Anti-féminisme

La Décroissance ou l’hôpital qui se moque de la charité

La Décroissance a finalement annulé, en raison de l’émotion suscitée par les attentats de la veille, son contre-sommet anti-Cop 21 qui devait se tenir le 14 novembre à Vénissieux et auquel la revue catholique Limite avait apporté son soutien. Devaient s’y trouver, aux côtés des contributeurs habituels du journal et d’universitaires, plusieurs de ses collaborateurs occasionnels issus de courants marxistes ou libertaires (Célia Izoard, Yannis Youlountas, Anselm Jappe), des militants antipub (Alessandro di Guiseppe, Yvan Gradis) mais aussi Thierry Jaccaud (rédacteur en chef de L’Ecologiste, revue proche de la Nouvelle Droite), Serge Latouche, le souverainiste Aurélien Bernier ou encore Cédric Biagini (éditions L’Échappée) et Pierre Thiesset (éditions Le Pas de côté), tous deux éditeurs du livre Vivre la simplicité volontaire qui réunit des chroniques du journal et dont les 4 000 premiers numérisation0017exemplaires sont épuisés. Dans le numéro du mois de décembre qui annonce ces deux nouvelles, on trouve également une chronique anti-« théorie du genre » sous couvert d’humour (voir ci-dessous), une illustration anti-Cop 21 à l’iconographie douteuse (voir ci-contre, cliquer pour agrandir) ou même un texte contre la manifestation anti-Cop 21 qui était prévue le 29 novembre et qui a finalement été interdite. « Le 18 novembre, le gouvernement a annulé les « marches pour la Cop21 à cause des événements du 13. Est-ce un mal ? », s’interroge le journal, se réjouissant presque de la répression contre cet événement, au prétexte de la présence prévue de Nicolas Hulot : « Voilà toute une partie de ce que la France compte d’organismes prêts à donner des leçons d’anticapitalisme à qui mieux mieux se ranger derrière la figure de proue du capitalisme maquillé en vert : Hulot. […] A noter que dans cette coalition figurent aussi des groupes confessionnels, quasiment tous représentés. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que La Décroissance aime jouer au jeu de l’hôpital qui se moque de la charité, lui qui publie régulièrement des partisans de la Manif pour Tous, des proches de la Nouvelle Droite ou même le vice-président de la si détestée Fondation Nicolas Hulot, Dominique Bourg, comme nous l’avons déjà montré ici, ou . Sans surprise, ce numéro compte d’ailleurs son réactionnaire attitré en la personne de Kevin Victoire (ex-Ragemag, actuellement co-animateur du Comptoir et contributeur de Limite, qui se dit « socialiste conservateur » ou « socialiste antimoderne »).

Inversion des valeurs, toujours : ce sont ici les défenseurs des études de genre qui sont traités de "pudibonds". (Cliquer pour agrandir)
Inversion des valeurs, toujours : ce sont ici les défenseurs des études de genre qui sont traités de « pudibonds ». (Cliquer pour agrandir)
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Dérives de l’écologisme

« Lundi matin », l’émission de Radio libertaire animée le groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine, a consacré son émission de lundi dernier à la question du confusionnisme dans l’écologie. Y est en particulier évoqué le danger de certains discours anti-féministes qui sous couvert de critique de la technologie sont prêts à remettre en cause le libre accès des femmes à la contraception ou à l’avortement. Confusionnisme.info y est cité. Merci à ces camarades pour leur soutien.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Etienne Chouard insulte les victimes de viol

Il y a deux jours, dans un post sur Facebook, Etienne Chouard a osé comparer l’adoption du traité de Lisbonne en 2008 à un « viol », détournant le logo du site d’une campagne d’Osez le féminisme contre le viol. Des propos choquants, qui relativisent dangereusement la gravité de ce qu’est réellement un viol et insultent tout-e-s  celles et ceux qui en ont un jour été victimes. Mais après tout, quoi d’étonnant de la part de quelqu’un qui semble considérer le droit des femmes à disposer de leur corps comme la cinquième roue de son carrosse démocratique, puisque dans son monde idéal l’IVG pourrait être légitimement remise en cause par la volonté populaire ?

chouard_viol

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les petits fours du Cercle des Volontaires

Le Cercle des Volontaires ( CDV) vient de lancer ce 14 mars une nouvelle émission, qui se veut « populaire » et a pour but de répondre aux Dîners du Siècle : les « dîners du Cercle ». Le concept : l’animateur du CDV Raphaël Berland interviewe dans un grand appartement à la décoration savamment étudiée (cocarde tricolore sur la cheminée, dans l’angle de la caméra) des personnalités autour d’une collection de petits fours. Premières invitées : la négationniste María Poumier et Farida Belghoul, militante anti-« théorie du genre ». Le thème : « la charlification (sic) des enfants », parce que « les enfants sont victimes de propagande, via des dessin-animés diffusés plusieurs fois par jour sur France Télévision. Les enfants sont victimes de propagande, via des dessin-animés diffusés plusieurs fois par jour sur France Télévision. Ces dessin-animés abordent des thèmes graves, comme le 11 septembre, le terrorisme ou encore l’antisémitisme. » Ça déménage ! Prochaine émission : le conflit en Syrie, avec Bassam Tahhan et le colonel Alain Corvez, deux férus de « géopolitique » régulièrement relayés par des médias et organisations d’extrême droite, conspirationnistes et/ou confusionnistes. Ça promet !

2015-03-16_dînerducercle

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Urgence chez Taddeï : « Les garçons seront-ils bientôt le sexe faible ? »

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Frédéric Taddeï, animateur de « Ce soir ou jamais » sur France 2 a encore fait fort, jugeant qu’il était urgent de poser ces deux « questions provocatrices », comme les qualifie le site de l’émission diffusée il y a deux jours : « La révolution du féminin (et pas du féminisme, ndlr) a-t-elle déjà triomphé ? » ou encore « Les garçons seront-ils bientôt le sexe faible ? » Il est vrai que tout le monde aura remarqué à quel point les hommes sont aujourd’hui opprimés par les femmes, ces méchantes sorcières. Pour ce faire, Taddeï a d’ailleurs convoqué deux « spécialistes » : l’historien Jean-Louis Auduc auteur du livre Sauvons les garçons ! et le pédopsychiatre Stéphane Clerget (voir aussi ), qui défendent notamment la thèse selon laquelle les garçons subiraient un plus fort échec scolaire que les filles à cause entres autres pour l’un de la mixité, pour l’autre d’un corps enseignant largement féminisé. Outre ces deux défenseurs de thèses populaires chez les masculinistes et autres réactionnaires, son plateau a accueilli Bérénice Levet, philosophe qui soutient que « s’il reste des poches de non-droit pour les femmes dans nos sociétés, voire du patriarcat, il est d’importation » (FigaroVox, 6 mars 2015) et Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA (sans doute pour accréditer la thèse d’une meilleurs réussite scolaire des filles défendue par Clerget). De manière plus ambivalente, la politiste Camille Froidevaux-Metterie reconnaît les acquis du féminisme et l’actualité de son combat, tout en soutenant mordicus qu’il a largement remporté la partie dans les sociétés occidentales, puisque « nous allons irrésistiblement vers une égalité rigoureuse entre les hommes et les femmes » (FigaroVox, 7 mars 2015). Face à cette brochette d’« experts », les quelques invités qui ont tenu à rappeler quelques pénibles réalités (les sociologues Eric Macé et Marie-Hélène Bourcier, la philosophe Geneviève Fraisse) ont eu bien du mal à se faire entendre.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Une brochure sur le masculinisme en milieu anti-industriel

Le collectif grenoblois Stop Masculinisme a récemment sorti une brochure dénonçant l’influence grandissante de cette idéologie réactionnaire anti-femmes et anti-féministe auprès de certains militants anti-industriels et anti-technologie. En particulier, la brochure s’intéresse au cas de Pièces et Main d’Oeuvre (PMO), qui est sans doute le collectif le plus connu dans ce domaine, et qui depuis plusieurs mois relaient complaisamment des textes réactionnaires relevant du discours masculiniste. Du coup, Stop Masculinisme s’interroge : « PMO passe son temps à critiquer les progrès technologiques. Or, PMO nous dit que ces mêmes progrès conduisent à dévaloriser la virilité et à favoriser l’émancipation féminine. Doit-on en conclure que ces évolutions sont, pour PMO, négatives ? » Parallèlement, PMO a publié des textes remettant en cause la légitimité de la lutte antifasciste. Cas d’école, il ne fait malheureusement pas exception : on se souvient par exemple des intrusions récentes du réactionnaire masculiniste Alexis Escudero dans les milieux libertaires sous couvert de critique de la technologie (voir aussi ici, et ). la brochure éditée par le collectif Stop Masculinisme de Grenoble peut être téléchargée ua format pdf ici (version A4) ou (version A5).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Ornella Guyet sur Radio Rageuses

L’émission DégenréE, écoutable sur Radio Kaléïdoscope  à Grenoble, a interviewé Ornella Guyet qui a abordé à son micro la question du confusionnisme politique et plus spécifiquement celle du masculinisme. Elle a pu également y présenter Confusionnisme.info. C’est à écouter sur le site du collectif radiophonique féministe Radio Rageuses (à partir de 8 minutes). Merci à Hélène pour cette belle rencontre !

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page