Soheil Arabi

Le dessinateur iranien Kianoush Ramezi livre son analyse du concours négationniste Iran Cartoon

Un caricaturiste iranien, Kianoush Ramezi, a fourni le 21 juin dernier au site Caricatures et Caricature son analyse s’agissant du concours de dessins négationnistes qui a eu lieu récemment en Iran, et revient sur la démission du dessinateur Bernard Bouton de son poste de secrétaire général de la Feco, suite à sa participation à cet événement initié par le régime iranien. Il dévoile notamment dans quelles conditions s’organise le concours :

« Les organisateurs du concours international de dessins sur l’Holocauste, comme tous les autres grands événements sur la caricature est la « Iranian House of Cartoon ». Le directeur de cette «maison» – Masood Shojai Tabatabai – est l’un des islamistes extrémistes qui sont nommés directement par le chef suprême de l’Iran pour contrôler les journalistes, les artistes et les intellectuels […] Et comme ils ont un énorme budget, ils donnent toujours des prix très séduisants aux gagnants, prix qui sont, pour la plupart, les plus généreux comparés aux autres compétitions internationales de dessins à travers le monde. Aussi, quand ils invitent des « caricaturistes internationaux » en tant que membres du jury ou lauréats invités en Iran, ils les traitent comme on invite un président ! On leur fournit un chauffeur spécial, des hôtels 5 étoiles, les meilleurs restaurants, des visites spéciales et enfin des souvenirs très onéreux ! Ils n’ont pas de limite à dépenser de l’argent pour ça ! Et voilà comment ils achètent quelques noms !

[…]

Le Concours International de dessin sur l’Holocauste est très très différent des autres concours de dessin dans le monde. Il est basé sur un déni de l’histoire récente. Basé sur la haine et l’antisémitisme, il constitue une énorme propagande d’un régime qui réprime, torture, tue et emprisonne ses propres citoyens, y compris les caricaturistes ! Les caricaturistes en exil les plus nombreux dans le monde sont Iraniens ! La France accueille actuellement 3 dessinateurs qui ont été contraints à l’exil [y compris moi-même] »

Parmi les très nombreux opposants actuellement condamnés à mort en Iran pour avoir fait valoir leur droit à la libre expression, on compte le blogueur Soheil Arabi, qui est accusé de blasphème. Son procès devrait être prochainement révisé, nous espérons cette fois qu’il échappera à la mort.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Une occasion en or de défendre la liberté d’expression

Comme le signale le collectif Solidarité Iran Paris, la Cour suprême iranienne  vient de confirmer la condamnation à mort de l’opposant Soheil Arabi pour avoir « insulté publiquement le Prophète » sur Facebook. Plusieurs exécutions publiques ont par ailleurs eu lieu ces derniers temps dans ce pays, dont une pour « actes immoraux », nous indique la même source. Nous attendons bien entendu de vives réactions de la part de nos défenseurs habituels de la « liberté d’expression » et tenons quant à nous à exprimer toute notre solidarité à ces condamnés et à leurs proches.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page