Sexisme

La Décroissance ou l’hôpital qui se moque de la charité

La Décroissance a finalement annulé, en raison de l’émotion suscitée par les attentats de la veille, son contre-sommet anti-Cop 21 qui devait se tenir le 14 novembre à Vénissieux et auquel la revue catholique Limite avait apporté son soutien. Devaient s’y trouver, aux côtés des contributeurs habituels du journal et d’universitaires, plusieurs de ses collaborateurs occasionnels issus de courants marxistes ou libertaires (Célia Izoard, Yannis Youlountas, Anselm Jappe), des militants antipub (Alessandro di Guiseppe, Yvan Gradis) mais aussi Thierry Jaccaud (rédacteur en chef de L’Ecologiste, revue proche de la Nouvelle Droite), Serge Latouche, le souverainiste Aurélien Bernier ou encore Cédric Biagini (éditions L’Échappée) et Pierre Thiesset (éditions Le Pas de côté), tous deux éditeurs du livre Vivre la simplicité volontaire qui réunit des chroniques du journal et dont les 4 000 premiers numérisation0017exemplaires sont épuisés. Dans le numéro du mois de décembre qui annonce ces deux nouvelles, on trouve également une chronique anti-« théorie du genre » sous couvert d’humour (voir ci-dessous), une illustration anti-Cop 21 à l’iconographie douteuse (voir ci-contre, cliquer pour agrandir) ou même un texte contre la manifestation anti-Cop 21 qui était prévue le 29 novembre et qui a finalement été interdite. « Le 18 novembre, le gouvernement a annulé les « marches pour la Cop21 à cause des événements du 13. Est-ce un mal ? », s’interroge le journal, se réjouissant presque de la répression contre cet événement, au prétexte de la présence prévue de Nicolas Hulot : « Voilà toute une partie de ce que la France compte d’organismes prêts à donner des leçons d’anticapitalisme à qui mieux mieux se ranger derrière la figure de proue du capitalisme maquillé en vert : Hulot. […] A noter que dans cette coalition figurent aussi des groupes confessionnels, quasiment tous représentés. » Le moins que l’on puisse dire, c’est que La Décroissance aime jouer au jeu de l’hôpital qui se moque de la charité, lui qui publie régulièrement des partisans de la Manif pour Tous, des proches de la Nouvelle Droite ou même le vice-président de la si détestée Fondation Nicolas Hulot, Dominique Bourg, comme nous l’avons déjà montré ici, ou . Sans surprise, ce numéro compte d’ailleurs son réactionnaire attitré en la personne de Kevin Victoire (ex-Ragemag, actuellement co-animateur du Comptoir et contributeur de Limite, qui se dit « socialiste conservateur » ou « socialiste antimoderne »).

Inversion des valeurs, toujours : ce sont ici les défenseurs des études de genre qui sont traités de "pudibonds". (Cliquer pour agrandir)
Inversion des valeurs, toujours : ce sont ici les défenseurs des études de genre qui sont traités de « pudibonds ». (Cliquer pour agrandir)
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Ce soir à Béziers : Maxime Vivas (LGS) à l’avant-garde de la lutte anti-Ménard ?

Ce soir à Béziers, le PCF invite l’inimitable Maxime Vivas pour débattre autour de ses derniers livres. Cela devrait encore une fois permettre à l’animateur du Grand Soir (LGS) de se poser en parangon de vertu antifasciste, puisque la soirée tournera logiquement autour de la dénonciation de Robert Ménard et du FN. Rappelons pourtant que Le Grand Soir est toujours aussi peu regardant quant aux contenus qu’il diffuse, puisqu’il s’est encore illustré cette année par la publication de contenus sexistes ou par des attaques contre des militants antifascistes, mais aussi tout récemment par la publication d’un article de l’écrivain d’extrême droite russe Edouard Limonov. En ce moment-même, sa « une » affiche des contenus pro-Assad et pro-Poutine, un article de Pierre Lévy ou encore un éditorial à connotation raciste (voir-ci-dessous). Comme média antifasciste, on fait mieux ! Maxime Vivas avait déjà été invité en octobre 2013 dans les locaux de la Cimade biterroise par Europe-Ecologie-Les-Verts. Cliquer pour agrandir :

Le débat annoncé sur le Twitter du principal représentant local du PCF.
Le débat annoncé sur le compte Twitter du principal représentant local du PCF.
L'édito qui est à la "une" du Grand Soir à l'heure où nous écrivons.
L’édito qui est à la « une » du Grand Soir à l’heure où nous écrivons.
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les curés à l’honneur chez l’athée Jean Bricmont

Décidément, on aime les curés chez les soutiens du régime syrien, même quand on est prétendument athée et de gauche : c’est ainsi que Le Grand Soir (LGS) vient de publier une interview d’Atallah Hanna, archevêque grec orthodoxe du Patriarcat de Jérusalem, en présentant ses analyses comme étant la voix de la jeunesse palestinienne. Un article repris par Jean Bricmont, qui quelques jours avant relayait un autre curé, l’archevèque d’Alep, depuis une traduction reprise sur le site du blogueur cégétiste Jacques Tourteaux, qui est un habitué des publications complotistes et de soutien aux habituelles dictatures soutenues par les campistes rouges-bruns. Cliquer pour agrandir : 2015-10-23_bricmont_lgs_curé 2015-10-23_bricmont_tourteaux_curéCe n’est pas la première fois que Bricmont rend hommage à un curé bachariste. Lors du meeting du 31 mars 2012 que nous évoquions ici, il avait dit, à propos du père Michel Lelong (défenseur de Maurice Papon et de Roger Garaudy) : « bien que Belge et athée je me suis senti assez proche de ce catholique français ». La veille, il s’en était remis à dieu pour que cette rencontre ait bien lieu. Cliquer pour agrandir :

2015-10-23_bricmont_dieuNotons que ces derniers jours, Bricmont a aussi relayé un entretien du site d’extrême droite Boulevard Voltaire avec Alain de Benoist, tandis que LGS a publié ces dernières semaines Edouard Limonov (25 septembre) ou un article sexiste et anti-LGBTI de la conspirationniste Ariane Walter (11 octobre). Cliquer pour agrandir :

2015-10-23_bricmont_debenoist 2015-10-23_lgs_limonov 2015-10-23_lgs_walter

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Fakir interviewe un militant de la FNSEA

fakir_été2015Afin de savoir où en était ce journal, nous nous sommes procurés le numéro estival de Fakir. Encore une fois, nous n’avons pas été déçus. Ça commence dès la « une », illustrée par un dessin à forte connotation sexiste (voir ci-contre, cliquer pour agrandir). A l’intérieur, à côté d’un sujet sur les Contis ou d’une interview d’un journaliste de La Tribune (sic) à propos de la crise grecque, on trouve un dossier sur l’élevage de porcs en Bretagne. Rencardé par la FDSEA, le journal picard a offert une tribune à David Riou, responsable du Comité régional porcin, président de la Pig Parade et, ce que Fakir a omis de préciser, militant chez les Jeunes agriculteurs du Finistère (un syndicat affilié à la FNSEA). Si la critique des aspects les plus maltraitants de ce type d’élevages est bien là, ce qui ressort néanmoins, c’est une forme d’empathie assez gênante envers ce représentant d’un syndicat de droite qui s’est notamment illustré ces derniers mois en attaquant la Zad du Testet, sous prétexte de « comprendre comment il raisonne, quelles sont ses contraintes ». Car Fakir ne peut rompre avec sa ligne productiviste. On sent d’ailleurs poindre une touche de nostalgie quand le journal se demande, à propos des fondateurs de la filière porcine en Bretagne : « Mais où est passé l’esprit pionnier ? » soulignant, pour qui veut l’entendre, que « c’est une épopée qu’on vécue les hommes. On peut, aujourd’hui, critiquer le complexe agro-alimentaire, mais sans négliger l’élan qui a animé ses initiateurs. Et qui a, bel et bien, fait décoller la Bretagne ». La conclusion du dossier, qui a aussi fait un crochet par le marché au porcs de Plérin (Côtes d’Armor) est sans surprise qu’il faut du protectionnisme et plus d’État pour réguler le marché. Ailleurs dans le journal, un reportage sur l’évolution du Canal du Midi, sous prétexte de refaire une partie du voyage des deux héros du Tour de France par deux enfants, ouvrage édité à des millions d’exemplaires sous la 3e République pour enseigner aux enfants l’histoire et surtout l’amour de la patrie. Également, dans ce numéro, des brèves d’un goût très douteux, comme celle-ci : « Bien dilatés – Cambadélis (PS) : « Il faut que les militants arrêtent de se regarder le nombril. » Ils feraient mieux de se regarder le cul, pour mesurer à quel point ils se sont fait avoir… » En revanche, la rubrique tenue par BRN a disparu. La faute au lancement de Ruptures ? Fakir met en tout cas un tel zèle à défendre l’État-nation qu’on se demande bien comment il a pu être cet été la cible de militants d’extrême droite taguant ses locaux avec les mots « Traîtres à la France ».

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Paris Zone de Combat confirme sa ligne fascisante

Le webzine fascisant Pazoc a consacré son quatrième numéro sorti il y a quelques jours aux « traîtres ». Sont sans surprise particulièrement visés les antifascistes (« cette idéologie taggeuse, squatteuse, crasse et inculte faite de bandes et de gangs urbains dont la seule ligne tient apparemment dans la volonté farouche et indigèniste de garder un monopole dérisoire sutr son teritoiure usuel (sic) ») mais aussi Alternative libertaire, dont il est plusieurs fois question. Pour les rédacteurs de Pazoc, ce serait être du côté du peuple que de tenir des propos homophobes ou sexistes : « ainsi, tu oses parler “peuple” : affirmer ne pas trop aimer te faire enculer ? attention ce n’est pas bien ; et si tu la ramènes en prétendant que les femmes sont belles, attention, il y a du phallocrate dans l’air ! » Quel mépris pour ledit peuple que de supposer qu’il est forcément vulgaire, homophobe et sexiste ! Au final, il ne reste plus grand-chose à Pazoc pour vendre son concept pseudo-révolutionnaire. Ses rédacteurs en sont réduits à produire des interviews factices de Daniel Cohn-Bendit (prétendumment interviewé au festival de Thau à Mèze dans L’Hérault, lors duquel il ne doit pas intervenir avant juillet prochain) ou de Christian Mahieux (Alternative libertaire et Sud-Rail). Pour le reste, la ligne est toujours aussi fourre-tout : dénonciation du citoyennisme et de Syriza d’un côté, hommages tant à Jean-Claude Michéa qu’à Jean-Marc Rouillan de l’autre ainsi qu’au PCF dans sa période stalinienne, nombreuses références à Bordiga et au Parti communiste internationaliste (PCI) italien.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Paris Zone de Combat, nouveau webzine réactionnaire

Depuis quelques jours, une publication du nom de Paris Zone de Combat (Pazoc) inonde de spams les réseaux militants parisiens. Présentant une rhétorique mêlant références à Lénine et insurrectionnalisme, cette publication n’a pourtant rien de révolutionnaire, et les références réactionnaires voire carrément fascistes y pullulent en creux. Exemples.

Les confusionnistes aussi se mobilisent contre le Tafta

Les mobilisations contre le Traité transatlantique (Tafta), sujet pourtant important, bien que portées par la gauche (Front de Gauche, Attac, Solidaires, EELV, CGT, PCF…), rassemblent au-delà des clivages politiques traditionnels et drainent nombre de militants confusionnistes. Ainsi, on a pu apercevoir en marge de la dernière manifestation qui a eu lieu dimanche à Paris l’UPR (qui est désormais une habituée) ou la webTV complotiste Independenza WebTV. Le M’Pep, Le Cercle des Volontaires, l’Agence Info Libre et Reporterre sont des relais réguliers de ces mobilisations. Mais même parmi les organisateurs des mobilisations et signataires des appels contre Tafta, certains posent question : c’est le cas du collectif citoyenniste Les Engraineurs qui engraineurs_affichesexisteavait édité en 2013 une affiche sexiste pour appeler à la mobilisation (cliquer sur l’image pour agrandir) ou du Parti Pirate, pointé en 2013 pour ses dérives sexistes (voir ici et ) et dont un candidat aux élections législatives de 2012 avait accordé une interview au journal Minute. Sans même citer Nouvelle Donne, et la liste n’est certainement pas exhaustive… Il semblerait que le phénomène ne touche d’ailleurs pas que Paris, puisqu’un lecteur nous a signalé que l’UPR avait pu diffuser sans problème sa propagande lors d’une manifestation à Besançon (Doubs). Le Tafta est aussi un des thèmes de campagne préférés de Debout la France, le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan. Plusieurs formations d’extrême droite comme Egalité et Réconciliation y portent également un intérêt, sans toutefois apparaître visiblement dans les manifestations.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Etienne Chouard insulte les victimes de viol

Il y a deux jours, dans un post sur Facebook, Etienne Chouard a osé comparer l’adoption du traité de Lisbonne en 2008 à un « viol », détournant le logo du site d’une campagne d’Osez le féminisme contre le viol. Des propos choquants, qui relativisent dangereusement la gravité de ce qu’est réellement un viol et insultent tout-e-s  celles et ceux qui en ont un jour été victimes. Mais après tout, quoi d’étonnant de la part de quelqu’un qui semble considérer le droit des femmes à disposer de leur corps comme la cinquième roue de son carrosse démocratique, puisque dans son monde idéal l’IVG pourrait être légitimement remise en cause par la volonté populaire ?

chouard_viol

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page