Antimilitarisme

Béziers : la rue du 19-Mars-1962 débaptisée

Hier, Robert Ménard, maire d’extrême droite de Béziers (Hérault), a donc renommé la rue du 19-Mars-1962 en rue Hélie Denoix de Saint-Marc. Une opération qui s’est déroulée sous les applaudissements de 2 500 partisans dont beaucoup de vétérans des bérets verts (légion étrangère) criant « Algérie française ! » face à 500 opposants atterrés qui l’ont hué aux cris de « Ménard facho, Ménard assassin ! »  La cérémonie s’est conclue avec « Le chant des Africains », chant militaire colonial populaire parmi les partisans de l’Algérie française. Parmi les forces de l’ordre encadrant la cérémonie se trouvait les policiers municipaux nouvellement armés qui font la fierté de Robert Ménard. Ah ! Qu’il est loin le temps où, il y a un peu plus d’un siècle, en 1907, le 17e régiment d’infanterie de ligne stationné dans la ville (puis à Agde) se mutinait en refusant de réprimer le mouvement de grève massif qui s’était répandu dans les vignobles de la région (qu’on qualifiait à l’époque de « Midi rouge ») et fraternisait avec la population biterroise, contribuant à écrire un épisode mémorable de l’histoire des luttes sociales et de l’antimilitarisme.

« Gloire au 17e », chanson de Montéhus (1907). Bien que marquée par un ton patriotique et républicain courant à l’époque, cette chanson rend hommage aux mutins du 17e régiment d’infanterie de ligne.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page