Gabriel Rabhi

Fils de Pierre Rabhi, auteur d’un film complotiste sur la monnaie et propagandiste d’extrême droite.

Jacques Nikonoff, Jacques Myard et Gabriel Rabhi dînent chez Raphaël Berland du Cercle des Volontaires

Autour des petits fours du Cercle : Jacques Nikonoff, Jacques Myard, Gérard Foucher et Gabriel Rabhi.
Autour des petits fours du Cercle : Jacques Nikonoff, Jacques Myard, Gérard Foucher et Gabriel Rabhi.

Le dernier Dîner du Cercle, l’émission de débat du Cercle des Volontaires (CDV), a réuni Jacques Nikonoff (Parti de l’Émancipation du Peuple – ex-M’Pep), le député républicain Jacques Myard, Gabriel Rabhi et Gérard Foucher, un écrivain qui s’intéresse à la création monétaire. Notons s’agissant de Myard qu’il est en ce moment en délégation parlementaire en Russie et en Crimée occupée, en compagnie notamment de Claude Goasguen et Thierry Mariani. Quant à Rabhi, il semble que ce soit devenu un habitué du CDV, pour lequel il a récemment écrit deux articles au sujet de la crise grecque. Le prochain dîner devrait réunir Claude et Lydia Bourguignon, deux militants écologistes promoteurs de la biodynamie (une version anthroposophique de l’agriculture biologique) qui sont peu regardants sur leurs collaborations médiatiques (on les a vus par exemple sur MetaTV) et qui sont relayés notamment par Égalité et Réconciliation.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le climatoscepticisme des fils Rabhi

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

David Rabhi, l’un des deux fils de Pierre Rabhi, a fait part le 11 mars dernier sur Facebook  de son penchant pour les théories climatosceptiques, en renvoyant vers une interview d’un spécialiste suisse des avalanches, Werner Munter, publiée sur le site du journal helvétique Le Matin le 3 mai 2014. Munter remet en cause les travaux du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) concluant à une large responsabilité humaine dans le réchauffement climatique. Sans surprise, Gabriel Rabhi a volé au secours de son frère David en niant le caractère polluant des rejets excessifs de CO2 dans l’air que provoquent les activités humaines. On se demande ce qu’en pense leur écologiste de père… Enfin, David Rabhi en a profité également pour réitérer sa croyance dans les théories du complot sur le 11-Septembre. Quelle famille !

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Gabriel Rabhi publie de la propagande négationniste sur Facebook

Gabriel Rabhi, dont nous vous parlions il y a quelques temps, a publié le 6 février dernier un article tiré du site négationniste SansconcessionTV.org – Pour une histoire débarrassée des nombreux mensonges (PHDNM), animé par Vincent Reynouard :2015-02-11_gabrilerabhi_négationnismeVincent Reynouard se dit lui-même national-socialiste, une idéologie qu’il assure vouloir réhabiliter. Son site cité par Gabriel Rabhi (et dont l’article a été partagé 113 fois depuis le compte Facebook de ce dernier) contient ainsi des pages aux titres qui laissent songeur, comme « Les spectacles sous Hitler », « Le sport sous Hitler » ou « Les indices économiques de l’Allemagne national-socialiste », toutes destinées à démontrer les prétendus bienfaits de la politique nazie dans ces domaines. Il a par ailleurs été plusieurs fois condamné en France et en Belgique, y compris à de la prison,  pour avoir diffusé de la propagande négationniste notamment auprès de auprès de musées, de syndicats d’initiative et de mairies d’Alsace. Il fait encore l’objet de poursuites pour avoir également envoyé en 2009 des CD-rom négationnistes à 120 lycées en France.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Gabriel Rabhi nous confirme sa sympathie pour Alain Soral, Dieudonné et Marine Le Pen

Gabriel Rabhi nous indique par courriel n’avoir aucune critique à formuler à l’encontre de notre article le concernant, mais insiste pour que nous mettions un lien vers le film qui l’a fait connaître et que nous précisions qu’à 1 heure et 51 minutes il prend pour illustrer son propos Soral, Dieudonné, le Pen, etc. En effet, à 1h51 de son film « Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ? », Gabriel Rabhi dénonce le discours des « grands médias », qui traiteraient de « racistes, fascistes, antisémites, négationnistes, xénophobes et conspirationnistes ceux qui analysent les faits, critiquent le système et tentent d’en exposer les fondements », parmi lesquels Hugo Chavez, le soldat américain Chelsea Manning ou le lanceur d’alerte néo-conservateur Edward Snowden, mais aussi et surtout Eric Zemmour, Alain Soral, Michel Collon, Dieudonné, Marion Sigaut, Mahmoud Ahmadinejad, Jean-Marie Bigard, Marine Le Pen et Robert Faurisson. Nous le remercions pour ces précisions qui en effet, comme il le laisse entendre, apportent de l’eau à notre moulin.
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Ecologie, Monnaie… Le clan Rabhi à l’avant-garde de la confusion

Gabriel Rabhi, fils de Pierre, commence peu à peu à se faire une place au sein de la complosphère, et affiche sans honte ses sympathies pour l’extrême droite. Beaucoup plus discret, son frère David partage les mêmes idées sur Facebook. Sans aller aussi loin, leur père est connu pour développer une pensée réactionnaire et mystique, sous couvert d’humanisme, qui rencontre un grand succès dans les milieux écologistes. Le confusionnisme, une tradition chez les Rabhi ?