Toulouse

Toulouse : succès d’une manifestation contre le terrorisme, la guerre et l’état d’urgence

Photo OCML-VP
Photo OCML-VP

Samedi, une manifestation de soutien aux réfugiés a rassemblé plusieurs milliers de personnes. Le NPA en propose un compte-rendu :

« La banderole de tête « Contre la barbarie, contre les amalgames, Pour la paix et les libertés démocratiques » était suivie pour une camionnette avec « Quelle connerie la guerre » et la citation de Jaurès sur la nécessité de combattre l’injustice sociale. Notons la présence de mots d’ordre contre l’État d’urgence, mais surtout la mobilisation active de résistant-e-s au terrorisme avec un cortège kurde munie d’une banderole « Marche mondiale contre Daesh, pour Kobane et l’Humanité » et un cortège du DAL composé d’une cinquantaine de réfugié-e-s syriens derrière une banderole « Refugié-e-s, migrant-e-s, expulsé-e-s, solidarité ». Il y avait également un cortège « musulman » avec des panneaux pour démarquer l’Islam des terroristes. […] Le NPA avait choisi d’éditer des autocollants « Vos guerres Nos morts » qui ont été diffusés dans la manif avec succès et de diffuser un tract en fin de manif. La manifestation était silencieuse, nous n’avons pas considéré comme opportun d’utiliser notre mégaphone. […] Bref une manif bien différente des rassemblements de la semaine qui entonnaient la Marseillaise… et qui montre la nécessité de relancer le plus largement possible un front contre la limitation des libertés publiques qu’entraîne l’État d’urgence et la guerre, mais tout en se montrant clairement solidaire des victimes du terrorisme que nous combattrons en soutenant ceux et celles qui luttent sur le terrain contre Daesh : les kurdes et les forces progressistes syriennes. »

Lire le compte-rendu complet sur le site du NPA →

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Meeting de La Manif pour Tous à Toulouse vendredi 20 novembre

Photo France 3
Photo France 3

Vendredi à Toulouse, La Manif pour Tous a organisé un meeting qui a réunit des élus de droite et d’extrême droite, dont Louis Aliot (FN), Dominique Reynié (LR-UDI, qui a été hué), Damien Lempereur (DLF), Jean-Claude Martinez (candidat divers extrême droite). Tous ont participé à une séance de questions/réponses d’une vingtaine de minutes animée par le rédacteur en chef du service politique de Valeurs actuelles, Geoffroy Lejeune. Virginie Tellenne dite Frigide Barjot était dans la salle. Ce meeting faisait partie d’une série de rencontres organisées dans plusieurs villes en vue de peser sur le débat des régionales. Ainsi, quelques jours avant, à Marseille, Marion Maréchal-Le Pen y a annoncé sa volonté de supprimer les subventions d’un certain nombre d’associations, dont le Planning familial, si elle était élue. Des organisations LGBT ont organisé une contre-manifestation.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Novembre 2015, attention : l’extrême droite est de sortie !

Ce mois de novembre, beaucoup d’événements d’extrême droite vont avoir lieu sur tout le territoire, avec pour leitmotiv le rejet des migrants. Nous en dressons la liste, qui est appelée à être complétée si nécessaire, ainsi que des initiatives antifascistes qui sont prévues pour les contrer.

Le Grand Soir présent au « Remue-méninges » du Parti de Gauche toulousain

C’est Maxime Vivas qui s’en vante lui-même sur le site du Grand Soir : « Le dimanche 30 août 2015 de 9 h à 10h15, un des ateliers du Remue-méninges du Parti de gauche réunissait à l’Université Jean Jaurès de Toulouse, devant un public nombreux, Danielle Simonnet, responsable nationale du PG et ex-candidate à la mairie de Paris, Sara Serrano, représentante de la Tuerka (télé de Podemos) Frédéric Lemaire d’Acrimed et d’Attac et moi-même pour Le Grand Soir. » Rappelons que Danielle Simonnet s’est illustrée dernièrement en accordant une interview à RT (Russia Today). Quant à Acrimed, qui participera le 11 septembre prochain à Lyon à un débat sur les médias et l’extrême droite organisé par le collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite, elle compte toujours parmi ses militants Laurent Dauré, cadre de l’UPR. Le Grand Soir sera aussi encore présent cette année à la Fête de L’Humanité, pour participer à des débats sur Cuba et le Venezuela. (Cliquer pour agrandir)2015-09-02_lgs_pg

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Manifestation antifasciste à Toulouse ce samedi

Toulouse_18072015--464x625

Ce samedi à Toulouse, une manifestation antifasciste aura lieu contre l’organisation d’extrême droite Ucodel (Union corporative pour la défense et l’entraide languedociennes), qui compte manifester « contre le terrorisme islamique et l’islam » en présence d’Yvan Benedetti. Le rendez-vous est fixé à 13 heures place du Capitole.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les poursuites contre Iaata abandonnées

logo_iaataBonne nouvelle pour le média militant toulousain Iaata, dont nous avions relayé il y a quelques semaines l’appel à solidarité suite à sa mise en cause pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime » parce qu’il avait publié un article proposant quelques pistes de résistance contre les techniques de maintien de l’ordre employées par la police. Finalement, le procureur a abandonné les poursuites.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

L’extrême droite contre les squats

Le site toulousain d’information alternative Iaata.info est revenu sur les tentatives opérées depuis deux ans par divers groupuscules d’extrême droite pour faire expulser des squats à Calais, Rennes, Montpellier et Toulouse. Ces dernières semaines à Rennes, c’est selon nos informations un mélange de militants d’Adsav (nationalistes bretons), du Front national et d’Identitaires ainsi que de gens se revendiquant des Bonnets rouges (l’organisation officielle de ces derniers s’étant désolidarisée) qui sont passés à l’action, tentant de faire croire qu’un groupe de précaires habitant une maison délabrée inoccupée depuis plusieurs années (et récemment expulsé) risquait d’entraîner la mise à la rue de sa propriétaire octogénaire, Maryvonne Thamin, alors même que cette dernière n’avait  rien fait pendant près de deux ans pour récupérer son bien, n’y vivait pas et envisage de le vendre. A Calais, c’est le collectif anti-migrants « Sauvons Calais » qui a à plusieurs reprises sonné la charge en 2013 et 2014, tandis qu’à Toulouse, un tout nouveau collectif du nom d’Ucodel s’est monté en mars et a pris d’assaut un squat en mai. Ces initiatives au discours néo-poujadiste (il s’agit de défendre la propriété privée) ont reçu le soutien éditorial du Figaro, qui a récemment publié un dossier anti-squats reprenant sans recul critique les informations des soutiens de Maryvonne Thamin, tandis qu’un député UMP proposait une nouvelle loi de criminalisation des squatteurs (voir aussi sur Squat.net et sur Iaata.info), un an après le vote d’un premier texte visant à faciliter leur expulsion et proposé par la sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart, à tel point que le journal Le Monde qualifie de « surenchère » les initiatives des élus de droite sur ce sujet. Avec la récente attaque de Laurent Ozon et du groupe néo-nazi belge Nation contre une manifestation de migrants, les pressions de militants du Groupe Union Défense (Gud) contre des syndicalistes de la CNT à l’Ecole supérieure d’architecture (voir aussi sur Sons le luttes) ou encore, en Italie, celle de grévistes par des fascistes, ces tentatives relèvent d’une inquiétante tendance des forces radicales d’extrême droite à vouloir réoccuper la rue, y compris en se confrontant directement au mouvement social et en mettant en danger les plus fragiles, rassérénée par le soutien qu’elle perçoit de la part d’une droite parlementaire suiveuse, de médias souvent complaisants et d’un patronat demandeur.

Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Solidarité avec Gaëtan, condamné à de la prison ferme pour sa participation à une manifestation en hommage à Rémi Fraisse

Nous exprimons notre solidarité avec Gaëtan, militant toulousain du NPA et de Solidaires Etudiant-e-s condamné il y a quelques jours à deux mois de prison ferme pour avoir participé à une manifestation en hommage à Rémi Fraisse en décembre dernier. Cette condamnation en appel est plus lourde qu’en première instance, à cause du « maintien d’un chef d’accusation qui avait été refusé lors du premier jugement, celui de violences volontaires contre un agent de police, qui est un coup monté de toutes pièces », selon le NPA. Voir aussi ci-joint le communiqué de Solidaires Etudiant-e-s.

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Le comité BDS Toulouse sanctionne l’Agence Info Libre

Le comité toulousain de la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) a demandé à l’Agence Info Libre (AIL) de ne pas publier un reportage sur une de ses actions, après avoir constaté que ce média faisait de la propagande d’extrême droite. Une initiative qui mérite d’être saluée.