Parti pirate

Des « libertaires » se présentent aux élections….

Alors que le mouvement anarchiste est normalement anti-électoraliste, un mouvement se présente sous l’étiquette « libertaire » aux élections régionales en Ile-de-France. Fluo (pour Fédération libertaire unitaire ouverte) est composée de candidats issus du Parti pirate, d’une ancienne porte-parole du Strass (Syndicat du Travail sexuel) et d’une militante d’Act-Up, entre autres. Fondé sur une idée de Sylvain de Smet (élu écologiste au conseil régional et dissident d’EELV), la liste présente un programme axé sur la prévention des risques en matière de Sida, de drogues, ou de prostitution ou encore en faveur d’un logement pour tous ou de mesures écologistes. On y trouve aussi une référence à la mise en place d’un revenu de base universel à l’échelle régionale ou d’une monnaie régionale, mais aussi la proposition, étrange pour une liste se disant féministe, de « développer dans les établissements gérés par la région des toilettes publiques mixtes ainsi que des vestiaires mixtes notamment dans les lieux sportifs », qui sont pourtant en général les derniers endroits ou les femmes ont envie de croiser des hommes inconnus.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les confusionnistes aussi se mobilisent contre le Tafta

Les mobilisations contre le Traité transatlantique (Tafta), sujet pourtant important, bien que portées par la gauche (Front de Gauche, Attac, Solidaires, EELV, CGT, PCF…), rassemblent au-delà des clivages politiques traditionnels et drainent nombre de militants confusionnistes. Ainsi, on a pu apercevoir en marge de la dernière manifestation qui a eu lieu dimanche à Paris l’UPR (qui est désormais une habituée) ou la webTV complotiste Independenza WebTV. Le M’Pep, Le Cercle des Volontaires, l’Agence Info Libre et Reporterre sont des relais réguliers de ces mobilisations. Mais même parmi les organisateurs des mobilisations et signataires des appels contre Tafta, certains posent question : c’est le cas du collectif citoyenniste Les Engraineurs qui engraineurs_affichesexisteavait édité en 2013 une affiche sexiste pour appeler à la mobilisation (cliquer sur l’image pour agrandir) ou du Parti Pirate, pointé en 2013 pour ses dérives sexistes (voir ici et ) et dont un candidat aux élections législatives de 2012 avait accordé une interview au journal Minute. Sans même citer Nouvelle Donne, et la liste n’est certainement pas exhaustive… Il semblerait que le phénomène ne touche d’ailleurs pas que Paris, puisqu’un lecteur nous a signalé que l’UPR avait pu diffuser sans problème sa propagande lors d’une manifestation à Besançon (Doubs). Le Tafta est aussi un des thèmes de campagne préférés de Debout la France, le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan. Plusieurs formations d’extrême droite comme Egalité et Réconciliation y portent également un intérêt, sans toutefois apparaître visiblement dans les manifestations.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page