Extrême droite

Les formations d’extrême droite sont régulièrement à la pointe du confusionnisme politique, qui relève souvent pour elles d’une stratégie réfléchie en vue de faire pénétrer leurs idées dans des sphères où elles seraient sinon rejetées.

Le Calaisien qui a menacé migrants et manifestants avec un fusil est un néo-nazi

Le site Lutte en Nord confirme l’appartenance du Calaisien armé d’un fusil qui a menacé les manifestants samedi appartient bien à l’extrême droite locale. Contrairement à ce que raconte l’extrême droite, l’homme n’était bien évidemment absolument pas en situation de légitime défense : c’est lui qui a provoqué les manifestants en les insultant. C’est lui et ses proches qui leur ont lancé des tas d’objets et pas l’inverse. L’homme a d’ailleurs reçu le soutien de Kevin Rèche, leader du groupuscule Sauvons Calais et lui-même néo-nazi notoire :

2016-01-25_kevinreche2Mise à jour, 27 janvier 2015, 13h15 : Le site antifasciste La Horde a depuis sorti un portrait beaucoup plus détaillé de David et Gaël Rougemont.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

A propos du mythe : « Etienne Chouard est revenu sur sa sympathie pour Alain Soral »

C’est une chose que les adeptes d’Etienne Chouard ont partiellement réussi : faire croire que ce dernier serait revenu sur ses propos élogieux vis -à-vis d’Alain Soral et aurait retiré un lien (présenté comme « le » lien) sur son site qui pointait vers Égalité et Réconciliation (E&R). Il n’en est rien.

Etienne Chouard, Thierry Casasnovas et enfants indigo à Food Not Bombs Montpellier

Quelques jours avant la gauche morbihannaise, c’est le collectif libertaire Food Not Bombs de Montpellier qui va assurer la promotion d’un film dans lequel apparaissent Etienne Chouard, mais aussi Thierry Casasnovas ou des références aux « enfants indigo », théorie new age source de dérives sectaires. Au programme également de ce film intitulé Montpellier 2018 : revenu de base et ateliers constituants. Ce « documentaire » exploite comme tant d’autres le filon de la « transition », concept utilisé à tort et à travers pour promouvoir des projets de greenwashing, surtout en ville. Voici la présentation du film (cliquer sur les images pour les agrandir) :

2016-01-19_montpellier2018Sur la page Facebook de l’événement, de nombreux commentateurs ont protesté, rappelant que ce genre d’inepties est incompatible avec les valeurs du mouvement anarchiste dont se réclame Food Not Bombs, collectif qui fait de la distribution de repas vegans gratuits élaborés à base de produits de récupération. Apparemment, ils ont obtenu une fin de non recevoir puisque la projection est maintenue :

2016-01-19_foodnotbombsNotons au passage que l’image choisie pour illustrer l’événement, reprise de l’iconographie du film, est tirée du site de Laura Marie, une personne que l’on retrouve aussi, par exemple, à développer ses aberrantes thèses mystiques sur la webTV d’extrême droite MetaTV et qui est  l’une des principales promotrices de la théorie des « enfants indigo » sur le Net, dont elle fait d’ailleurs tout un business :

2016-01-19_lauramariePlus inquiétant, le film est également diffusé en milieu scolaire et péri-scolaire, ainsi qu’auprès d’acteurs du monde de l’éducation. Qu’en pensent les syndicats d’enseignants, les associations de parents d’élèves et les autorités académiques ?

12362842_530634287104140_3474993111502163822_o774743_534088413425394_4226685157154998231_o2016-01-19_montpellier2018_ecoles Merci au lecteur qui nous a signalé cette information.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Urgence notre police assassine partage un compte Youtube d’extrême droite

Une lectrice nous signale qu’hier le collectif Urgence notre police assassine, qui est composé de familles de victimes de violences policières et qui fait un travail utile de veille et de lutte sur ce sujet en dépit de certains rapprochements avec les Indigènes de la République, a diffusé sur Facebook une vidéo appelant à soutenir sa porte-parole Amal Bentoussi lors d’un procès qui s’est déroulé… en 2014 :

2016-01-19_urgence_rinaJusqu’ici, rien de choquant ni de surprenant si ce n’est l’anachronisme, sauf que… le compte YouTube sur lequel est publiée la vidéo, Sam Rina, est par ailleurs spécialiste de la diffusion de contenus d’extrême droite, allant du duo Dieudonné/Soral au clan Le Pen en passant par… Adolf Hitler ! Cliquer pour agrandir :

2016-01-19_samrina32016-01-19_samrina2Notre lectrice, qui a signalé ce problème avec une autre personne, a vu ses commentaires effacés et a été bannie de la page d’Urgence notre police assassine. A l’heure où nous écrivons, le post est toujours en ligne. Plusieurs questions se posent dès lors : cette politique de l’autruche est-elle le fait d’un administrateur de page malveillant ou révèle-t-elle un problème plus profond au sein de ce collectif ? Pourquoi avoir maintenu ce post ? S’agit-il d’une erreur (mais dans ce cas pourquoi ne pas l’avoir effacé ?) ou d’une ligne assumée politiquement et collectivement ? Cette vidéo, qui fait la promotion du collectif, n’est-elle pas disponible ailleurs ? Dans ce cas, pourquoi avoir choisi cette chaîne pour la diffuser ?

Mise à jour, 19 janvier 2016, 22h25 : depuis la publication de notre article, Urgence notre police assassine a fourni des explications : le propriétaire du compte YouTube diffuse la vidéo sans autorisation. Dès lors cependant, pourquoi ne pas la retirer et ne pas la reposter depuis une source qui n’inviterait pas à regarder des discours d’Adolf Hitler ?

2016-01-19_urgenceMise  à jour, 20 janvier 2016, 1h05 : le post a finalement été supprimé.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le Cercle des Volontaires et Laurent Louis en mission de propagande en Syrie

Un an après un épisode similaire en Iran, Raphaël Berland du Cercle des Volontaires est cette fois parti jouer les propagandistes à Damas, en compagnie de plusieurs personnalités d’extrême droite dont Laurent Louis et Jean-Michel Vernochet. Le point sur ce voyage qui a eu lieu dans la première moitié du mois de novembre, à l’initiative … Continuer la lecture Le Cercle des Volontaires et Laurent Louis en mission de propagande en Syrie

Des nouvelles de Sainte-Rita

Le 21 décembre, Streetpress nous a donné des nouvelles de Sainte-Rita, ce squat d’extrême droite en plein Paris. Il semble qu’il y ait de l’eau dans le gaz :

« Depuis les attentats du 13 novembre, les squatteurs conspis et Nicolas Stoquer projettent toujours « de rendre le pouvoir au peuple » lors d’un grand « jubilé » depuis l’église Sainte Rita. Ils ont pourtant forcé le départ des derniers fidèles gallicans dont le prêtre camerounais Mrg Samuel Pouhé et François Lusinchi, leurs anciens alliés : « C’est un coup d’état d’église. Leur gourou Sylvain Baron voulait faire une manifestation pour renverser François Hollande le 14 novembre ! », tempête le vieux paroissien au téléphone. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

François Asselineau a sa fiche Wikipedia

2015-12-27_wikipedia_asselineauÇa y est, François Asselineau a depuis peu sa fiche Wikipedia en français. Et pour une fois, alors que dans sa version francophone l’encyclopédie libre a tendance a être particulièrement complaisante avec les théoriciens du complot et avec certains intellectuels d’extrême droite, ici, la fiche est critique. Dès les premières lignes, son complotisme est mentionné : « Il est décrit comme étant souverainiste, antiaméricain et conspirationniste. […] certains militants de l’UPR mènent une insistante démarche de lobbying auprès des médias de masse, accusés par François Asselineau de le censurer, au point que leur action a pu être décrite comme un « harcèlement ». » Sa carrière à droite est détaillée, ainsi que les principales critiques qui ont été faites de son orientation politique par des journalistes ou experts d’horizons différents ainsi que ses liens passés mais pas si anciens avec certaines personnalités d’extrême droite, même si les sources à proprement parler antifascistes sont savamment omises :

« Arrêt sur images le présente comme un « énarque de droite, aux lisières de l’extrême-droite ». Le politologue Jean-Yves Camus juge quant à lui qu’Asselineau, homme « intelligent » et « bien sous tous rapports », peut viser à distraire les électeurs du Front national, en attirant « ceux qui sont séduits par le souverainisme et la droite dure ». Cependant, « à la différence d’autres figures intellectuellement proches de l’extrême-droite, [l’]anti-américanisme [de François Asselineau] est exclusif de toute trace d’islamophobie, de racisme, ou d’antisémitisme ». Pour Marianne, le programme de l’UPR « n’est pas sans rappeler Solidarité et progrès, la formation de Jacques Cheminade », ce que l’UPR conteste fermement. François Asselineau affirme par ailleurs que le Front national « ne veut en aucun cas la sortie de l’Europe » et que Marine Le Pen copie certaines de ses idées. Le militant d’extrême-droite Serge Ayoub a accueilli en 2010 l’une de ses conférences dans son bar mais François Asselineau affirme qu’il ignorait qui était Serge Ayoub. […] Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch, résume les idées de François Asselineau comme « un souverainisme intégral mâtiné de théorie du complot antiaméricaine », et voit dans sa stratégie l’intention de mener « une sorte d’OPA sur le public séduit par les discours complotistes de sites comme le Réseau Voltaire ou Égalité et réconciliation, d’Alain Soral » ; en 2012, l’université d’été de l’UPR a invité un membre du Réseau Voltaire, ainsi que Robert Ménard et le blogueur Étienne Chouard. »

Il faut dire que les relations entre Asselineau et Wikipedia France sont houleuses, l’encyclopédie ayant refusé il ya quelques années de lui dédier une fiche pour cause de manque de notoriété, alors que les militants de l’UPR avaient réussi à en créer une sur plusieurs autres Wikipedia, dont la version anglophone et même une version japonaise.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Calaisiens en colère : « Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir »

Nos camarades des Enragés font le point sur les violences d’extrême droite contre les migrants à Calais. C’est à lire ici. En particulier, ils reproduisent à titre documentaire des menaces de violences voire de mort proférées notamment par des membres du groupe Calaisiens en colère ou des gens qui lui sont proches.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Revue de presse droite/extrême droite/FN

On le sait, le FN n’a finalement réussi a conquérir aucune région, malgré de bons scores qui lui ont permis d’avoir des élus dans plusieurs conseils régionaux dont il était jusque là absent, y compris l’Ile-de-France. Parmi les faits notables, soulignons les excellents scores qu’il a réalisé, y compris en progressant encore dans les mairies qu’il dirige (même si ces scores sont a relativiser car en tenant compte du total des inscrits, il a en réalité reculé), ou le soutien que Marion Maréchal-Le Pen a reçu de Sarah Palin, leader du Tea Party américain et ancienne candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis. Signe que le FN continue d’entretenir des liens avec des franges des plus radicales, cette conférence organisée à son sujet début décembre par le PS qui a été perturbée par des militants de l’Action française. Toujours à propos du FN, notons la décision de Robert Ménard de créer à Béziers une « garde biterroise », sorte de milice supplétive des forces de l’ordre, ou les moqueries ironiques de Florian Philippot se moquant du PS qui court après son programme :

2015-12-24_philippot_nationalitéNotons qu’en Ile-de-France, même la droite représentée par Valérie Pécresse, qui a remporté les élections, n’a pas hésité à draguer des proches de La Manif pour Tous, inscrivant sur sa liste des membres du Parti chrétien démocrate de Christine Boutin. La Manif pour Tous lui a en retour explicitement apporté son soutien, et Pécresse a participé à un meeting parisien de l’organisation en compagnie de Nicolas Dupont-Aignan et de Walleyrand de Saint-Just (FN) le 28 novembre dernier. Du côté de l’extrême droite radicale, toujours mobilisée contre les migrants, notons la présence du Mas (Mouvement d’Action sociale) à la dernière manifestation des Calaisiens en colère.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page