Vincent Lapierre

Economiste spécialiste du Venezuela, chaviste convaincu et militant d’Egalité et Réconciliation, l’association politique d’Alain Soral.

ERTV dans la jungle de Calais : une obscénité sans limite

Vincent Lapierre tentant d'expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il "est bien".
Doigt levé, Vincent Lapierre tente d’expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il « est bien ».

Vincent Lapierre, le bras cassé d’ERTV, est allé réaliser un reportage dans la jungle de Calais. Donneur de leçon, il a tenté d’expliquer à des réfugiés syriens qui lui sont opposés les bienfaits de Bachar Al-Assad contre Daesh (« Bachar fights with Daesh », dit-il…), quand eux lui ont répondu qu’à leurs yeux les deux étaient de mèche. Découvrant quelques épiceries de fortune au milieu du bidonville, il « analyse » : « comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de commerces. […] Donc c’est assez florissant. Activité économique assez florissante ». Ensuite, il s’est rendu dans une « discothèque » (en réalité une tente où sont organisées des projections de films et des soirées dansantes avec les moyens du bord), sous-entendant que finalement, les migrants ne sont pas si malheureux puisqu’ils peuvent s’amuser, avant de rencontrer un Calaisien qui les soutient, disant ne faire aucune différence entre Français et étrangers quand Lapierre lui suggère avec insistance qu’il faudrait s’occuper en priorité des Français pauvres. Tout en partageant le repas de migrants afghans, Lapierre a cherché à savoir s’il y a une « mafia » dans la jungle, et est parvenu à trouver un réfugié syrien pour lui expliquer que les Afghans gèreraient les passage vers l’Angleterre au détriment des autres migrants. Jouant sur les tensions entre migrants, parlant depuis son confort occidental, Lapierre n’a décidément aucune limite dans l’obscénité, osant demander au même migrant, pourquoi il fuit son pays plutôt que de « le défendre » dans le cadre de la guerre qui le ravage, avant de lui faire dire que Bachar Al-Assad pourrait être une solution. Enfin, Lapierre a fini son reportage en donnant inévitablement la parole aux riverains mécontents, dont l’un accuse les soutiens des réfugiés de « les pousser à l’altercation » et l’autre explique que des Calaisiens souhaitent s’armer. Et de conclure sur les méfaits de l’immigration et des « bobos » qui soutiennent les migrants alors qu’il n’y a pas de travail pour les Français… En août dernier, ce sont des militants de Britain First (La Grande-Bretagne d’abord) qui sont allés à Calais rencontrer des migrants afin de tenter de les dissuader de rejoindre le Royaume-Uni (source : youtu.be/Wa80bT4LbxI).

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Les malheurs de Vincent Lapierre (E&R)

2015-10-12_er_intersyndicale-2Vincent Lapierre, « reporter » à E&R TV, s’est fait exclure de la manifestation intersyndicale de jeudi dernier par des militants de la CNT puis d’Ensemble!, appuyés par quelques cégétistes. Certains manifestants ont aussi refusé de répondre à ses questions après lui avoir demandé qui il était. Du coup, ça pleurniche chez E&R, qui vient de mettre la vidéo en ligne  : « À travers les tensions qui ressortent de ce reportage, on constate la puissance de l’intoxication médiatique, une véritable peur du loup s’emparant des syndicalistes quand les mots « Égalité & Réconciliation » sont prononcés. Il est vrai que le mot « CGT » ne fait plus peur au grand patronat et à l’élite depuis longtemps… Notre question : le refus manifeste de répondre aux interrogations du reporter vient-il d’un défaut d’arguments – résultat flagrant d’une défaite idéologique –, ou de la volonté d’exclure E&R du débat, un blocage instillé par la propagande ? » Comme s’il y avait un quelconque débat à avoir avec Soral et ses sbires, qui montrent d’ailleurs par leurs propos sur la CGT dans quelle estime ils tiennent l’action syndicale…

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Civitas fait un bide en soutien aux chrétiens d’Orient

D’après nos informations, Civitas, qui avait pourtant annoncé une montée nationale avec organisation de transports par cars, n’a réuni que 250 personnes pour sa manifestation en soutien aux chrétiens d’Orient samedi dernier, dont un bon tiers de partisans de Bachar Al-Assad emmenés par leur porte-parole Omran Alkhatib, qui a défilé en tête du cortège. Cette manifestation a néanmoins été suivie par plusieurs personnalités : des ex du Front national (Marie d’Herbais, Jany Le Pen, Alexandre Simonnot), Thibault De Chassey du Renouveau français, Florian Rouanet de l’association des Amis de Pierre Sidos (successeure de l’Oeuvre française), Elie Hatem (Action française, FN), Bernard Seiller (vice-président du Mouvement pour la France). Alain Escada, secrétaire général de Civitas, était en outre entouré de Marion Sigaut et du père Michel Lelong (défenseur de Maurice Papon). La manifestation a entre autres été couverte par Vincent Lapierre d’ERTV et par L’Agence Info libre. Détail amusant : si le site du Parti de la France 31 a parlé lui de plusieurs centaines de manifestants, ce qui est déjà très exagéré, ce nombre est devenu « plusieurs milliers » sous la plume des rédacteurs de Synthèse nationale qui le relaient (cliquer sur les images pour agrandir).

2015-06-26_pdf31_civitas2015-06-26_synthèsenationale_civitas

Rappelons que Alkhatib et Hatem ont également été aperçus à Bruxelles le 23 mai dernier en compagnie de Jean Bricmont et de Bahar Kimyongür lors d’un rassemblement « pour la paix au Yémen ».

Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Des nouvelles de Vincent Lapierre, le chaviste soralien

Vincent Lapierre, le chaviste soralien, joue désormais les « reporters » pour ERTV. Parmi ses faits d’armes, avoir tenté le 12 mai dernier d’interroger Olivier Besancenot sur le Venezuela à la sortie d’un débat (où étaient également présents Daniel Mermet et Edwy Plenel) ayant suivi une projection du film On est vivants de Carmen Castillo au MK2 Hautefeuille (Paris). Insistant, l’ex-militaire a été écarté par le service d’ordre du NPA et en a tiré une vidéo tournée en caméra cachée dans laquelle il se plaint d’avoir été « agressé ». Pitoyable…

Pendant l'altercation, Lapierre compare la domination néo-coloniale qu'ont fait subir pendant des années les Etats-Unis à l'Amérique latine à celle qu'ils feraient subir à la France, pourtant elle-même puissance impérialiste.
Face à Besancenot, Lapierre a osé comparer la domination néo-coloniale qu’ont fait subir pendant des années les Etats-Unis à l’Amérique latine à celle qu’ils feraient subir selon lui aujourd’hui à la France, pourtant elle-même grande puissance impérialiste.
Les "nouveaux médias" selon Lapierre : Jonathan Moadab (AIL), lui-même et Joe Le Corbeau (Croah.fr). A noter que malgré ses faits d'armes, Lapierre a été invité par TV5Monde le 31 mars dernier pour parler du Venezuela.
Les « nouveaux médias » vus par Lapierre : Jonathan Moadab (AIL), lui-même et Joe Le Corbeau (Croah.fr).
Partagez ce contenu :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedInDigg thisShare on RedditFlattr the authorShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page