Groupe Union Défense (Gud)

Le « Forum de la Dissidence » a réuni environ 600 personnes ce week-end à Paris

L'affiche de l'événement (cliquer pour agrandir)
L’affiche de l’événement (cliquer pour agrandir)

Ce samedi à Paris, la Fondation Polémia d’Yves Le Gallou organisait un « Forum de la Dissidence » qui aurait réuni 630 personnes. Une rencontre placée sous le signe de la « réinformation », de « l’enracinement » contre « les Bisounours » qui combattent le racisme contre les musulmans ou présumés tels. D’après le récit qui en est fait sur le site de Riposte laïque et repris par Polémia, Robert Ménard y a fait un triomphe : « évoquant les divergences qu’il avait avec Marine Le Pen, notamment sur l’Europe, le maire de Béziers a cependant affirmé l’impérieuse nécessité de voter pour le FN, précisant avoir imploré Philippe de Villiers de ne rien tenter contre elle ». Autre figure de marque : l’écrivain Renaud Camus, qui a débattu avec Julien Rochedy (ex-FNJ) et Damien Rieu (porte-parole de Génération identitaire). Le week-end précédent, le Gud avait réuni environ 400 personnes à Rungis au lendemain des attentats, lors de son Congrès européen qui a accueilli des nationalistes venus de toute l’Europe, dont L’Aube dorée (Grèce), Casapound (Italie) et Nation (Belgique).

Concours de crampes au bras droit au congrès du Gud. (Source : Pierre René/L'Obs)
Concours de crampes au bras droit au congrès du Gud. (Source : Pierre René/L’Obs)

Le week-end prochain, c’est Terre et Peuple qui organisera sa rencontre dans la même ville. Consulter notre recensement des événements d’extrême droite prévus ce mois-ci.

Source : http://www.polemia.com/forum-de-la-dissidence-il-y-a-ceux-qui-pleurnichent-et-ceux-qui-se-mobilisent/

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Novembre 2015, attention : l’extrême droite est de sortie !

Ce mois de novembre, beaucoup d’événements d’extrême droite vont avoir lieu sur tout le territoire, avec pour leitmotiv le rejet des migrants. Nous en dressons la liste, qui est appelée à être complétée si nécessaire, ainsi que des initiatives antifascistes qui sont prévues pour les contrer.

Revue de presse antifasciste, juillet 2015

A Brême en Allemagne, Valentin, un militant antifasciste, est en détention préventive, accusé de faits de violence dans le cadre d’affrontements contre des hooligans d’extrême droite. La Horde donne les détails de cette affaire en français. Il est aussi possible de se tenir au courant sur le site en allemand qui lui est consacré. Pendant ce temps en Espagne, des militants communistes partis combattre Daesh aux côtés des kurdes ont été inculpés pour terrorisme. Rappelons à cette occasion que l’Espagne a adopté ces derniers mois des lois renforçant drastiquement l’arsenal répressif (voir ici, , et ). Parallèlement, les violences fascistes continuent un peu partout. Il y a quelques jours, des membres du Gud ont ainsi été incarcérés pour avoir revendiqué sur Facebook l’agression de trois étudiants noirs à la sortie d’un bar de nuit lyonnais dans la nuit du 5 au 6 juin derniers. Une ratonnade qui n’a bien entendu pas empêché Bruno Gollnisch d’aller prendre l’apéro au bar parisien de l’organisation quelques jours après. S’agissant du FN et de son entourage, signalons aussi la rencontre Florian Philippot / Brigitte Bardot, preuve pour ceux qui en douteraient des liens persistents de cette dernière avec l’extrême droite, quoi qu’elle en dise. Enfin aux Etats-Unis, le Ku Klux Klan et les néo-nazis qui manifestent contre le retrait du drapeau confédéré des bâtiments officiels de Caroline du Sud, non sans opposition de la part des militants des droits civiques néanmoins. Au milieu de ces tristes nouvelles, à noter tout de même l’action réjouissante d’un groupe anarchiste qui est allé redécorer il y a quelques jours le local de l’Oeuvre française.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

L’extrême droite contre les squats

Le site toulousain d’information alternative Iaata.info est revenu sur les tentatives opérées depuis deux ans par divers groupuscules d’extrême droite pour faire expulser des squats à Calais, Rennes, Montpellier et Toulouse. Ces dernières semaines à Rennes, c’est selon nos informations un mélange de militants d’Adsav (nationalistes bretons), du Front national et d’Identitaires ainsi que de gens se revendiquant des Bonnets rouges (l’organisation officielle de ces derniers s’étant désolidarisée) qui sont passés à l’action, tentant de faire croire qu’un groupe de précaires habitant une maison délabrée inoccupée depuis plusieurs années (et récemment expulsé) risquait d’entraîner la mise à la rue de sa propriétaire octogénaire, Maryvonne Thamin, alors même que cette dernière n’avait  rien fait pendant près de deux ans pour récupérer son bien, n’y vivait pas et envisage de le vendre. A Calais, c’est le collectif anti-migrants « Sauvons Calais » qui a à plusieurs reprises sonné la charge en 2013 et 2014, tandis qu’à Toulouse, un tout nouveau collectif du nom d’Ucodel s’est monté en mars et a pris d’assaut un squat en mai. Ces initiatives au discours néo-poujadiste (il s’agit de défendre la propriété privée) ont reçu le soutien éditorial du Figaro, qui a récemment publié un dossier anti-squats reprenant sans recul critique les informations des soutiens de Maryvonne Thamin, tandis qu’un député UMP proposait une nouvelle loi de criminalisation des squatteurs (voir aussi sur Squat.net et sur Iaata.info), un an après le vote d’un premier texte visant à faciliter leur expulsion et proposé par la sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart, à tel point que le journal Le Monde qualifie de « surenchère » les initiatives des élus de droite sur ce sujet. Avec la récente attaque de Laurent Ozon et du groupe néo-nazi belge Nation contre une manifestation de migrants, les pressions de militants du Groupe Union Défense (Gud) contre des syndicalistes de la CNT à l’Ecole supérieure d’architecture (voir aussi sur Sons le luttes) ou encore, en Italie, celle de grévistes par des fascistes, ces tentatives relèvent d’une inquiétante tendance des forces radicales d’extrême droite à vouloir réoccuper la rue, y compris en se confrontant directement au mouvement social et en mettant en danger les plus fragiles, rassérénée par le soutien qu’elle perçoit de la part d’une droite parlementaire suiveuse, de médias souvent complaisants et d’un patronat demandeur.

Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Retour sur les manifestations d’extrême droite des 9 et 10 mai

Le collectif antifasciste La Horde a publié il y a trois jours un compte-rendu détaillé des manifestations d’extrême droite des 9 et 10 mai derniers. Le 9, environ 150 personnes, dont une bonne partie de gudards, se sont retrouvées lors de l’hommage à Sébastien Deyzieux. Le lendemain matin, lors de l’hommage à Jeanne d’Arc, la valse était menée d’un côté par les amis de Pierre Sidos, fondateur de l’Oeuvre française et de l’autre par l’Action française. Côté Sidos, une dizaine de militants de La Dissidence française de Vincent Vauclin et une quinzaine de membres du Parti de la France étaient aussi présents. Lors de sa prise de Parole, Yvan Benedetti a exprimé sa sympathie envers Jean-Marie Le Pen. Comme le relate La Horde, « certaines têtes, bien en vue ce 10 mai, comme Epona et Elie Hatem évoqués plus haut, étaient également bien visibles dans le cortège du Front national la semaine dernière, preuve s’il en était besoin que Marine Le Pen est bien plus tolérante à l’égard des nostalgiques de Vichy qu’elle le prétend. Mais l’ombre du FN planait également l’après-midi sur le cortège de Civitas… » En effet, ce dernier, qui a regroupé 400 à 1000 personnes, a été accompagné par Jany Le Pen. Marion Sigaut y a aussi délivré une de ses indispensables leçons d’« histoire ».

« A noter toutefois une erreur de casting au cours de la journée : la présence d’Alexandre Gitakos nous a effectivement surpris. Lui qui se revendique ultra-libéral, atlantiste et sioniste a dès son arrivée cherché à tout prix à saluer son amie Laura Lussaud, militante de l’OF, précédemment citée. Comment un soutien inconditionnel de l’État hébreu peut-il se retrouver au milieu d’antisémites notoires, et se sentir proche d’une militante qui quelques heures plus tôt beuglait avec ses camarades « Israël assassin, américains complices » ? […] Gitakos nous avait déjà habitué à ses grands, très grands écarts idéologiques, lorsqu’au début des années 2010, il faisait des allers-retours entre l’UNI, le Gud et France-Israël, l’association de Gilles William Goldnadel ! »

Et La Horde de conclure :

« Ce week-end a donc été l’occasion de faire le bilan de santé des groupes à la droite du FN. Les trois premiers événements du week-end (Forum de l’Europe, manif pour Deyzieu et l’hommage à Jeanne d’Arc de l’œuvre française) n’ont guère rassemblé qu’une grosse centaine de personnes : le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y avait pas foule. Seuls les nationaux-catholiques ont encore la capacité de mettre un millier de gens dans la rue, ce qui est à la fois trop et bien peu comparativement à ce qu’ils pouvaient espérer tirer des mobilisations contre le mariage pour tous des années 2013-2014. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Vigilance : manifestations d’extrême droite ce week-end à Paris

Deyzieu09052015-212x300Ce week-end, l’extrême droite se réunit à Paris pour diverses manifestations. Début des hostilités le 9 mai avec le traditionnel défilé hommage à Sébastien Deyzieu, un militant de l’Œuvre française qui est tombé du toit d’un immeuble alors qu’il était poursuivi par la police lors de la dispersion d’une manifestation anti-américaine en 1994 et est du même coup devenu une sorte de martyr pour les groupes les plus radicaux de l’extrême droite française. Cette année, ce sont des militants du Groupe-Union-Défense (Gud) qui organisent l’événement. Le site antifasciste La Horde, qui donne le détail des réjouissances , précise que « Les militants de l’Œuvre française (il s’agit en fait de Jeune Nation, l’Oeuvre française ayant été dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric, NDLR), estimant la manif pour Deyzieu débarrassée du « juif » Ayoub (c’est eux qui le disent), ont donc appelé cette année à rejoindre l’initiative après la tenue de leur « Forum de l’Europe », préparée dans la plus grande discrétion, et qui devrait rassembler des néofascistes de toute l’Europe, organisés au sein de l’Alliance for Peace and Freedom (APF). […] On devrait donc retrouver sur2015-05-09_forumeurope Paris ce week-end à peu près les mêmes participants (à l’exception du BNP) : Roberto Fiore bien sûr ; Manuel Canduela, président de Democracia Nacional ; Daniel Carlsen, chef du Danskernes Parti ; Irène Dimopoulou-Pappa, directrice du journal d’Aube dorée ; Hervé Van Laethem de Nation ; Jens Pühse du NPD » (cliquer sur l’image ci-contre pour agrandir). Un programme qui rappelle furieusement celui de la dernière réunion du genre, qui s’était déroulée en mars à Saint-Pétersbourg (Russie) et où l’APF avait été largement représentée. Comme si ça ne suffisait pas, les fascistes remettent le couvert le lendemain avec cette fois pas moins de trois cortèges en hommage à Jeanne d’Arc, eux aussi rendez-vous traditionnels de l’extrême droite tendance nationale-catholique. La Horde rappelle que l’année dernière, s’y étaient retrouvés « l’Action française, le Renouveau français, les Amis de Pierre Sidos et ses pseudopodes (ce qui reste de l’Œuvre depuis sa dissolution) le matin ; et l’après-midi, c’était au tour des cathos intégristes de Civitas, avec en guest star Farida Belghoul, d’assurer l’animation » (voir aussi ici). Cette année, le site Média-Jeanne10052015-225x300Presse-Infos a fait appel à diverses personnalités pour soutenir l’initiative : Alain Soral et Marion Sigaut, mais aussi les plus classiques Pierre Hillard (catholique sédévacantiste), Béatrice Bourges (Printemps français), Elie Hatem (FN, Rassemblement Bleu Marine et Action française). Parmi ceux qui ont d’ores et déjà annoncé leurs présence ou relayé l’appel, on trouve Yvan jeannedarcBenedetti (Jeune Nation), La Dissidence française ou encore la Fraternité Saint-Pie-X. Au moins deux rassemblements sont prévus, place Saint-Augustin et place de la Madeleine (cliquer sur les illustrations pour agrandir).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Congrès fasciste européen à Paris le 22 novembre prochain

C’est le site de la revue Synthèse nationale qui l’annonce : le 22 novembre prochain, le Groupe Union Défense (Gud) organisera à Paris un rassemblement européen de groupes d’extrême droite dont plusieurs se caractérisent par leur souci de faire avancer leurs idées via l’appropriation de thématiques sociales ou écologistes et via l’action de terrain, au détriment des groupes progressistes engagés dans ces luttes. Ce congrès réunira les Grecs de L’Aube dorée, le mouvement italien Casapound, les Espagnols du Mouvement social républicain et de la Liga Joven, le groupe belge Nation ainsi que les Français du Mouvement d’Action sociale (Mas) et de Synthèse nationale. Les groupes Bronson,  Blind Justice et Baignade interdite y donneront un concert. Le lieu du rendez-vous n’est pas annoncé, les réservations s’opérant par e-mail. Ce rassemblement européen risque d’être l’un des plus importants en la matière qu’ait connu Paris ces dernières années. Vigilance !

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page