Calais

Calais : CGT Dockers, commerçants, Alliance Police, élus LR et PS unis contre les migrants

© Simond Colaone via France 3
© Simond Colaone via France 3

Dimanche, un rassemblement suivi d’une manifestation a rassemblé de 1000 à 2000 personnes Calais. En dépit du caractère auto-proclamé « apolitique » de l’événement, qui avait pour mot d’ordre « Mon port est beau, ma ville est belle », personne n’est dupe quant à sa signification politique, puisqu’il s’agit d’une réaction à l’occupation du port et d’un ferry la veille par des migrants et leurs soutiens. Si parmi les organisateurs, on n’est pas surpris de retrouver les traditionnelles organisations droitières : Agir ensemble pour sauver le port de Calais (commerçants), Fédération maritime (association patronale), mais aussi selon La Voix du Nord et plusieurs autres médias le syndicat de police Alliance, des CRS et plusieurs entreprises, force est cependant de souligner la présence des fédérations nationales CGT Dockers et Port de Calais. Côté élus, on a pu apercevoir Natacha Bouchart (mairesse LR de Calais), mais aussi le député Yann Capet (PS), le maire de Oye-Plage Olivier Majewicz (PS) ou encore le maire de Sangatte, Guy Allemand (sans étiquette). De son côté, l’extrême droite locale prévoit de manifester le 31 janvier.2016-01-27_commercantscalais2

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le Calaisien qui a menacé migrants et manifestants avec un fusil est un néo-nazi

Le site Lutte en Nord confirme l’appartenance du Calaisien armé d’un fusil qui a menacé les manifestants samedi appartient bien à l’extrême droite locale. Contrairement à ce que raconte l’extrême droite, l’homme n’était bien évidemment absolument pas en situation de légitime défense : c’est lui qui a provoqué les manifestants en les insultant. C’est lui et ses proches qui leur ont lancé des tas d’objets et pas l’inverse. L’homme a d’ailleurs reçu le soutien de Kevin Rèche, leader du groupuscule Sauvons Calais et lui-même néo-nazi notoire :

2016-01-25_kevinreche2Mise à jour, 27 janvier 2015, 13h15 : Le site antifasciste La Horde a depuis sorti un portrait beaucoup plus détaillé de David et Gaël Rougemont.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Calais : huit camarades au tribunal, deux en centre de rétention

Lu sur Paris-Luttes.info :

« Lundi 25 janvier – 00h

Point répression :
-* Huit personnes dont six migrants, ont été déferrées ce soir au Tribunal de Boulogne-sur-mer (ils passeront devant le procureur certainement, avec possibilité de comparution immédiate). Un rassemblement de solidarité est appelé pour 13h30 devant le tribunal.
-* Trois personnes d’origine italienne sont au centre de rétention de Lille, avec une OQTF (obligation de quitter le territoire français).
-* Quatre gardés-à-vue (avec des papiers français) ont été relâchés ce dimanche en début de soirée.

Des banderoles ont été accrochées dans la soirée à Paris, à La Chapelle et devant l’AFP. Un rassemblement avait également lieu à Marseille. »

Nous exprimons toute notre solidarité aux victimes de cette répression. Voir notre reportage sur cette manifestation.

Mise à jour, 27 janvier 2015, 13h20 : Parmi les huit inculpés, six migrants sont maintenus en détention. Les autres ont été libérés, mais tous passeront en jugement le 22 février. Pendant ce temps, trois camarades italiennes sont toujours elles aussi en centre de rétention, menacées d’expulsion.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Calaisiens en colère : « Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir »

Nos camarades des Enragés font le point sur les violences d’extrême droite contre les migrants à Calais. C’est à lire ici. En particulier, ils reproduisent à titre documentaire des menaces de violences voire de mort proférées notamment par des membres du groupe Calaisiens en colère ou des gens qui lui sont proches.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

ERTV dans la jungle de Calais : une obscénité sans limite

Vincent Lapierre tentant d'expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il "est bien".
Doigt levé, Vincent Lapierre tente d’expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il « est bien ».

Vincent Lapierre, le bras cassé d’ERTV, est allé réaliser un reportage dans la jungle de Calais. Donneur de leçon, il a tenté d’expliquer à des réfugiés syriens qui lui sont opposés les bienfaits de Bachar Al-Assad contre Daesh (« Bachar fights with Daesh », dit-il…), quand eux lui ont répondu qu’à leurs yeux les deux étaient de mèche. Découvrant quelques épiceries de fortune au milieu du bidonville, il « analyse » : « comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de commerces. […] Donc c’est assez florissant. Activité économique assez florissante ». Ensuite, il s’est rendu dans une « discothèque » (en réalité une tente où sont organisées des projections de films et des soirées dansantes avec les moyens du bord), sous-entendant que finalement, les migrants ne sont pas si malheureux puisqu’ils peuvent s’amuser, avant de rencontrer un Calaisien qui les soutient, disant ne faire aucune différence entre Français et étrangers quand Lapierre lui suggère avec insistance qu’il faudrait s’occuper en priorité des Français pauvres. Tout en partageant le repas de migrants afghans, Lapierre a cherché à savoir s’il y a une « mafia » dans la jungle, et est parvenu à trouver un réfugié syrien pour lui expliquer que les Afghans gèreraient les passage vers l’Angleterre au détriment des autres migrants. Jouant sur les tensions entre migrants, parlant depuis son confort occidental, Lapierre n’a décidément aucune limite dans l’obscénité, osant demander au même migrant, pourquoi il fuit son pays plutôt que de « le défendre » dans le cadre de la guerre qui le ravage, avant de lui faire dire que Bachar Al-Assad pourrait être une solution. Enfin, Lapierre a fini son reportage en donnant inévitablement la parole aux riverains mécontents, dont l’un accuse les soutiens des réfugiés de « les pousser à l’altercation » et l’autre explique que des Calaisiens souhaitent s’armer. Et de conclure sur les méfaits de l’immigration et des « bobos » qui soutiennent les migrants alors qu’il n’y a pas de travail pour les Français… En août dernier, ce sont des militants de Britain First (La Grande-Bretagne d’abord) qui sont allés à Calais rencontrer des migrants afin de tenter de les dissuader de rejoindre le Royaume-Uni (source : youtu.be/Wa80bT4LbxI).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Hier, une manifestation anti-migrants a réuni 70 personnes à Calais

Hier, le collectif « Sauvons Calais » a réuni environ 70 manifestants, qui ont scandé des slogans anti-migrants et anti-islam derrière une grande banderole « remigration », suite à un appel sur les réseaux sociaux de Loïc Perdriel, qui se proclame représentant de Pegida en France. Le journal Nord-Littoral raconte :

« Quelques Calaisiens, des membres de différents mouvements identitaires ou nationalistes venus de Lille, de Picardie, de Bordeaux et même de Marseille, sont venus manifester contre l’immigration et l’islam, ou bien ce qu’ils appellent plus communément le « génocide des blancs ». Selon eux, la politique d’immigration du gouvernement doit aboutir, à termes, à la « disparition pure et simple de la race blanche ». « On n’est pas des fachos ou des racistes », scandent certains, mais « on ne veut pas des migrants ».« L’islam dehors », « Les migrants dehors, on est chez nous », ont-ils pu entonner à tue-tête lors de leur défilé boulevard Jacquard. « On va devenir une minorité dans notre propre pays », assure un militant bordelais. Pas de racisme d’après eux, mais l’un des chefs de file de la manifestation de déclarer tout de même : « Je suis islamophobe et fier de l’être, je hais l’islam ». »

Face à eux, une trentaine de militants antiracistes ont protesté contre la tenue de cette manifestation de haine. Vo

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Rassemblement anti-migrants aujourd’hui à Calais

Source : La Voix du Nord
Source : La Voix du Nord

A Calais aussi, l’extrême droite a encore frappé aujourd’hui : environ 600 personnes ont manifesté contre les migrants à l’appel d’un collectif « Calaisiens en colère », qui avait déjà réuni de 300 à 500 personnes le 4 octobre dernier. Parmi les slogans qui ont été scandés : « Calais en détresse, que nous cache l’État ? », « Stop à l’immigration clandestine » et « Soutien aux forces de l’ordre, aux pompiers et aux agents hospitaliers ». De manière hypocrite, la veille, lors d’une distribution de tracts, ces militants ont déclaré à La Voix du Nord vouloir dénoncer « l’impact de la présence des migrants à Calais, tout comme les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les migrants ». Se déclarant « apolitique », le groupe avait pourtant donné la parole à des cadres du FN lors de sa précédente manifestation. Quelques 6000 migrants sont encore présents dans la jungle de Calais.

Sources : Le Figaro, Le Point, La Voix du Nord

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page