Eglise catholique

Décès de Jean-Marie Pelt, écologiste catholique réactionnaire et promoteur de l’anthroposophie

Jean-Marie Pelt aux premières Assises chrétiennes de l'écologie, 2011. Ces assises ont également accueilli Pierre Rabhi.
Jean-Marie Pelt (à droite) aux premières Assises chrétiennes de l’écologie, 2011. Ces assises ont également accueilli Pierre Rabhi.

Le biologiste Jean-Marie Pelt est décédé. Vanté de partout pour ses mérites écologistes, nous rappellerons quant à nous que toute sa vie, Pelt est resté un homme de droite. Maire adjoint de Metz entre 1971 et 1983, il a par ailleurs cofondé en 1999 avec Corinne Lepage et Gilles-Éric Séralini le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (CriiGen). Fervent catholique, il s’est montré très inquiet du recul de la foi et de la montée de l’athéisme :

« Notons aussi que la science peut dériver en une religion : le scientisme. C’est net, dans le monde de la biologie il y a deux « divinités » : l’ADN et le darwinisme. Si l’on n’y prend garde, dans le monde scientifique, le scientisme dur s’installe, matérialiste et athée. Je suis très préoccupé du fait que, pour beaucoup de gens, darwinisme signifie athéisme, association qui a été renforcée par nombre de disciples de Darwin. Il en résulte que quand on enseigne le darwinisme, on postule de facto l’athéisme. Ainsi, tous les jeunes de tous les lycées et universités sont fabriqués athées, par culture. On traite les livres de la Bible, notamment la Genèse, comme les archives de l’histoire, comme des explications aujourd’hui dépassées. […] L’immense majorité des gens, ignorant la vraie portée de ces textes de style mythique, pense que :
• le monde s’est fait tout seul ;
• avec le seul hasard ;
• qu’il faut remiser la Bible dans la cave.
C’est là pour moi une immense préoccupation. »

Dans cet entretien à la revue Foi et Culture paru en 1999, il ajoutait : « Il y a là un problème majeur, dans tous les sondages on voit que la foi diminue au fur et à mesure que la culture scientifique augmente. Je pense que la confusion qui explique cette évolution a pour une large part son origine dans la biologie avec l’équation darwinisme = athéisme. Celle-ci s’est répandue comme une quasi-religion chez les darwinistes, qui se comportent, à leur manière, comme des croyants. » Jean-Marie Pelt réussissait donc l’exploit d’être à la fois opposé au créationnisme en tant que scientifique en même temps qu’un obscurantiste regrettant la perte d’influence de la religion dans la société. Il faut aussi préciser qu’en la matière, il n’était pas sectaire, puisqu’il lui est aussi arrivé de se faire le chantre de l’anthroposophie, en déclarant par exemple le 30 mars 2002 à l’antenne de France Inter :

« « A » comme Anthroposophie. C’est un sujet dont on parle beaucoup et qui dérange et que l’on a eu la maladresse, c’est un mot doux, de classer dans les sectes. Je n’aime pas les sectes et je n’aime pas, non plus, qu’on mette dans les sectes ce qui n’est pas secte. L’anthroposophie, c’est une sagesse humaine, c’est ça que ça veut dire, anthroposophie, et cette sagesse, elle est fondée sur une bonne connaissance de la nature et sur une capacité de l’apprivoiser pour cheminer avec elle dans de bonnes relations, c’est-à-dire le contraire du massacre de la nature que l’on fait, si souvent, dans les temps modernes. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les nouveaux papes verts

Depuis quelques années, les religions, en perte de vitesse dans des sociétés de plus en plus laïcisées (en tout cas en Occident), ont trouvé un nouveau filon pour assurer la promotion de leurs visions du monde : l’écologie. La Cop 21 leur offre une occasion en or de se faire entendre. Exemple avec l’Église catholique, particulièrement active dans ce domaine, notamment en France.

Riposte laïque prie à Sainte-Rita

Riposte laïque, qui ne porte depuis longtemps plus de « laïque » que le nom et sa sous-marque Résistance républicaine, ont rejoint le mouvement de soutien à l’église Sainte-Rita dans le 15e arrondissement de Paris pour une messe en l’honneur des avocats, et plus particulièrement en mémoire de Joseph Scipilliti, l’avocat des deux organisations anti-musulmans, qui s’est suicidé le 30 octobre dernier après avoir tiré sur le bâtonnier de Melun. Sur une des photos mises en ligne aujourd’hui par Karen Lagarde dite Marianne Gabriella du Mouvement du 14-Juillet, on voit un Pierre Cassen manifestement très inspiré, au contraire de Christine Tasin qui tapote frénétiquement son téléphone portable pendant la prière (c’est pas bien !). Cliquer pour agrandir :2015-11-08_ripostelaique_sterita1Il y a une semaine, le 2 novembre, la cause de l’église Sainte-Rita a eu voix au chapitre sur Radio Courtoisie, dans « Le libre journal de l’Indépendance » animé par Alain Bournazel et Nicolas Stoquer car elle « est au coeur de la résistance chrétienne en France, quel honneur », selon Stoquer. La liste des invités ce-jour-là avait de quoi laisser songeur : « Ivan Blot, haut fonctionnaire, écrivain, essayiste, consultant international avec la Russie, ancien député européen, président de l’Institut néo-socratique et de l’association Agir pour la démocratie directe [en fait un intellectuel d’extrême droite qui tente de récupérer le concept de « démocratie directe » au profit de ce courant, ndlr], Béatrice Bourges, ancien porte-parole de la Manif pour tous, Bohort [Mignolet], du mouvement Anonymous, David, du mouvement 14 juillet, Karen Lagarde, du parti des Décrocheurs [en fait, il s’agit d’une association créée par Sylvain Baron avec pour but de décrocher des drapeaux européens des bâtiments publics , ndlr] et Louis-Benoît Greffe, journaliste, chroniqueur ». Lors de l’émission, seul le prénom de Mignolet a été donné par Stoquer car « il a le courage de venir à visage découvert [à la radio ! ndlr], mais en même temps c’est un Anonymous donc il faut conserver, évidemment, vis-à-vis de ce genre de personne une certaine confidentialité, c’est tout à fait nécessaire. Il risque gros, les Anonymous dénoncent depuis longtemps des causes tout à fait justes, il faut faire extrêmement attention en termes justement de confidentialité » (ce qui est assez croquignolesque lorsque que l’on connaît la discrétion du bonhomme sur Facebook). Lors de l’émission, Béatrice Bourges n’a pas manqué de féliciter le mouvement comme il se doit, s’en disant « admirative ». Parmi les médias qui ont couvert Sainte-Rita récemment, on compte aussi ERTV avec l’ineffable Vincent Lapierre le 25 octobre dernier.  De leur côté, les Arches de Sainte-Rita ont publié il y a deux jours un communiqué aux airs martiaux, signé par Karen Lagarde :

« nous, Mouvement du 14 Juillet, Anonymous, Décrocheurs, Volontaires pour la France, avons pris la décision d’occuper l’Eglise Sainte Rita pour faire obstacle aux bulldozers et à la spéculation immobilière et organiser la démocratie dans cet arrondissement de Paris. Nous lançons une grande consultation populaire pour le 24 décembre 2015 dans le XVème arrondissement au parvis des églises afin de consulter les habitants sur l’avenir de Sainte Rita. Nous proclamons qu’il est interdit de détruire un lieu de culte accueillant du public sans qu’au préalable la population intéressée ait été consultée. Nous demandons le droit de préemption par le peuple des églises et des autres lieux de culte. Respectueux de nos racines religieuses, fiers de vivre en France, nous avons soif de liberté. »

Décidément, cette église, c’est l’auberge espagnole de la réaction !

Sources : lesarchesdesainterita.fr/leglise-le-drapeau-et-la-democratie/ ; infonation.fr/2015/11/05/libre-journal-de-lindependance-du-2-novembre-2015/

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Mouvement du 14-Juillet : Sainte Rita, patronne des causes désespérées

Depuis plusieurs mois, des fidèles et voisins de l’église catholique gallicane Sainte-Rita sise dans le 15e arrondissement de Paris sont mobilisés contre sa démolition prochaine. Fermée depuis mars, l’église a récemment été clandestinement réouverte et est depuis « occupée » par une curieuse alliance d’individus. Sainte Rita, patronne des causes désespérées, n’aura jamais aussi bien porté son nom !

L’extrême droite et l’écologie

L’intérêt d’une certaine extrême droite pour l’écologie a des origines anciennes. Le partage de thématiques communes favorise les ponts avec d’autres courants de l’écologie, notamment à gauche, qui tendent malheureusement à se développer largement depuis quelques années, au cœur même de nos mouvements. Petit tour d’horizon de la mouvance

Le retour de la Mère Mariam-Agnès de la Croix

2015-03-05_meyssan_delacroix_clap36On n’en entendait plus parler depuis de nombreux mois, mais la Mère Mariam-Agnès de la Croix, propagandiste du régime de Bachar Al-Assad proche de Thierry Meyssan (voir ici, , , et ), refait de  nouveau parler d’elle. Le très droitier Jacques Myard témoigne ainsi dans un communiqué publié le 27 février dernier au retour d’un voyage à Damas avec trois autres députés pour rencontrer le dictateur syrien, l’avoir croisée « de manière inopinée, dans le hall de l’’hôtel ». Coïncidence ou pas, la soeur sera demain en visite à Paris pour une conférence sur « La réalité de la situation en Syrie » dont le rendez-vous est relayé par l’ensemble de la fachosphère, incluant notamment Egalité et Réconciliation et Civitas. La salle qui doit l’accueillir appartient à l’Association immobilière de l’Ecole militaire (Asiem). Elle reçoit d’ordinaire des colloques à caractère commercial, mais à déjà été le théâtre de meetings d’extrême droite, à l’image d’une conférence de Béatrice Bourges, présidente du Printemps français, le 14 octobre dernier à l’invitation du Cercle Histoire, Culture et Patrimoine ou d’une conférence de Laurent Ozon à l’invitation du Forum Polémia le 26 novembre 2013.

Mise à jour, 29 mars 2015 : à la tribune de cette conférence, Maître Elie Hatem, Mère Agnès-Mariam de la Croix, Omran Alkhatib, président du Rassemblement pour la Syrie, et Alain Escada, président de Civitas, organisateurs de cette soirée. (Source : Medias-Presse-Info)
Mise à jour, 29 mars 2015 : A la tribune de cette conférence, Elie Hatem (FN), Mère Agnès-Mariam de la Croix, Omran Alkhatib, président du Rassemblement pour la Syrie, et Alain Escada, président de Civitas, organisateurs de cette soirée. (Source : Medias-Presse.info)
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Reporterre vante l’« écologie chrétienne » des instances catholiques

Le site écologiste Reporterre, dont nous avons déjà pointé certaines dérives, continue d’assurer le service après-vente de l’Eglise catholique. Dans un article publié le 28 février et intitulé « Des chrétiens s’engagent dans le combat contre le réchauffement climatique », Reporterre vante des initiatives visant à « sauver la Création » et initiées par les instances de l’Eglise catholique de France. Loin donc de se cantonner à relayer des initiatives émanant d’organisations ou d’individus engagés dans le christianisme social ou la théologie de la libération, le site animé par Hervé Kempf continue d’affirmer sa sympathie pour le clergé catholique et pour les militants catholiques les plus réactionnaires. En effet, l’article, qui apparaît être fortement inspiré d’un communiqué envoyé par courriel à la rédaction, se conclut par la mise en avant d’un « Appel de carême 2015 pour la conversion écologique » signé par des chrétiens de tous bords politiques, dont deux des co-fondateurs des Poissons roses (un courant catholique proche du Parti socialiste) mais aussi Guillaume de Prémare, ancien président de la Manif pour Tous.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page