Citoyennisme

Sous des dehors sympathiques puisqu’ils mettent en avant une reprise en main du pouvoir par les citoyens parfois sous des dehors qui se veulent autogestionnaires, les discours citoyennistes s’accordent pourtant en général très bien avec une vision complotiste du monde (à travers une dénonciation du pouvoir des élites toutes puissantes par exemple) et bien sûr avec les idéologies étatistes, républicanistes voire nationalistes. Ils ne remettent finalement pas en cause l’ordre établi, notamment parce qu’ils éludent complètement la question de la lutte des classes quand ils ne sont pas interclassistes (c’est-à-dire prônant une alliance des individus par delà leurs appartenances de classe) et trans-clivages (c’est à dire prônant un refus du clivage gauche-droite). Bien que cherchant à promouvoir certaines formes d’organisation collective, les idéologies citoyennistes sont bien souvent individualistes, mettent en avant la responsabilité des individus dans le changement à venir et s’appuyant sur des discours moralisateurs. Cette rubrique vise à présenter les discours, mouvements et individus relevant de cette tendance.

Ruffin et Lordon, une Nuit à dormir Debout

Nuit Debout nous donne l’occasion de publier, en partenariat avec plusieurs autres groupes et sites antifascistes, un dossier qui se veut aussi exhaustif que possible sur la galaxie citoyenniste, ses réseaux et ses errements idéologiques. Vous trouverez ci-dessous son sommaire avec des liens cliquables afin de naviguer à l’intérieur aussi aisément que possible. Fruit d’un … Continuer la lecture Ruffin et Lordon, une Nuit à dormir Debout

Rassemblement confusionniste demain à Nantes

Parmi les mouvements tous plus loufoques les uns que les autres qui rêvent d’un « coup d’Etat citoyen » pour le 14 juillet, Carnet de bord d’un antifa signale le groupe Facebook « Rassemblement national des personnes indignées », qui compte organiser demain sur le cours Saint-Pierre à Nantes un événement baptisé « Les 99% font la fête ». Ce groupe affiche une ligne citoyenniste qui prône ouvertement l’alliance des contraires et diffuse des vidéos de Quenel+, la webTV de Dieudonné. Son discours est légaliste, transclassiste et son invitation ouverte « aux mouvements dissidents », terme par lequel s’auto-désigne désormais toute une partie de l’extrême droite (cliquer pour agrandir) :2015-06-27_indignés_nantes3

2015-06-27_indignés_nantes2Bienvenue, oui, mais pas à tout le monde :2015-06-27_indignés_nantes

Où se place donc le curseur pour déterminer si une personne est « perturbante » ? La prétendue tolérance de ce mouvement semble donc atteindre rapidement ses limites et on sait d’expérience que les tentatives pour déterminer ce qui relèverait de la normalité ou de la « déviance », en particulier dans le champ social, sont le propre des sociétés autoritaires et des régimes répressifs.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Rassemblement de Gentils Virus et de « constituants » demain à Paris

Ce 29 mai sera l’anniversaire des dix ans du « non » au TCE. Une occasion que les souverainistes de tous poils ne sauraient manquer. Ainsi, un collectif « Non c’est non » appelle à un rassemblement aux Tuileries. La liste des signataires de cet appel, relayé par Independenza WebTV, laisse déjà présager de son contenu : on y trouve Le Cercle des Volontaires, mais aussi les chouardiens des Citoyens constituants ou des Gentils Virus, les indignés de Démocratie Réelle Paris et plusieurs autres organisations citoyennistes comme les Citoyens du Vote blanc (ex-Parti du Vote blanc), le Dème de Montmartre, Gouvernons ou encore le Mouvement pour une 1ère Démocratie. Tous entendent se greffer sur un événement annuel initialement organisé par l’ex-député PS André Bellon, fondateur de l’Association pour une Constituante. Au micro d’Independenza WebTV, Raphaël Berland du Cercle des Volontaires a promis une « surprise », peut-être la venue d’Etienne Chouard en personne. Ce jour sera aussi celui de la sortie de Ruptures, revue héritière du journal social-patriote Bastille-République-Nations.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Strasbourg : quand trois militants fascistes font leur show contre Monsanto

Cliquer pour agrandir (Source : Tanaris News/YouTube)
De gauche à droite : Gérald (Alsa Sondage), Jimmy Tomasella et Arnaud Blondé. Cliquer pour agrandir (Source : Tanaris News/YouTube)

Samedi 23 mai à Strasbourg, trois individus arborant des t-shirts à l’effigie du Cercle Proudhon ainsi qu’une pancarte « natio et écolo » au nom d’une supposée alliance nécessaire entre extrême droite et extrême gauche ont été exclus de la manifestation contre Monsanto grâce à la vigilance de militants du NPA et de militants antifascistes. Jusqu’ici, rien d’anormal… Sauf que, se posant en victimes, ils ont reçu le soutien d’une partie des manifestants et du service d’ordre de la manifestation, entre autres organisé par Nouvelle Donne, comme le relate le site antifasciste Failfaf, au nom de « l’apolitisme » supposé de la manifestation. Dans une vidéo tournée juste avant la manifestation par la webTV Alsa Sondage, l’un d’eux, Jimmy Tomasella, qui se dit par ailleurs vegan, a expliqué être venu à cette manifestation « en tant que fervent nationaliste et patriote, c’est-à-dire que je viens ici pour défendre ma terre et mon pays. Et quoi de plus important en tant que nationaliste que l’agriculture, qui est vraiment le pilier de la civilisation ? » (voir ici : youtu.be/0zhuOZ0cZkU). La quintessence de la pensée vichyste en la matière résumée en une phrase, bravo… Cet événement confirme en tout cas la perméabilité des initiatives écologistes à l’extrême droite, qu’on peut aussi observer par exemple sur les manifestations contre le Tafta.

Affiche pétainiste présentant la paysannerie et le "retour à la terre" comme des piliers essentiels de la Révolution nationale.
Affiche pétainiste présentant la paysannerie et le « retour à la terre » comme des piliers essentiels de la Révolution nationale.
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Finlande : l’extrême droite entre au gouvernement

L’information vient de tomber : le nouveau gouvernement finlandais sera composé du Centre (Keskusta), des Vrais Finlandais (Perus Suomalaiset, extrême droite) et des conservateurs (Kokoomus). C’est la première fois que l’extrême droite entrera au gouvernement dans ce pays, une situation bien différente de l’option choisie il y a quelques mois par les partis suédois, qui ont eux préféré s’allier pour juguler l’influence de ce courant politique au sein du parlement. Le nouveau premier ministre et ancien patron, Juha Sipilä, a été élu sur un programme prévoyant la mise en place d’une politique d’austérité, puisque selon Le Monde « l’ensemble des quatre principaux partis se sont engagés à réduire les dépenses publiques, alors que le déficit a franchi la barre des 3 % pour la première fois en 2014. » Sans surprise, certains médias libéraux comme Atlantico.fr se sont félicités de l’arrivée d’un chef d’entreprise à la tête de l’État finlandais. Mais le nouveau gouvernement Sipilä est également bien vu de certains eurosceptiques et anti-impérialistes car bien que lui-même ne soit pas à la tête d’un parti eurosceptique, ses alliés les Vrais Finlandais le sont. D’autre part, le Centre et les Vrais Finlandais sont opposés à une entrée de la Finlande dans l’Otan (alors que les conservateurs, par la voix du premier ministre sortant Alexander Stubb sont plus ambigus sur ce point). Les résultats des élections finlandaises ont également entraîné une vague de réjouissances parmi les partisans du revenu de base (notamment via leur site Revenudebase.info en France et le site international Basicincome.org) car Sipilä s’est également prononcé pour un tel revenu (qui correspondrait en fait dans sa vision à un minima social) à destination des plus pauvres. Si à en croire ses partisans, la thématique est populaire dans le pays et au sein d’une bonne partie de la classe politique, on se demande toutefois bien comment un tel programme pourrait être mis en place quand l’ordre du jour est à des coupes budgétaires… Que de soi-disant défenseurs des droits sociaux et des partisans de politiques anti-impérialistes prétendument progressistes en viennent à applaudir un gouvernement de droite et d’extrême droite dirigé par un ancien patron en dit en tout cas long sur leur état de déliquescence politique.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Confidences et mises en garde d’un ex-lieutenant d’Etienne Chouard

Le militant antifasciste Yannis Youlountas a recueilli le témoignage d’un proche d’Etienne Chouard qui a depuis pris ses distances avec le personnage. Y sont notamment détaillées les stratégies de communication des Gentils virus. Comme le confirme ce témoin, les liens de la mouvance chouardienne avec certaines formations d’extrême droite sont avérés.

Démosphère Paris refuse des rendez-vous avec des Kurdes, mais relaie des confusionnistes

Si Démosphère Paris refuse des rendez-vous de soutien aux luttes des Kurdes contre tous les réactionnaires et tous les impérialismes, sa modération continue en revanche d’accepter des appels émanant d’organisations douteuses, comme depuis novembre dernier le collectif Générations Futur (generationsfutur.zici.fr). Or, ce collectif citoyenniste, dont le dernier objectif est de transformer chaque dimanche la place de la République à Paris en place de « L’Art est Publik », est on ne peut plus confus politiquement : son site relaie en effet à la fois des contenus issus des mouvement libertaire et anti-autoritaire (Indymedia, Infokiosques.net, L’Envolée, CQFD, les éditions Libertalia et Le Passager clandestin, les sites Rebellyon et Paris Luttes Info), d’autres d’obédience plus altermondialiste (BastaMag) ou citoyenniste (Les Engraineurs), écologistes (Reporterre, Les Colibris) et décroissantistes (L’Âge de Faire, Silence!) mais aussi des sites à tonalité complotiste (Le 4e Singe, Inform’Action, Mr Mondialisation), mystique (Mondesuivant.fr) ou confusionniste (Truks en Vrak) ainsi que Michel Collon, Fakir ou encore les chomskiens des Mutins de Pangée, qui eux n’hésitent pas à faire intervenir Jean Bricmont dans leurs films. De quoi se poser de sérieuses questions quant à la ligne éditoriale de l’agenda alternatif parisien…

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Etienne Chouard insulte les victimes de viol

Il y a deux jours, dans un post sur Facebook, Etienne Chouard a osé comparer l’adoption du traité de Lisbonne en 2008 à un « viol », détournant le logo du site d’une campagne d’Osez le féminisme contre le viol. Des propos choquants, qui relativisent dangereusement la gravité de ce qu’est réellement un viol et insultent tout-e-s  celles et ceux qui en ont un jour été victimes. Mais après tout, quoi d’étonnant de la part de quelqu’un qui semble considérer le droit des femmes à disposer de leur corps comme la cinquième roue de son carrosse démocratique, puisque dans son monde idéal l’IVG pourrait être légitimement remise en cause par la volonté populaire ?

chouard_viol

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page