Suisse

La tournée d’automne de Michel Collon

Michel Collon et le collectif Investig’Action viennent d’achever une tournée en Belgique, dans le Nord de la France et en Suisse. Il ont été invités au Salon du livre politique de Liège les 7 et 8 novembre, ainsi qu’au Salon des médias de Namur le 13. Entre temps, deux institutions universitaires les ont reçus : l’Institut des hautes Etudes des Communications sociales (IHECS) de Bruxelles le 9 novembre et l’Association des Etudiants en Histoire Economique et Sociale de l’Université de Genève le 11. Lors de son passage à l’IHCES, Collon était accompagné par Ahmed Bensaada, auteur d’un livre publié récemment aux éditions Investig’Action, Arabesque$, dont la thèse centrale est que les révolutions arabes sont le fruit d’un complot fomenté par les Etats-Unis ; mais aussi par Majed Nehmé, directeur de la revue Afrique-Asie accusé par plusieurs sources de complaisance avec l’ancien dictateur tunisien Zine el-Abidine Ben Ali ainsi que par Bahar Kimyongür et Mohamed Hassan. Enfin, Michel Collon et sa bande ont participé à deux événements le 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris : tout d’abord à un atelier « Etre ou ne pas être Charlie ? – Réflexions sur la guerre, la terreur, l’islam et la liberté d’expression » à l’occasion des « Huit heures pour l’Ecole démocratique » organisées par l’Association pour une école démocratique à Bruxelles ; ensuite à Lille à un débat organisé par le Front uni des immigrations et des banlieues (FUIQP) de Saïd Bouamama et la CGT Educ’Action autour du thème « Révoltes arabes : quel a été le rôle des USA ? ». Pour ce débat qui a réuni environ 200 personnes à la Bourse du Travail, Collon était accompagné de Bouamama et de Bensaada. Outre les deux instances organisatrices et Investig’Action, l’association France-Cuba y a aussi tenu un stand.

Ahmed Bensaada, Michel Collon et Saïd Bouamama le 14 novembre à Lille. (Source : FUIQP via Facebook)
Ahmed Bensaada, Michel Collon et Saïd Bouamama le 14 novembre à Lille. (Source : FUIQP via Facebook)
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Succès de l’extrême droite aux élections suisses et autrichiennes

En Suisse et en Autriche, l’extrême droite vient encore de remporter des succès électoraux : l’UDC (Union démocratique du Centre) a ainsi acquis un tiers des sièges au Conseil national suisse, tandis qu’à Vienne, Le Parti de la liberté (FPÖ) de Heinz-Christian Strache a obtenu 32,3% des voix lors des élections municipales. Si les sociaux-démocrates du SPÖ conservent la mairie, ils ont tout de même perdu cinq points depuis les élections de 2010, un score équivalent à la progression de l’extrême droite. Cette dernière a amélioré le score historique enregistré par le FPÖ dans la capitale, 27,9% lors des élections en 1996, sous la houlette de feu Jörg Haider.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Manifestations contre Monsanto : en Suisse aussi…

Le collectif antifasciste genevois Rage (Réseau d’Agitation Genève) nous apprend que le groupe d’extrême droite Résistance helvétique a participé à la récente mobilisation contre Monsanto. Il rappelle avec force que les fascistes ont pou(rtant toujours été les ennemis des luttes sociales, écologiste et anti-impérialistes :

« Nous trouvons bien ironique que des néo-fascistes tentent de “draguer” sur le terrain de l’écologie et des luttes environementales, car historiquement les fascistes ont toujours étés utilisés comme milice contre les luttes sociales par les puissants. Un bon exemple plus ou moins récent est l’attaque de néo-fascistes contre un camp écologiste dans la fôret de Khimki le 23 juillet 2010. Poutine avait utilisé les fascistes pour attaquer les oppossantEs à un projet d’autoroute dont le groupe Vinci était en charge d’une partie de la construction. Vinci, les mêmes que pour l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes.

[…]

Monsanto est international, la résistance doit l’être aussi! Monsanto profite du néo-colonialisme pour appauvrir et mettre sous tutelle les paysans du Sud, les néo-fascistes, eux, défendront toujours leurs seuls intérêts nationaux et leurs délires impérialistes.

De plus il est contre l’intérêt de toute organisation sérieuse (écologiste ou pas) de se voir associée à des racistes qui invitent des antisémites notoires faire des conférences. L’homophobie et l’islamophobie clairement affichées de ce groupuscule devraient aussi en faire réfléchir plus d’unEs.

Tolérer la présence de l’extrême-droite c’est contribuer à la banalisation de ses idées.

Nous appelons donc Greenpeace, le syndicat Uniterre, ATTAC, le parti des Verts et les autres organisations qui ont organisé et/ou pris part à cette marche à se positionner clairement sur ce problème.

Nous tenons aussi à dénoncer les pratiques de la police vaudoise en matière de “surveillance préventive” et la façon qu’elle a toujours de vouloir criminaliser les manifestations. »

Rappelons qu’en d’autres endroits également, des groupuscules fascistes ont fait des apparitions sur les manifestations contre Monsanto, par exemple à Strasbourg.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page