoriser l’émancipation féminine. Doit-on en conclure que ces évolutions sont, pour PMO, négatives ? » Parallèlement, PMO a publié des textes remettant en cause la légitimité de la lutte antifasciste. Cas d’école, il ne fait malheureusement pas exception : on se souvient par exemple des intrusions récentes du réactionnaire masculiniste Alexis Escudero dans les milieux libertaires sous couvert de critique de la technologie (voir aussi ici, et ). la brochure éditée par le collectif Stop Masculinisme de Grenoble peut être téléchargée ua format pdf ici (version A4) ou (version A5).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Ecologie, Monnaie… Le clan Rabhi à l’avant-garde de la confusion

Gabriel Rabhi, fils de Pierre, commence peu à peu à se faire une place au sein de la complosphère, et affiche sans honte ses sympathies pour l’extrême droite. Beaucoup plus discret, son frère David partage les mêmes idées sur Facebook. Sans aller aussi loin, leur père est connu pour développer une pensée réactionnaire et mystique, sous couvert d’humanisme, qui rencontre un grand succès dans les milieux écologistes. Le confusionnisme, une tradition chez les Rabhi ?

Reporterre donne la parole à Tugdual Derville

Dans sa rubrique « Une minute, une question », le site écologiste Reporterre a invité hier Tugdual Derville, présenté comme le « co-initiateur du mouvement pour une écologie humaine » à s’exprimer. Or, qui est vraiment ce personnage ? Ce que Reporterre ne dit pas, c’est qu’il est également délégué général de l’Alliance Vita et porte-parole de la Manif pour Tous, et que son écologie est une écologie fondamentalement réactionnaire. Devant le tollé, Reporterre tente de se justifier :

« Cet entretien suscite diverses réactions, en raison des positions prises par M. Derville sur un certain nombre de sujets dits de société. Reporterre ne partage pas ses opinions, non plus que celles de toutes les centaines de personnes dont ce site a présenté les idées. Reporterre mène un travail d’information et que cela plaise ou non, y compris à Reporterre dont ce n’est pas la ligne éditoriale, les idées de M. Derville existent. Vouloir occulter cette réalité serait une erreur car l’on ne combat pas les opinions que l’on désapprouve en faisant comme si elles n’existaient pas. »

Pourtant, aucune mise en perspective de cet entretien, aucune précision quant aux autres qualités de Derville : en bref, pas de travail d’information digne de ce nom, juste une tribune offerte, comme le démontre très bien le blog Vendeurses de haine.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Reporterre donne la parole à la FNSEA

Dans un article en date du 15 novembre 2014, le site écologiste Reporterre a largement donné la parole aux agriculteurs productivistes de la FNSEA, partisans du barrage de Sivens dans le Tarn, à l’occasion d’une manifestation pro-barrage à Toulouse. Même si l’article se veut critique, est-il bien pertinent sur un site écologiste de tendre son micro à des gens bénéficiant par ailleurs déjà de larges relais médiatiques et politiques, et adversaires affichés de l’écologie politique ?

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page