Mouvement LGBTI

Meeting de La Manif pour Tous à Toulouse vendredi 20 novembre

Photo France 3
Photo France 3

Vendredi à Toulouse, La Manif pour Tous a organisé un meeting qui a réunit des élus de droite et d’extrême droite, dont Louis Aliot (FN), Dominique Reynié (LR-UDI, qui a été hué), Damien Lempereur (DLF), Jean-Claude Martinez (candidat divers extrême droite). Tous ont participé à une séance de questions/réponses d’une vingtaine de minutes animée par le rédacteur en chef du service politique de Valeurs actuelles, Geoffroy Lejeune. Virginie Tellenne dite Frigide Barjot était dans la salle. Ce meeting faisait partie d’une série de rencontres organisées dans plusieurs villes en vue de peser sur le débat des régionales. Ainsi, quelques jours avant, à Marseille, Marion Maréchal-Le Pen y a annoncé sa volonté de supprimer les subventions d’un certain nombre d’associations, dont le Planning familial, si elle était élue. Des organisations LGBT ont organisé une contre-manifestation.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le camp de Bure, du 1er au 10 août

affiche_bure-b38c4

Hier a commencé le camp de Bure (Meuse), lieu de débat anti-capitaliste et anti-autoritaire. A noter que le 6 août dans l’après-midi s’y tiendront des débats sur l’extrême droite, le confusionnisme et les théories du complot. Plus globalement, le camp abordera des thèmes aussi variés que l’écologie, le féminisme, les luttes LGBTI, les luttes des migrants, la solidarité internationale, la lutte contre la répression, les pratiques militantes. Il se situe dans le cadre du mouvement de protestation contre le projet de site d’enfouissement de déchets radioactifs prévu sur la commune. Le programme est accessible sur son site.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Stockholm : la Gay Pride d’extrême droite fait un bide

La « Pride Järva », Gay Pride d’extrême droite qui s’est tenue le 29 juillet à Stockholm et dont nous vous parlions il y a quelques jours, n’a au final réuni qu’une vingtaine de personnes agitant mollement des drapeaux arc-en-ciel au son d’une sono diffusant du disco et montée sur un diable. Pour tout dire, les journalistes étaient plus nombreux que les manifestants. La manifestation, escortée par quelques policiers, a pu se dérouler dans le calme et n’a donné lieu à aucun affrontement avec les habitants des quartiers populaires qu’elle a traversés au pas de course. Rappelons que cette soi-disant Gay Pride avait pour but de venir provoquer les habitants de ces quartiers, présentés par les organisateurs comme majoritairement musulmans et donc homophobes. De son côté, le contre-rassemblement organisé par la gauche radicale et les associations LGBTI a réuni entre 100 et 200 personnes.

Jan Sjunnesson, cadre du parti d'extrême droite Les Démocrates suédois, a dirigé le cortège. (Capture d'écran YouPlay.se via Metro.se)
Jan Sjunnesson, cadre du parti d’extrême droite Les Démocrates suédois (au centre avec un chapeau rose), a dirigé le cortège. (Capture d’écran YouPlay.se via Metro.se)
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Manifestations en Israël contre les violences d’extrême droite

Le blog de Memorial98 rapporte que de nombreuses manifestations se sont tenues hier soir en Israël contre la violence d’extrême droite à l’endroit des Palestiniens, suite à la mort d’un jeune enfant dans l’incendie criminel de sa maison perpétré par des colons. Les cortèges ont rejoint ceux protestant contre l’attaque de la Gay Pride de Jérusalem par un fanatique religieux ultra-orthodoxe, qui a poignardé six personnes. D’autres manifestations se sont déroulées ce dimanche, après l’annonce de la mort de Shira, jeune lesbienne de 16 ans décédée des suites de ses blessures.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Violences d’extrême droite en Israël

Comme on l’a appris ces derniers jours, des fanatiques religieux juifs et nationalistes israéliens s’en sont pris à une manifestation homosexuelle et à une famille palestinienne. Six personnes ont ainsi été poignardées lors de Gay Pride de Jérusalem par un militant juif ultra-orthodoxe, tandis qu’un jeune enfant palestinien est mort dans l’incendie de sa maison perpétré par des colons israéliens. Ce dernier acte a été qualifié de « terroriste » par Benyamin Netanyahou et plusieurs membres de son gouvernement, qui pourtant ne sont pas en reste s’agissant d’attiser les flammes nationalistes et racistes. D’ailleurs, deux adolescents palestiniens ont été tués par l’armée israélienne lors des manifestations qui ont suivi. Rappelons qu’Israël a aussi été en proie ces derniers mois à des manifestations de juifs éthiopiens manifestant contre les discriminations qu’ils subissent. Enfin, Arabes israéliens, militants de gauche et militants pour la paix sont eux aussi régulièrement victimes des attaques de l’extrême droite israélienne, comme le rappelle Memorial 98. Face à la haine, nous ne pouvons que souhaiter que convergent les luttes des groupes dominés de la société israélienne et que s’exprime en leur sein une vraie solidarité à l’égard des Palestiniens. En effet, seule la solidarité internationale permettra de sortir un jour d’un conflit qui n’en finit pas et qui contribue à augmenter le degré de violence globale au sein des sociétés concernées, dont sont d’abord victimes les groupes dominés : classes populaires, minorités ethniques, homosexuels, malades et handicapés, femmes et enfants.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

En Suède, l’extrême droite prétend organiser une Gay Pride

Page Facebook de la Gay Pride nationaliste.
Page Facebook de la Gay Pride nationaliste.

En marge de la Gay Pride, qui est à Stockholm un véritable festival qui dure plusieurs jours, l’extrême droite n’hésite pas à récupérer l’événement en organisant le 29 juillet prochain sa propre « Marche des Fiertés », qui est censée traverser des quartiers populaires et se veut une provocation à destination de ceux de leurs habitants, nombreux, qui sont musulmans ou d’origine musulmane et donc supposés homophobes, selon l’extrême droite locale. Derrière cette « Pride Järva » se trouve Jan Sjunnesson, ancien rédacteur en chef du journal des Démocrates suédois, le Samtiden, qui travaille aujourd’hui pour un forum raciste, Avpixlat, dont le rédacteur en chef, Mats Dagerlind, soutient également l’initiative (lire ici en anglais et ici et en suédois). En France, cette initiative a été relayée avec beaucoup de mauvaise foi par Résistance républicaine et Breiz Atao. Les deux sites d’extrême droite font ainsi mine de s’offusquer que la gauche radicale et les mouvements LGBTI suédois protestent contre cette initiative : « L’extrême-gauche a donc décidé d’organiser une “anti-Gay Pride” pour soutenir le “droit à l’homophobie” des musulmans, explique ainsi le site breton, repris par le site jacobin. Mieux, elle demande à ce qu’elle soit interdite par les autorités en tant “qu’incitation à la haine” contre les musulmans, leur sentiment homophobe pouvant être “heurté”. Gauche et militants gays se mobilisent donc, par antiracisme, en faveur des musulmans et de leur droit à haïr les homosexuels. Une sorte de “privilège” réservé aux orientaux d’obédience islamique. Ce que l’on appelle communément un cas patent de schizophrénie. » Encore un bel exemple de l’opportunisme de l’extrême droite, qui est prête à récupérer n’importe quelle cause pour se faire valoir !

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Des militants d’Ensemble! justifient des alliances avec la droite et le patronat

Du côté du mouvement Ensemble! (Front de gauche), plusieurs militants (Laurianne Alluchon, François Calaret, Marjolaine Christien-Charrière, Ingrid Hayes et Laurent Levy) ont signé mercredi dernier une tribune intitulée « Meeting du 6 mars contre l’islamophobie : une lutte ne fait pas oublier les autres » dans laquelle ils justifient y compris des alliances conjoncturelles mais néanmoins stratégiques avec la droite et le patronat : « Nous n’avons heureusement pas hésité à combatte (sic) pour le mariage pour toutes et tous aux côtés d’organisations patronales LGBT ou de personnalités de droite dont nous combattons par ailleurs sans complaisance les orientations réactionnaires. La constitution de fronts, qui est au cœur de notre politique, suppose de réaliser, sur chaque combat, l’unité la plus large. » Dès lors, on se demande effectivement où placer les limites de l’inacceptable…

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Des féministes et LGBT appellent à construire un rapport de force contre les réactionnaires

Sur Paris Luttes Info, un collectif féministe et LGBTI appelle à construire un rapport de force contre les réactionnaires au cœur même des initiatives et du mouvement antiraciste. Affirmant subir l’islamophobie et ne pas pouvoir « se payer le luxe de boycotter un tel meeting », ils appellent à les rejoindre celles et ceux partageant le mot d’ordre « Ne laissons pas nos ennemis parler en notre nom. Faisons entendre notre propre voix », notamment contre celles de PSM et de l’UOIF à qui il s’agit de montrer qu’elles ne sont pas les bienvenues au sein du combat antiraciste.  Malgré les réserves qu’on peut avoir sur certains points développés dans ce texte, notamment sur la distinction « non-Blancs » / « Blancs » qui fondrait la légitimité ou non à s’exprimer sur cette initiative et sur le fait que choisir de ne pas y participer sur la base du refus des alliances douteuses serait un « luxe » réservé auxdits « Blancs », il soulève néanmoins quelques questions intéressantes, s’agissant entre autres d’étendre la critique et le refus des alliances indésirables aux organisations réformistes de droite comme de gauche. Il est possible de contacter ses initiateurs et initiatrices à l’adresse louverturedutruc[at]riseup.net.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Tjenbé Réd condamne Têtu et son « Mister Gay 2015 » frontiste

Le magazine gay Têtu voit son image ternie ces derniers jours par l’élection d’un « Mister Gay 2015 », Matthieu Chartraire, qui est partisan du Front national et promet donc pour ce concours « de nouvelles règles et une charte de déontologie pour l’affirmation de valeurs fondées sur le respect et le refus de toutes les discriminations, quelles qu’elles soient ». Une mesure insuffisante pour beaucoup, à l’instar de la Fédération Total Respect / Tjenbé Réd, qui regroupe des personnes homosexuelles noires ou métisses et leurs amis et se montre extrêmement sévère avec le magazine, qualifiant cette élection de « honte » :

« Têtu s’enfonce dans l’abjection comme dans la dénégation, invoquant la défense du «débat d’idées» & trahissant une tradition du combat LGBT qui refuse la compromission avec le racisme, l’antijudaïsme, la misogynie ou les LGBT-phobies incarnés par l’extrême droite. Ainsi, Total Respect appelle les associations et militant/e/s LGBT à résilier leurs abonnements à Têtu autant qu’à le boycotter; Total Respect appelle le tissu LGBT français à se concerter pour penser et publier un nouveau journal LGBT. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page