Sylvain Baron

Militant souverainiste bordelais, directeur de la publication du journal confusionniste Le Poil à gratter, ex-militant de l’UPR passé au M’Pep, Sylvain Baron tente de lancer depuis quelques mois un mouvement de décrochage des drapeaux européens sur les bâtiments publics et vend par correspondance des tampons « francs » en vue de redécorer les billets estampillés en euros.

Des nouvelles de Sainte-Rita

Le 21 décembre, Streetpress nous a donné des nouvelles de Sainte-Rita, ce squat d’extrême droite en plein Paris. Il semble qu’il y ait de l’eau dans le gaz :

« Depuis les attentats du 13 novembre, les squatteurs conspis et Nicolas Stoquer projettent toujours « de rendre le pouvoir au peuple » lors d’un grand « jubilé » depuis l’église Sainte Rita. Ils ont pourtant forcé le départ des derniers fidèles gallicans dont le prêtre camerounais Mrg Samuel Pouhé et François Lusinchi, leurs anciens alliés : « C’est un coup d’état d’église. Leur gourou Sylvain Baron voulait faire une manifestation pour renverser François Hollande le 14 novembre ! », tempête le vieux paroissien au téléphone. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Novembre 2015, attention : l’extrême droite est de sortie !

Ce mois de novembre, beaucoup d’événements d’extrême droite vont avoir lieu sur tout le territoire, avec pour leitmotiv le rejet des migrants. Nous en dressons la liste, qui est appelée à être complétée si nécessaire, ainsi que des initiatives antifascistes qui sont prévues pour les contrer.

Mouvement du 14-Juillet : Sainte Rita, patronne des causes désespérées

Depuis plusieurs mois, des fidèles et voisins de l’église catholique gallicane Sainte-Rita sise dans le 15e arrondissement de Paris sont mobilisés contre sa démolition prochaine. Fermée depuis mars, l’église a récemment été clandestinement réouverte et est depuis « occupée » par une curieuse alliance d’individus. Sainte Rita, patronne des causes désespérées, n’aura jamais aussi bien porté son nom !

Sylvain Baron se plaint des démosophes « sectaires », « paranoïaques » et « fous »

Sylvain Baron s’est fendu hier d’une vidéo se plaignant de menaces en provenance d’Eric Fiorile et de Bruno Le Floch, dans le cadre de la lutte des egos qui l’oppose à ses concurrents pour la direction d’un Mouvement du 14-Juillet en pleine déliquessence. Il y qualifie les deux démosophes de « gens un peu sectaires, plus que paranoïaques qui relèvent vraiment de la psychiatrie ». Il s’y plaint que sa page Facebook soit « sans cesse trollée par des fous ». Comique, de la part de quelqu’un qui n’a cessé depuis des mois de donner le change à des militants d’extrême droite et conspirationnistes de toutes sortes, en leur ouvrant notamment les pages de son journal, Poil à gratter. Au passage, Baron indique ne plus avoir d’affiliation partisane : il faut donc croire qu’il ne serait plus au M’Pep, fait qui reste à vérifier.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le pétard mouillé du 14 juillet

Oubliées, finalement, les grandes stratégies : comme on pouvait s’y attendre, le prétendu coup d’État du 14 juillet a fait pschitt ! Quelques centaines d’individus au plus se sont retrouvés, et on passé leur journée à errer dans Paris.

Mouvement du 14-Juillet : la guerre des égos

Des polémiques agitent en ce moment le Mouvement 14-Juillet, chacun cherchant à tirer la couverture à soi. Les discussions portent sur la légitimité des uns et des autres, les lieux de rendez-vous, sur le rôle de la police et de l’armée… De son côté, le groupe d’extrême droite Hollande Dégage, dont Sylvain Baron affirme qu’il fait partie du Mouvement du 14-Juillet, appelle à venir siffler le président de la République sur les Champs-Elysées. Pourtant, celui-ci dément et semble ne rien vouloir avoir à faire avec cette manifestation, qu’il ne semble pas prendre très au sérieux. Hollande Dégage appelle sur Facebook ses partisans à venir « huer sur tout le parcours du défilé aux sons des sifflets, aux cris de « Hollande dégage ! », avec vos t-shirts, vos sweats, vos pancartes, vos banderoles !!! » Il donne à ses partisans les consignes suivantes : « d’autres mouvements ont appelé à un rassemblement place de la Concorde à 10h. Or, la place sera complètement fermée car c’est là que se trouve la tribune officielle. Nous sommes en plan vigipirate attentats, la sécurité sera donc renforcée au maximum à proximité de la place de la Concorde. Pour votre sécurité, nous vous déconseillons fortement de tenter de rejoindre la place de la Concorde. Répartissez vous de chaque côté des Champs Elysées entre Charles de Gaulle Etoile et Champs Elysées Clémenceau. » Du côté des webmédias confusionnsites d’extrême droite, si l’Agence Info libre (AIL) periste à soutenir le Mouvement du 14-Juillet, le Cercle des Volontaires en revanche s’attaque de nouveau aux « mensonges » d’Eric Fiorile, avec l’appui d’un certain William, ex-numéro trois de la Démosophie qui s’emploie depuis quelques mois à diffuser sur le web des vidéos anti-Fiorile et qui semble avoir sa petite heure de gloire lui aussi à l’occasion du Mouvement du 14-Juillet. Enfin, Sylvain Baron, qui fait lui aussi l’objet de critiques internes notamment pour avoir voulu déposer sa manifestation devant l’Assemblée nationale en préfecture, vient d’ouvrir un forum et demande aux internautes de voter pour les personnalités qu’ils souhaitent voir au gouvernement provisoire, puis prévoit d’envoyer une lettre à Bachar Al-Assad lui demandant de reconnaître ce « gouvernement provisoire français » afin de « déstabiliser François hollande ». Cerise sur le gâteau : il s’inquiète du développement des théories du complot au sein du mouvement du 14-Juillet en termes de crédibilité. Pas mal, pour quelqu’un qui passe lui-même son temps à faire de la propagande conspirationniste sur Internet ! Nous ignorons en revanche si la réunion de préparation qu’il organisait hier au Jardin des Tuileries pour « assigner des tâches pour le 14 Juillet (infirmier, coordinateurs, sécurité, etc) et observer le terrain » a attiré les foules, mais c’est peu probable.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le mouvement du 14 Juillet affiche décidément de grandes ambitions…

Un certain Jean-Paul, porte parole du mouvement du 14 juillet, vient de déclarer à l’antenne de la radio conspirationniste Ici et Maintenant qu’il faudrait deux millions de personnes pour que leur plan fonctionne ! Quant à Bruno Le Floch, il reste persuadé que les forces répressives vont leur céder le passage le jour du 14-Juillet, tandis que Baron évoque une petite divergence avec la Démosophie d’Eric Fiorile, lui reprochant d’être favorable à un régime parlementaire. Baron lui souhaite quelque chose de beaucoup plus autoritaire : « On ne peut pas gouverner avec un régime parlementaire, dit-il. Les autorités constituées telles que l’armée et la police pour les organes les plus régaliens de la France ont besoin d’une autorité unique incarnée par une personne unique, c’est une nécessité, c’est une obligation. » Cette émission est formidable : dans un exceptionnel élan de pluralisme, les représentants du fameux conseil national de transition se succèdent par téléphone à la libre antenne. Parmi les points abordés : la mise en place de « commissaires du peuple » pour contrôler les hauts fonctionnaires ou les contacts qui auraient soi-disant été pris au sein de l’armée et des forces de l’ordre pour qu’elles rejoignent le mouvement. Et ce qui est amusant, c’est que même l’animateur a l’air sceptique… De son côté, Jean-Jacques Yvars, le porte parole du mouvement chargé des relations presse, tentait péniblement il y a deux jours de préciser dans le forum dédié les objectifs de cette journée : « Contrairement à d’autres, le CNT n’organise pas la moindre manifestation en date du 14 juillet 2015, mais un mouvement citoyen, d’où le nom de Mouvement du 14 juillet. Ce n’est pas du tout la même chose. L’un des objectifs est de s’installer à l’extérieur des lieux ciblés et d’y passer plusieurs jours (et nuits), avec des tentes, de la nourriture et tout ce qu’il faut pour tenir le plus longtemps possible. »

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Mouvement du 14 juillet : du rififi chez les conspis ?

L'affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)
L’affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)

Ces derniers jours, des dissensions sont apparues au sein du mouvement du 14-Juillet, initié par la Démosophie. La publication d’une interview récente d’Eric Fiorile par le Cercle des Volontaires a suscité de vifs débats, notamment sur Facebook, le webmédia d’extrême droite étant accusé de faire le jeu du pouvoir pour ne pas avoir ménagé le leader des démosophes. D’autre part, une affiche circule qui annonce la participation de mouvements qui, s’ils n’en sont pas moins conspirationnistes, n’ont pas donné leur accord pour y être associés comme Le Cercle des Volontaires (qui se plaint aussi d’avoir vu son logo plagié) ou les Gentils Virus. Tout à fait arrogant, le mouvement du 14-Juillet continue pourtant de proclamer la légitimité de son « Conseil national de transition » (CNT), annonçant sans rire sur son site que « Depuis la publication de la proclamation en date du 18 juin 2015, le Conseil National de Transition est la seule autorité légitime de la nation. » A côté d’une liste officielle de membres (qui comprend notamment le fameux Bruno Le Floch), une liste compromettante de « personnalités recommandées » pour y participer a depuis disparu du site de ce conseil, probablement à la demande certaines d’entre elles. Totalement confusionniste, cette liste proposait des personnalités encore communément classées à gauche (Annie Lacroix-Riz, Bernard Friot, Emmanuel Todd, Franck Lepage, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Jacques Sapir, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Pierre Garnier, Jacques Généreux, Jacques Nikonoff, Pierre Rabhi…) mais aussi à droite et à l’extrême droite (Dieudonné, Alain Soral, Etienne Chouard, François Asselineau, Farida Belghoul, Gilles Lartigot, Jacques Cheminade,  Maria Poumier, Marine Le Pen, Marion Sigaut, Olivier Berruyer, Philippe Bilger, Pierre Hillard,  Pierre-Yves Rougeyron, Régis Chamagne, Stan Maillaud, Nicolas Dupont-Aignan, Kemi Seba…) ou encore dans les cercles conspirationnistes (Alain Benajam, Claire Severac, Jean-Pierre Petit, Thierry Casasnovas, Thierry Meyssan…). Quant à Sylvain Baron, il continue de voir les choses en grand pour son « siège de Paris », s’employant à coordonner avec sa sœur sur Facebook (que c’est discret !) la montée de tout ce beau monde sur la capitale. Enfin, dernier lien en date de ce CNT avec l’extrême droite : son avocat serait Fabrice Bonnard, militant indépendantiste « savoisien » poursuivi en 2012 pour usurpation du titre d’avocat. Quant à son porte-parole, Jean-Jacques Yvars, il affiche clairement sur Facebook ses sympathies pour les réseaux Dieudonné/Soral tandis qu’un autre de ses membres, Clément Cornette, s’est fait remarquer il y a quelques mois en publiant un article négationniste dans Le Poil à gratter.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Une critique des Anonymous France et du « mouvement du 14-Juillet »

Le collectif Luttons contre le FN propose une analyse critique d’une vidéo fascisante et complotiste signée des Anonymous France et appelant à mener un coup d’Etat « citoyen » le 14 juillet prochain. Plusieurs groupuscules prévoient ainsi de prendre d’assaut le palais de L’Elysée ou l’Assemblée nationale le 14 juillet prochain, tels la Démosophie. L’impayable Sylvain Baron a d’ores et déjà publié, de son côté, un plan de bataille pour prendre l’Assemblée, sans toutefois gêner le défilé car « ce serait très mal perçu par nos combattants qui auront répété longtemps leur marche pour ce grand jour. » Un vrai rebelle, on vous dit !

Source : sylvain-baron.blogspot.fr/2015/06/quand-viendra-le-temps-du-siege-de-paris.html
Source : sylvain-baron.blogspot.fr/2015/06/quand-viendra-le-temps-du-siege-de-paris.html

Mise à jour, 9 juillet 2015 : la vidéo signée des Anonymous a été diffusée par la page Facebook Anonymous France. Cependant, d’autres Anonymous contestent la participation de ce groupe à ce mouvement (par exemple ici : anonymousvideo.eu/anonymous-denonce-le-mouvement-du-14-juillet.html). Il reste qu’il est difficile de faire la part des choses entre leurs divers collectifs : ce mouvement étant par essence composé d’anonymes, rien n’empêche n’importe qui de s’en revendiquer. De plus, la page Facebook à l’origine de la vidéo contestée est une des plus consultées parmi celles se revendiquant du réseau des Anonymous.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page