Ajaccio

Violences racistes à Ajaccio

La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)
La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)

Un déchaînement de violences inacceptables envers les habitants du quartier populaire des Jardins de l’Empereur a eu lieu vendredi à Ajaccio. Prenant prétexte d’échauffourées ayant opposé la veille quelques habitants à des pompiers et des policiers au cours desquelles deux soldats du feu ont été blessés, 250 à 300 personnes (Corse Matin parle même d’un millier) se sont dirigées vers ce quartier pour se venger, en marge d’un rassemblement devant la préfecture ayant réuni 600 personnes et au cours duquel même le préfet a été chahuté, accusé de « n’avoir rien fait au sein de ce quartier pour anticiper l’agression », selon L’Express. Au cris de « On est chez nous » et « Arabi fora » (« les Arabes dehors »), les manifestants sont entrés au hasard dans certains halls d’immeuble « pour y déloger les auteurs présumés de l’agression », écrit Corse Matin, et ont saccagé une salle de prière musulmane, brûlant une cinquantaine de livres de prière et d’exemplaires du Coran, pendant que les habitants restaient terrés chez eux. Ce dimanche, la tension reste vive et le quartier est bouclé par la police. Ces violences se sont déroulées alors que les musulmans célébraient le Mawlid (fête célébrant la naissance de Mahomet), tandis que les chrétiens fêtaient Noël. Ces actes racistes rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.

Mise à jour, 30 décembre 2015 : Si deux personnes ont été arrêtées dans le cadre des violences contre les pompiers, ils semle qu’en revanche, les racistes courent toujours. Ces événements arrivent en conclusion de plusieurs mois durant lesquels le racisme anti-musulmans et anti-Arabes ou assimilés tels s’est manifesté de manière grandissante sur l’île.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page