Béatrice Bourges

Riposte laïque prie à Sainte-Rita

Riposte laïque, qui ne porte depuis longtemps plus de « laïque » que le nom et sa sous-marque Résistance républicaine, ont rejoint le mouvement de soutien à l’église Sainte-Rita dans le 15e arrondissement de Paris pour une messe en l’honneur des avocats, et plus particulièrement en mémoire de Joseph Scipilliti, l’avocat des deux organisations anti-musulmans, qui s’est suicidé le 30 octobre dernier après avoir tiré sur le bâtonnier de Melun. Sur une des photos mises en ligne aujourd’hui par Karen Lagarde dite Marianne Gabriella du Mouvement du 14-Juillet, on voit un Pierre Cassen manifestement très inspiré, au contraire de Christine Tasin qui tapote frénétiquement son téléphone portable pendant la prière (c’est pas bien !). Cliquer pour agrandir :2015-11-08_ripostelaique_sterita1Il y a une semaine, le 2 novembre, la cause de l’église Sainte-Rita a eu voix au chapitre sur Radio Courtoisie, dans « Le libre journal de l’Indépendance » animé par Alain Bournazel et Nicolas Stoquer car elle « est au coeur de la résistance chrétienne en France, quel honneur », selon Stoquer. La liste des invités ce-jour-là avait de quoi laisser songeur : « Ivan Blot, haut fonctionnaire, écrivain, essayiste, consultant international avec la Russie, ancien député européen, président de l’Institut néo-socratique et de l’association Agir pour la démocratie directe [en fait un intellectuel d’extrême droite qui tente de récupérer le concept de « démocratie directe » au profit de ce courant, ndlr], Béatrice Bourges, ancien porte-parole de la Manif pour tous, Bohort [Mignolet], du mouvement Anonymous, David, du mouvement 14 juillet, Karen Lagarde, du parti des Décrocheurs [en fait, il s’agit d’une association créée par Sylvain Baron avec pour but de décrocher des drapeaux européens des bâtiments publics , ndlr] et Louis-Benoît Greffe, journaliste, chroniqueur ». Lors de l’émission, seul le prénom de Mignolet a été donné par Stoquer car « il a le courage de venir à visage découvert [à la radio ! ndlr], mais en même temps c’est un Anonymous donc il faut conserver, évidemment, vis-à-vis de ce genre de personne une certaine confidentialité, c’est tout à fait nécessaire. Il risque gros, les Anonymous dénoncent depuis longtemps des causes tout à fait justes, il faut faire extrêmement attention en termes justement de confidentialité » (ce qui est assez croquignolesque lorsque que l’on connaît la discrétion du bonhomme sur Facebook). Lors de l’émission, Béatrice Bourges n’a pas manqué de féliciter le mouvement comme il se doit, s’en disant « admirative ». Parmi les médias qui ont couvert Sainte-Rita récemment, on compte aussi ERTV avec l’ineffable Vincent Lapierre le 25 octobre dernier.  De leur côté, les Arches de Sainte-Rita ont publié il y a deux jours un communiqué aux airs martiaux, signé par Karen Lagarde :

« nous, Mouvement du 14 Juillet, Anonymous, Décrocheurs, Volontaires pour la France, avons pris la décision d’occuper l’Eglise Sainte Rita pour faire obstacle aux bulldozers et à la spéculation immobilière et organiser la démocratie dans cet arrondissement de Paris. Nous lançons une grande consultation populaire pour le 24 décembre 2015 dans le XVème arrondissement au parvis des églises afin de consulter les habitants sur l’avenir de Sainte Rita. Nous proclamons qu’il est interdit de détruire un lieu de culte accueillant du public sans qu’au préalable la population intéressée ait été consultée. Nous demandons le droit de préemption par le peuple des églises et des autres lieux de culte. Respectueux de nos racines religieuses, fiers de vivre en France, nous avons soif de liberté. »

Décidément, cette église, c’est l’auberge espagnole de la réaction !

Sources : lesarchesdesainterita.fr/leglise-le-drapeau-et-la-democratie/ ; infonation.fr/2015/11/05/libre-journal-de-lindependance-du-2-novembre-2015/

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Allemagne : le magazine Compact organise son congrès annuel

Headerbanner_Konferenz2-702x336

Aujourd’hui à Berlin, le magazine complotiste et souverainiste de Jürgen Elsässer Compact organise son colloque annuel à guichets fermés (les 1000 places ont été vendues  trois jours auparavant), autour du thème « Liberté pour l’Allemagne ». Au programme : nationalisme, soutien à Vladimir Poutine et théories du complot. Parmi les invités, plusieurs conspirationnistes : Thierry Meyssan, l’Américain F. William Engdahl, l’ancien ministre fédéral allemand et membre du SPD Andreas von Bülow. Un discours de l’Américain Ron Paul – qui est un libertarien de tendance paléoconservateur membre du Parti républicain – est annoncé comme point d’orgue de la journée. Elsässer, qui est une ancien maoïste, a écrit un des textes fondateurs du mouvement antideutsch au début des années 1990, avant de devenir dans les années 2000 un théoricien du conspirationnisme, ce qui l’a conduit à adopter des positions de plus en plus réactionnaires, jusqu’à fréquenter des personnalités d’extrême droite. Ainsi, Compact a reçu en 2013 Béatrice Bourges du Printemps français pour sa conférence annuelle qui était consacrée à la famille, au cours de laquelle elle s’est faite chahuter par des contre-manifestants. Ce jour-là était aussi présents l’économiste allemand et membre du SPD  Thilo Sarrazin, qui a été exclu du directoire de la Deutsche Bank en 2010 pour des propos racistes, ou encore une représentante du parti souverainiste Alternative für Deutschland (Alternative pour l’Allemagne) et une autre de Russie Unie, le parti de Poutine (voir, en allemand, ici et ). L’année dernière, c’est le député français Claude Goasguen qui a pris part à l’événement, autour du thème « Paix avec la Russie », où était également présent Vladimir Yakounine. Autre habitué de ces rendez-vous : John Laughland, de l’officine pro-Kremlin basée à Paris Institut de la Démocratie et de la Coopération.

Source : compact-online.de/4-compact-konferenz-fuer-souveraenitaet-2015/

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Vigilance : manifestations d’extrême droite ce week-end à Paris

Deyzieu09052015-212x300Ce week-end, l’extrême droite se réunit à Paris pour diverses manifestations. Début des hostilités le 9 mai avec le traditionnel défilé hommage à Sébastien Deyzieu, un militant de l’Œuvre française qui est tombé du toit d’un immeuble alors qu’il était poursuivi par la police lors de la dispersion d’une manifestation anti-américaine en 1994 et est du même coup devenu une sorte de martyr pour les groupes les plus radicaux de l’extrême droite française. Cette année, ce sont des militants du Groupe-Union-Défense (Gud) qui organisent l’événement. Le site antifasciste La Horde, qui donne le détail des réjouissances , précise que « Les militants de l’Œuvre française (il s’agit en fait de Jeune Nation, l’Oeuvre française ayant été dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric, NDLR), estimant la manif pour Deyzieu débarrassée du « juif » Ayoub (c’est eux qui le disent), ont donc appelé cette année à rejoindre l’initiative après la tenue de leur « Forum de l’Europe », préparée dans la plus grande discrétion, et qui devrait rassembler des néofascistes de toute l’Europe, organisés au sein de l’Alliance for Peace and Freedom (APF). […] On devrait donc retrouver sur2015-05-09_forumeurope Paris ce week-end à peu près les mêmes participants (à l’exception du BNP) : Roberto Fiore bien sûr ; Manuel Canduela, président de Democracia Nacional ; Daniel Carlsen, chef du Danskernes Parti ; Irène Dimopoulou-Pappa, directrice du journal d’Aube dorée ; Hervé Van Laethem de Nation ; Jens Pühse du NPD » (cliquer sur l’image ci-contre pour agrandir). Un programme qui rappelle furieusement celui de la dernière réunion du genre, qui s’était déroulée en mars à Saint-Pétersbourg (Russie) et où l’APF avait été largement représentée. Comme si ça ne suffisait pas, les fascistes remettent le couvert le lendemain avec cette fois pas moins de trois cortèges en hommage à Jeanne d’Arc, eux aussi rendez-vous traditionnels de l’extrême droite tendance nationale-catholique. La Horde rappelle que l’année dernière, s’y étaient retrouvés « l’Action française, le Renouveau français, les Amis de Pierre Sidos et ses pseudopodes (ce qui reste de l’Œuvre depuis sa dissolution) le matin ; et l’après-midi, c’était au tour des cathos intégristes de Civitas, avec en guest star Farida Belghoul, d’assurer l’animation » (voir aussi ici). Cette année, le site Média-Jeanne10052015-225x300Presse-Infos a fait appel à diverses personnalités pour soutenir l’initiative : Alain Soral et Marion Sigaut, mais aussi les plus classiques Pierre Hillard (catholique sédévacantiste), Béatrice Bourges (Printemps français), Elie Hatem (FN, Rassemblement Bleu Marine et Action française). Parmi ceux qui ont d’ores et déjà annoncé leurs présence ou relayé l’appel, on trouve Yvan jeannedarcBenedetti (Jeune Nation), La Dissidence française ou encore la Fraternité Saint-Pie-X. Au moins deux rassemblements sont prévus, place Saint-Augustin et place de la Madeleine (cliquer sur les illustrations pour agrandir).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page